Le ballet "Casse-Noisette" dans une nouvelle version à l'Opéra de Sofia

Photo: archives

Vessa Tonova, danseuse étoile de l’Opéra National de Sofia, estime que le ballet „ Casse-Noisette“, présenté le 12 mars au City Mark Art Center est un „message adressé aux enfants petits et grands“. Ce spectacle ouvre la première saison de la troupe „Premier Ballet Bulgare“ avec un regard différent sur l’œuvre classique du grand Piotr Ilitch Tchaïkovski, une sorte d’adaptation qui présente trois en un, alliant théâtre, musique et danse.



« J’ai voulu m’adresser aux enfants, le meilleur public, avec l’idée de les familiariser avec cet art, leur montrer d’où proviennent les spectacles modernes – dit Vessa Tonova, à laquelle on doit la nouvelle lecture du « Casse –Noisette » et qu’on voit également évoluer sur scène. – Pour éveiller l’intérêt des enfants, mais aussi de nous autres danseurs, j’ai décidé de faire représenter par les danseurs les grands moments de la vie d’Ernst Hoffmann, l’auteur du conte Casse-Noisette, du compositeur Piotr Tchaïkovski, des chorégraphes Marius Petipa et Lev Ivanov qui sont les premiers à avoir porté sur scène le conte. J’ai voulu leur apprendre aussi que Marius Petipa est l’homme qui a donné ses lettres de noblesse à la danse classique pendant la seconde moitié du 19e s. Et nous envisageons de poursuivre sur cette lancée et dévoiler dans les spectacles suivants d’autres moments clés de leur biographie. Ceci pour montrer aux enfants que ces adultes qui ont écrit des histoires et qui les ont mises en musique sont restés de vrais enfants, qu’ils ont gardé leur regard pur, leur cœur ouvert et leur amour immense pour l’art en nous léguant ces chefs d’œuvre. Et comme les enfants ne connaissent pas toujours l’histoire qu’ils voient dansée sur scène, j’ai confié le rôle de narrateur à l’actrice Silvia Stanoéva qui récite le conte d’Hoffmann. »

Les grands rôles sont confiés à de jeunes danseurs, comédiens et élèves des différentes écoles d’art. 

Et Vessa Tonova poursuit:

« Nos acteurs sont de tous les groupes d’âge, les plus petits ont entre 4 et 6 ans, ils fréquentent le cours de danse de Sirma Ivanova, nous avons aussi des élèves du Conservatoire National de Danse et aussi des solistes de l’Opéra de Sofia, de jeunes comédiens. Je leur souhaite de garder toujours vivante la flamme qui les anime! Le public aussi est de tous les âges et de tous les horizons, il apprécie les danseurs et il le leur montre bien. Les enfants qui incarnent les frères et les sœurs des principaux personnages Marie et Fritz sont très spontanés, ils évoluent avec aisance sur la scène. Ils leur offrent comme cadeau d’anniversaire des pièces issues de l’Album pour enfants de Tchaïkovski. Je crois que le spectacle est réussi parce que la musique de Tchaïkovski est sublime. Je crois aussi que nous avons gagné à notre cause toute l’équipe du City Mark Center.

Version française Roumiana Markova 

Tous les articles

“La poésie s’invite dans le métro”, ouvrir grand notre esprit aux mots

La poésie a-t-elle sa place dans le métro, ruche bourdonnante de mille voix ? Affirmatif ! Depuis trois ans l’Institut culturel polonais en tandem avec Litteratouren Vestnik (Journal littéraire) s’emploient à nous immerger ne serait-ce que le..

Publié le 21/04/18 à 08:35

Elissavéta Bagriana ou l’éternel féminin

Cette année nous commémorons le 125e anniversaire de la naissance de la grande poétesse bulgare Elissavéta Bagriana /née le 29.04.1893/. A cette occasion la Bibliothèque de la Ville de Sofia accueille l’exposition „Moi – Bagriana” dans le cadre..

Publié le 18/04/18 à 13:47

Sofia, capitale mondiale des œuvres à base de papier…

A l’occasion du Congrès mondial de l’Association des artistes produisant des œuvres à base de papier /IAPMA/ à Sofia, le Palais national de la Culture organise deux expositions dans le cadre du 8 e SOFIA PAPER ART FEST 2018...

Publié le 15/04/18 à 11:25