La campagne "Infos en rémission" lutte contre le mauvais journalisme

Par:

L’état des médias en Bulgarie et leur degré d’indépendance inquiètent de plus en plus la société. Difficulté d’identifier les véritables propriétaires et les pressions politiques et économiques exercées sur les journalistes minent la confiance du public. C’est pourquoi la campagne "Infos en rémission" se pose pour objectif d’éveiller l’opinion publique au sujet des nombreux cas de diffusion de fausses informations ou de manipulations. Vénélin Dobrev est un des initiateurs et nous en dit plus sur cette initiative.

Снимка« Notre objectif est de rendre le public plus exigeant et informé. Le téléspectateur par exemple ne doit pas accepter tout ce qu’on lui montre et peut changer de chaine lorsqu’il est dégoûté par ce qu’il entend et voit. Il s’agit souvent de reportages sur des évènements mal présentés. Lors de la tragédie à Hitrino, je suis tombé sur deux reportages, dans l’un le reporter a refusé d’aller voir les gens sur place et leur demander ce qui se passe et un autre où les questions qu’on leur posait étaient très embarrassantes.  Nous aimerions que face à de telles failles dans le travail des journalistes, les gens changent de chaine, afin que le rating tombe et la chaine en question change de politique d’information. N’oublions pas que les salaires des reporters dépendent de l’écoute. Si le public ne se montre plus intéressé par l’infos choquantes et sensationnelles à tout prix, je suis certain que la ligne éditoriale changera ».

La campagne a démarré en août 2016 avec un appel vers toutes les télés pour faire une émission composée d’infos uniquement positives. Une seule chaine a répondu à cet appel et ta fait depuis in bloc d'infos positives une fois par semaine. Mais ce n’est pas suffisant et il faut que les autres suivent aussi. Selon les initiateurs de la campagne, pour être bien informé il faut avoir une connaissance du fonctionnement des médias, d’être capable de faire la différence entre vraie et fausse information. L’accent mis sur les infos choquantes faisant sensation détourne l’attention du public des vrais sujets. Les médias délaissent leur fonction essentielle qui est d’informer de manière exacte et objective et non pas de faire du spectacle.

De plus en plus, les faits divers et les histoires banales du quotidien de héros de reality show ou autres stars remplacent les vraies infos et inspirent aux gens un sentiment de frustration, de jalousie de la réussite de telle ou telle star du jour. Un des moyens de lutter contre ces tendances est de changer les pratiques dans les médias et de les pousser à s’intéresser aux sujets de fond, ce qui va rendre la confiance du public.

Version française : Miladina Monova 


Tous les articles

Martin Dandarov : "L’enseignement supérieur doit rendre plus mobile et flexible"

Depuis des années, les problèmes dans le système de l’éducation nationale s'accumulent, mais du côté des institutions et des responsables politiques on ne voit toujours pas une réponse à la hauteur de l’enjeu, avec une vision à long terme. Des..

Publié le 19/09/17 à 12:11

Ognian Mintchev : L’école applique des méthodes d’époques historiques révolues

L’école est en crise en raison de déficits liés au financement, au système des valeurs et à la confiance. C’est par cette brève description de l’état de l’éducation en Bulgarie qu’a été marqué le début de la nouvelle année scolaire. La question qui s’y..

Publié le 19/09/17 à 10:21

Kaléidoscope des Balkans

Ankara met au point un plan d’action pour le referendum au Kurdistan irakien Le président turc Recep Tayiip Erdogan a annoncé que le 22 septembre la Turquie publiera un plan d’action à l’occasion du référendum pour l’indépendance du Kurdistan..

Publié le 19/09/17 à 09:59