Un village bulgare retrouve son idylle grâce à deux Britanniques

3
Photo: archives personnelles

Pourquoi une famille britannique choisit un petit village du Nord-Est de la Bulgarie pour réaliser son rêve ? Au Royaume-Uni Claire Coulter et Chris Fenton-Thomson ont leur job et une vie normale, mais cela ne leur suffit pas. Qu’est-ce qui les mène en Bulgarie ?  « Nous voulions une vie différente. En Angleterre, nous travaillions tous deux comme archéologues, mais notre rêve était d’avoir une ferme. En venant ici, en Bulgarie, le premier village où nous avons mis le pied était Palamartsa et nous y sommes restés », raconte Chris.

СнимкаLe village de Palamartsa est un des nombreux villages bulgares dont la population diminue de jour en jour ces dernières décennies. L’école et la maternelle ici sont fermées depuis longtemps. Malgré cela, le petit foyer de culture local, créé en 1893, continue à fonctionner et on peut même dire  que les dernières années il vit une sorte de renaissance en grande partie grâce aux nouveaux habitants venus de l’autre côté de la Manche. D’abord Chris et Claire viennent chez un autre couple britannique, mais très vite ils achètent leur propre bien immobilier qu’ils renouvellent et transforment en ferme écologique. Et ça fait déjà deux ans qu’ils ont aussi une maison d’hôtes dont ils ont donné le nom pastoral « Le thym sauvage ».

Claire raconte leurs débuts :

« Quand nous sommes venus en Bulgarie, nous supposions qu’on allait faire des tours à travers le pays et travailler sur des projets différents. Mais nous nous sommes retrouvés ici et nous sommes tombés amoureux du mode de vie des gens locaux, du fait que les occupations traditionnelles sont conservées, surtout parmi les femmes adultes qui font tout absolument seules. Elles nous ont pris sous leurs ailes comme si nous étions leurs enfants. Nous travaillons ensemble avec pas mal de gens locaux. Maria cuisine pour nos hôtes et Stéfan nous aide dans l’élevage des animaux et accompagne les hôtes quand ils veulent se promener dans la région. »

Cette année « Le thym sauvage » a déjà accueilli des touristes de Roumanie, France, Allemagne, de Japon, Chili, Pays de Galles, et la saison estivale ne vient que commencer. La ferme écologique est un peu plus différente des autres fermes de ce genre en Bulgarie. Ici vous pouvez participer à des tours archéologiques dans la région qui est riche en sites.

Et Chris prend la parole :

Снимка« Mon intérêt pour l’archéologie bulgare a commencé ici. En Angleterre mon travail était lié à l’archéologie britannique. Mais ici j’ai découvert l’incroyable richesse archéologique de votre pays, et en particulier de cette région que nous avons étudiée avec un grand intérêt. Et il s’est avéré que dans les alentours il y a un patrimoine très riche. Les sites les plus connus sont le tombeau thrace de Svechtari et le Cavalier de Madara. Les touristes britanniques aiment aussi visiter des vestiges roumains. Même si la Grande-Bretagne a fait partie de l'Empire romain, chez nous les ruines ne sont pas si bien conservées comme ici, par exemple dans les villes Nicopolis Istrum et Abritus. Nos hôtes d'Angleterre sont également très curieux pour les monuments de l'époque du communiste. »

Chris et Clair sont depuis deux ans à Palamartsa et ils parlent déjà couramment le bulgare et font partie de la communauté locale. Chris joue même le violon dans l’orchestre du village.

Снимка

« Depuis quelques années je joue avec l’accordéoniste Dimitar Todorov. Avant je ne connaissais absolument pas la musique folklorique bulgare. Mais ces dernières années, l'intérêt de l’Occident pour votre musique augmente. Donc, nous avons décidé que ce serait bien pour des gens des Etats-Unis, de Grande-Bretagne ou autres pays de l’Europe occidentale de venir ici avec un instrument et y passer une semaine en étudiant des mélodies bulgares. »

Claire et Chris ont plein d’idées et organisent toute sorte d’activités pour les hôtes du « Thym sauvage » : des ateliers de musique folklorique bulgare, d'agriculture traditionnelle, de cuisine, équitation, randonnées, cueillette d’herbes et des champignons, etc. La saison continue jusqu'à la fin d’octobre.

Version française : Sia Karaguiozova

Photos: archives personnelles


Галерия

Tous les articles

Kaléidoscope des Balkans

La Turquie déterminée à imposer la paix à l’est de l’Euphrate Le président turc Recep Tayiip Erdogan a déclaré que la Turquie est résolue à apporter la paix à l’est de l’Euphrate actuellement sous contrôle des Forces de défense du peuple..

Publié le 18/12/18 à 10:28

Les poupées de Stanka Kozareva ont des amis dans le monde entier

Cela fait déjà huit ans que Stanka Kozareva fabrique des poupées. Elle n’a pas été formée spécialement, elle a tout appris par elle-même, mais ses poupées font le bonheur des enfants, connus pour être des juges incorruptibles et..

Publié le 17/12/18 à 10:17

20% des étudiants ayant fait des stages dans le cadre de projets européens ont reçu des offres d’emploi

Plus de 45 mille étudiants ont fait des stages, financés par un projet européen du ministère de l’Education et de la science. Environ 20% de ces étudiants ont reçu des offres d’embauche bien que 90% d’eux aient déclaré qu’ils souhaiteraient rester et..

Publié le 16/12/18 à 10:10