„Sketches of Spain“ – l’album avec une première en Bulgarie

Photo: archives

Le 16 mars le Big Band de la Radio Nationale Bulgare présente en première „Sketches d’Espagne“, un album signé Miles Davis. Les arrangements sont l’œuvre de Gil Evans, jazz pianiste, arrangeur et chef d’orchestre canadien qui a composé aussi des pièces sur des motifs espagnols et qui fait partie de l’album. Les musiques, écrites de novembre 1959 à mars 1960 sont enregistrées en juillet de la même année par l’orchestre de Gil Evans.

En 2003, l'album „Sketches of Spain“ est classé 356e des 500 plus grands albums de tous les temps par le prestigieux magazine Rolling Stone. Dans „Sketches of Spain“ il y aussi l’adagio du concerto „Aranjuez“ de Joaquin Rodrigo, une chanson traditionnelle espagnole et deux pièces de Gil Evans. Cet exceptionnel cadeau pour les mélomanes bulgares est offert par Antoni Donchev et son Big Band. Subjugué par la musique et l’interprétation, il contacte la famille de Gil Evans et obtient la partition des pièces de l’album.

« Cet album est en quelque sorte une marque déposée qui scelle la collaboration entre Miles Davis et Gil Evans – dit Antoni Donchev. – Selon Miles Davis lui-même, il est un des sommets de sa carrière. Il a été enregistré sur un vinyle 33 tours et ne comporte que cinq pièces. C’est une musique sobre, minimaliste, une musique qui va droit au cœur. C’est cela le grand art pour moi – faire une musique qui a de la profondeur.»

Le soliste de ce concert est Rossen Zakhariev- Rocco qui joue de la trompette et du bugle. Il a terminé l’Ecole de Musique Lubomir Pipkov de Sofia et le Conservatoire de musique de Rotterdam, il s’est posé pour quelque temps à Boston et New York avant de revenir en Bulgarie. Il est bien connu et apprécié pour son désir « de s’exprimer de sa propre voix », comme il aime répéter.

Quel effet cela lui fait de se retrouver le rôle de Miles Davis ?

« Oh, je suis moi-même, mais je sens la présence de Miles Davis qui vit dans cette musique. Bien que je sois identifiable par ma propre voix en tant qu’interprète, l’influence de Miles sur moi n’en demeure pas moins forte et je n’éprouve aucune difficulté de me rapprocher de lui. J’arrive quand même à garder un sain équilibre et je ne colle pas littéralement à son style. A une certaine époque j’avais même l’impression que parfois il jouait faux, or avec le temps j’ai compris qu’il fallait grandir pour apprendre à bien écouter la musique. Je pense que si l’on veut avoir son propre style il ne faut surtout pas se laisser influencer. Il faut beaucoup écouter et apprendre à écouter sa propre voix. C’est un bonheur pour moi de jouer avec le Big Band de la Radio Nationale et je tiens à remercier Antoni Donchev et je suis heureux de voir aussi l’excellent niveau des musiciens. »

Version française Roumiana Markova 


print Imprimer
Tous les articles

Les "Solistes de Sofia" présentent INOUBLIABLE

Je ne vois aucune raison de « tourner le dos » à la création nationale bulgare, le public doit avoir la possibilité d’apprécier des œuvres bulgares. Et il ne s’agit pas d’un slogan, de ceux qui sont diffusés en masse dans les médias !   Tel..

Publié le 27/03/17 à 10:58

20e edition du Festival ppIANISSIMO

Les amateurs de musique classique attendent avec impatience l’inauguration du Festival international de piano ppIANISSIMO, fondé par la professeure Stella Dimitrova Maystorova, sa directrice artistique jusqu’en 2016, lorsque elle passe la..

Publié le 23/03/17 à 11:51

Les chœurs de la Radio ont soufflé leurs 57 bougies…

Le 21 mars, les chœurs des enfants de la Radio nationale bulgare ont célébré par un grand concert de printemps leur 57 e anniversaire. Fondé en 1961, par l’inoubliable Christo Nédyalkov, c’est une formation emblématique qui a fait le..

Publié le 22/03/17 à 11:08