Le cinéma mondial s’invite dans un des passages souterrains de Sofia

Photo: archives personnelles

Les images défilent sous nos yeux et nous nous retrouvons dans une salle de cinéma souterraine, plus exactement dans un des passages souterrains de Sofia. Les portraits de Charlie Chaplin, Marilyn Monroe, Louis de Funès voisinent sur les murs du passage avec ceux de comédiens bulgares aimés – Todor Kolev, Anton Gortchev, Katia Paskaléva. Aux côtés du Roi Lion et de Mickey Mouse se dresse fièrement le brave gaillard du dessin animé bulgare la Pomme d’Or qui défie le terrible dragon aux trois têtes qui crachent feu et flammes. Le tapis rouge qui « se déroule » sur les escaliers est une véritable attraction pour les passants, mais hélas il ne les emmène pas vers les lumières et le glamour des cérémonies des Oscars mais vers la routine du quotidien. Dans ce passage consacré au cinéma il y a de tout - des sculptures et des panneaux en 3D bricolés avec des chutes de pellicule et aussi un Boulevard des célébrités avec des empreintes de mains de jeunes stars. Les messages sont nombreux qui nous interpellent de toute part dès qu’on met le pied dans ce panthéon du cinéma et du théâtre dont l’un nous interpelle : „Les analyses ça suffit, place aux actes ! “

Снимка

СнимкаLe peintre Dimitar Stafidov, un des enthousiastes de l’idée de faire de ce passage un « cinéma souterrain » sera notre guide. „ Je ne vous apprendrai rien en vous disant que pour changer le cadre urbain il faut que chacun s’investisse. On accuse l’Etat toujours et en toute occasion mais râler ne nous servira à rien!“ – dit le peintre:

„Le passage des cinéphiles, si l’on peut l’appeler ainsi, se trouve dans le centre ville et un emplacement spécial est consacré à Sofia Film Fest – le plus prestigieux événement international du septième art qui se déroule dans notre capitale. Nous y collerons les affiches et des annonces des films de l’édition 2017. Pour faire plaisir aux passants nous avons décidé de faire des portraits de célébrités du cinéma bulgare, européen, américain et mondial. Nous avons aussi un espace pour les enfants avec des personnages de BD. L’idée est de dessiner quelque chose qui plaise à tous, alors il ne viendra à l’esprit de personne de taguer et de gribouiller dessus et l’œuvre restera intacte pour le plus grand plaisir du public et des usagers du passage souterrain. “

Снимка

 „Les parois du passage des cinéphiles ont accueilli les œuvres des meilleurs graffeurs, chacun a recréé le film qu’il aime le plus. Le résultat est une grande diversité de styles et il est représentatif des goûts des jeunes artistes" – dit encore Dimitar Stafidov. Il est heureux de constater que depuis septembre dernier, l’inauguration du passage des amoureux du cinéma jusqu’à présent il n’y a aucune dégradation, tout est conservé en l’état. L’équipe appelée „ Cadre urbain“, composée de graffeurs inspirés gagne en popularité et les artistes sont très demandés pour rafraîchir et embellir des squares de quartier, des bureaux de firmes et des façades de vieux immeubles.

Снимка

Dimitar Stafidov évoque le projet dernier-né de l’équipe : 

„Nous avons choisi la cour d’un jardin d’enfants, un terrain, assez tristounet, entouré d’une clôture, c’est un peu comme si les enfants étaient enfermés dans une cage. Nous voulons rendre l’endroit plus accueillant et nous avons opté pour un sujet qui devrait leur plaire : dessiner des monstres au grand cœur, généreux et des personnages fantastiques. Nous avons demandé aux enfants de dessiner les monstres selon leur idée, notre tâche à nous sera de les reporter sur la façade du bâtiment. Sur le sol nous allons dessiner une marelle et les enfants joueront avec des figurines et des gros dés. Les projets que nous réalisons s’adressent aux enfants et pour moi c’est l’essentiel. Les gamins aiment dessiner et ils le font en y mettant toute leur imagination. Dès qu’ils se retrouvent face à quelque chose qui leur plaît, qui est gai et coloré ils se sentent irrésistiblement attirés et se jettent dans le feu de l’action ce qui est très gratifiant pour nous et veut dire qu’on est sur la bonne voie“.

Снимка

Version française Roumiana Markova 

Photos: archives personnelles
print Imprimer
Tous les articles

„Qui a peur de Julia Kristeva ?“: Ciné-portrait d’un des plus grands esprits de notre temps

Un des grands évènements culturels de cette semaine est la première du documentaire « Qui a peur de Julia Kristeva? », une co-production de la chaine de télévision publique BNT, du Palais national de la culture et de Wonderland Productions...

Publié le 21/04/17 à 15:57
Le guide

La mythologie s’invite dans la petite sculpture

La galerie d’art Nuance, au cœur de Sofia accueille une exposition aux messages forts mais aussi   particulièrement instructive. Son auteur, Kiril Matéev, maître de conférences à l’Académie des Beaux-Arts lui a donné un nom éloquent au parfum de..

Publié le 17/04/17 à 08:10

Il y a plus d’un millénaire, Saint Clément d’Ohrid posait les bases de la littérature bulgare

2016 a été l’année du 1100 anniversaire de la mort de Saint Clément d’Ohrid, disciple des saints apôtres slaves, Cyrille et Méthode, inventeurs de l’alphabet cyrillique. Au Musée régional d’Histoire de Sofia a eu lieu  la présentation d’un nouvel ouvrage..

Publié le 07/04/17 à 11:47