Le Dimanche des Rameaux : dites-le avec des fleurs !

Photo: BGNES



En ce 9 avril, nous célébrons le Dimanche des Rameaux qui tombe selon le calendrier orthodoxe une semaine avant Pâques, C’est sans aucun doute une des plus belles fêtes chrétiennes car elle met à l’honneur les fleurs. Les fleurs, mais aussi toutes celles et tous ceux qui en portent le prénom, qu’ils s’appellent Rose, Tsvétan, Tsvétanka, Névéna, Iglika, Ralitsa, Kalina, ou encore Véronique, Violette, Camélia, Jasmina… La liste est vraiment longue, aussi longue que celle des chansons qui leur sont dédiés.

En ce Dimanche des Rameaux, l’Eglise orthodoxe bulgare rappelle l’entrée solennelle de Jésus-Christ à Jérusalem il y a plus de deux mille ans. Six jours avant la Pâque juive, le Christ arrive dans la petite ville de Béthanie pour ressusciter par son pouvoir miraculeux Lazare, mort depuis trois jours. Le lendemain, Jésus prend le chemin de Jérusalem. Des gens affluent de toutes parts à sa rencontre. Deux mille ans plus tard, les chrétiens orthodoxes de Bulgarie célèbrent toujours cet événement.

СнимкаSymbole de la nature qui revit, les fleurs ont toujours fait partie intégrante de toutes les fêtes du printemps. Selon les croyances traditionnelles, les bouquets des jeunes filles les protègent du mauvais œil. Les jeunes mariées se coiffent de fleurs également, les femmes plus âgées les mettent près du corps pour leur parfum et leur pouvoir médicinal. Chaque jeune fille avait dans le temps son petit coin de jardin où elle faisait pousser des fleurs. Beaucoup de chants narrent les délices de ce petit jardin secret Les fleurs se retrouvent aussi en décoration des pains rituels, confectionnés le Dimanche des Rameaux, et elles symbolisent la fertilité de la terre, la santé des humains et le bonheur. D’après nos anciens, choisir un nom de fleur, d’arbuste ou d’arbre pour le prénom de son enfant, c’est lui souhaiter une grande beauté, la santé et le bonheur…

Il était une fois un homme qui vivait avec sa femme et sa petite fille, belle comme une fleur - c’est par cette phrase que commence un grand nombre de contes bulgares. Et à chaque fois, les fleurs symbolisent la beauté, mais aussi la fécondité, la douceur et la fraîcheur. Le Dimanche des Rameaux, toutes les jeunes femmes à l’âge de se marier se parent de branches de saule, la fête des Rameaux portant en Bulgarie le nom de Vrabnitsa, de « varba » qui désigne le saule pleureur. Des petites couronnes de saule entourent les icônes, on les retrouve aussi sur le haut des portes et les prêtres distribuent aux fidèles des branches de saule qui symbolisent la protection divine.

Снимка

Autrefois, nos anciens s’en allaient cueillir des rameaux de saule qui remplacent, sous nos latitudes les branches de palmiers. Le jour-même, après la Sainte liturgie, les prêtres distribuent aux croyants les rameaux bénis. Tout le monde participe ainsi, par la pensée, à l’entrée solennelle de Jésus à Jérusalem et le salue comme le Sauveur du genre humain.

En Bulgarie, le Dimanche des Rameaux qui annonce la Semaine de la Passion est donc la fête de tous ceux et celles qui portent des prénoms de fleurs, de plantes et d’arbres. Un rameau de saule béni et rapporté de la messe chasse le mal jusqu’au printemps suivant. Quant aux prières, elles sont tournées vers le Bon Dieu pour qu’il nous garde tous en bonne santé.

Récit : Sonia Vasséva


print Imprimer
Tous les articles

La Saint-Jean d’été : Fête de la santé et des pouvoirs de la nature

La Saint-Jean d’été célébrée le 24 juin, reste un moment de réflexion, d’introspection et de remise en question de chacun face aux forces de la nature. Dans l’esprit de nos anciens, c’est aussi la journée la plus mystique de l’année qui confère à..

Publié le 24/06/17 à 08:55
Petra, Zlata et Stoya avec Martha Forsythe en 1988

Martha Forsyth : 40 ans de recherche sur les chants polyphoniques bulgares

Martha Forsyth est l’ambassadrice américaine du folklore bulgare depuis plus de 40 ans. Elle découvre son intérêt pour les chants polyphoniques bulgare à l’université, lorsqu’elle étudie les lettres et la langue russe et s’inscrit dans un..

Publié le 15/06/17 à 15:05

La ville d’Elin Pelin fête l’humour et la culture chopes

Dans l’imaginaire des Bulgares, les habitants de la région à l’ouest de Sofia dits Chopes sont un peuple particulier. Rudes, têtus mais drôles, ils aiment s’amuser et profiter de la vie. Leurs coutumes, culture et dialecte ont été aussi..

Publié le 10/06/17 à 10:10