Le ballet "Casse-Noisette" dans une nouvelle version à l'Opéra de Sofia

Photo: archives

Vessa Tonova, danseuse étoile de l’Opéra National de Sofia, estime que le ballet „ Casse-Noisette“, présenté le 12 mars au City Mark Art Center est un „message adressé aux enfants petits et grands“. Ce spectacle ouvre la première saison de la troupe „Premier Ballet Bulgare“ avec un regard différent sur l’œuvre classique du grand Piotr Ilitch Tchaïkovski, une sorte d’adaptation qui présente trois en un, alliant théâtre, musique et danse.



« J’ai voulu m’adresser aux enfants, le meilleur public, avec l’idée de les familiariser avec cet art, leur montrer d’où proviennent les spectacles modernes – dit Vessa Tonova, à laquelle on doit la nouvelle lecture du « Casse –Noisette » et qu’on voit également évoluer sur scène. – Pour éveiller l’intérêt des enfants, mais aussi de nous autres danseurs, j’ai décidé de faire représenter par les danseurs les grands moments de la vie d’Ernst Hoffmann, l’auteur du conte Casse-Noisette, du compositeur Piotr Tchaïkovski, des chorégraphes Marius Petipa et Lev Ivanov qui sont les premiers à avoir porté sur scène le conte. J’ai voulu leur apprendre aussi que Marius Petipa est l’homme qui a donné ses lettres de noblesse à la danse classique pendant la seconde moitié du 19e s. Et nous envisageons de poursuivre sur cette lancée et dévoiler dans les spectacles suivants d’autres moments clés de leur biographie. Ceci pour montrer aux enfants que ces adultes qui ont écrit des histoires et qui les ont mises en musique sont restés de vrais enfants, qu’ils ont gardé leur regard pur, leur cœur ouvert et leur amour immense pour l’art en nous léguant ces chefs d’œuvre. Et comme les enfants ne connaissent pas toujours l’histoire qu’ils voient dansée sur scène, j’ai confié le rôle de narrateur à l’actrice Silvia Stanoéva qui récite le conte d’Hoffmann. »

Les grands rôles sont confiés à de jeunes danseurs, comédiens et élèves des différentes écoles d’art. 

Et Vessa Tonova poursuit:

« Nos acteurs sont de tous les groupes d’âge, les plus petits ont entre 4 et 6 ans, ils fréquentent le cours de danse de Sirma Ivanova, nous avons aussi des élèves du Conservatoire National de Danse et aussi des solistes de l’Opéra de Sofia, de jeunes comédiens. Je leur souhaite de garder toujours vivante la flamme qui les anime! Le public aussi est de tous les âges et de tous les horizons, il apprécie les danseurs et il le leur montre bien. Les enfants qui incarnent les frères et les sœurs des principaux personnages Marie et Fritz sont très spontanés, ils évoluent avec aisance sur la scène. Ils leur offrent comme cadeau d’anniversaire des pièces issues de l’Album pour enfants de Tchaïkovski. Je crois que le spectacle est réussi parce que la musique de Tchaïkovski est sublime. Je crois aussi que nous avons gagné à notre cause toute l’équipe du City Mark Center.

Version française Roumiana Markova 

print Imprimer
Tous les articles

Les paysages inédits de Boris Dénev

„ Tant que ma petite lampe ne se met pas à clignoter, je sais que je ne peindrai pas un beau paysage et je ne m'empresse pas de me mettre au travail” - disait Boris Dénev, un des grands noms de la peinture bulgare. Le public peut admirer ses..

Publié le 25/04/17 à 12:04

„Qui a peur de Julia Kristeva ?“: Ciné-portrait d’un des plus grands esprits de notre temps

Un des grands évènements culturels de cette semaine est la première du documentaire « Qui a peur de Julia Kristeva? », une co-production de la chaine de télévision publique BNT, du Palais national de la culture et de Wonderland Productions...

Publié le 21/04/17 à 15:57
Le guide

La mythologie s’invite dans la petite sculpture

La galerie d’art Nuance, au cœur de Sofia accueille une exposition aux messages forts mais aussi   particulièrement instructive. Son auteur, Kiril Matéev, maître de conférences à l’Académie des Beaux-Arts lui a donné un nom éloquent au parfum de..

Publié le 17/04/17 à 08:10