Donald Tusk à Sofia : „L'Europe ne se résume pas à des procédures et à des considérations financières“

Donald Tusk et Roumen Radev

Le Président Donald Tusk a terminé ses visites de travail en Slovénie, Macédoine, Bulgarie et Grèce. Les discussions ont porté sur le Brexit, la migration et la route des Balkans occidentaux, l’élargissement européen et la crise de la dette grecque. Également au centre des discussions - le Plan Juncker sur l’Europe à plusieurs vitesses. Dans les discussions à Ljubljana il a déclaré « Nous devons faire en sorte que la route des Balkans occidentaux reste définitivement fermée. Et nous devons obtenir le même résultat pour la route de la Méditerranée centrale ». Partout sur son chemin il a insisté sur l’efficacité de la politique de l’UE qui en concluant l’accord avec la Turquie a fait cesser le flux migratoire à travers les Balkans et la méditerranée.

A Sofia il a été reçu par le Président Roumen Radev, et on en a retenu surtout les tapes sur l’épaule de la part du Président de la CE : « La Bulgarie nous offre peut-être le meilleur exemple de la manière dont nos frontières doivent être protégées ». Tusk a ajouté que Sofia est à un pas d’entrer dans Schengen et que si cela dépendait de lui on y serait déjà. Ce genre de formules de politesses diplomatique on en a déjà entendu avant, de la part d’autres chefs d’Etat et responsables à Bruxelles. Il a affiché sa compréhension pour le fardeau financier que représente la surveillance de la frontière avec la Turquie et promis encore de l’argent en cas de nouvelle vague migratoire.

Roumen Radev a joué la carte de la menace sécuritaire « la sécurité des citoyens européens commence avec la sécurité de la frontière bulgare », en ouverture de son idée de demander un « nouveau plan opérationnel de l’UE pour la sécurisation de la frontière bulgare qui devrait avoir de ses propres fonds ».

De son côté, Donald Tusk a assuré du soutien européen, mais rappelé aussi que la solidarité n’est pas à sens unique  : « L'Europe ne se résume pas à des procédures et à des considérations financières; elle est également synonyme de valeurs partagées, de dignité et de solidarité politique. Et cette solidarité politique se traduit par le respect du principe "un pour tous et tous pour un" ».


Tous les articles
Matthew Nimetz voit une nouvelle chance au règlement du litige opposant la Macédoine et la Grèce.

La Bulgarie n’est pas partie dans le débat sur le nom de la Macédoine mais elle a ses considérations

Depuis 1991, l’année de la proclamation de son indépendance, la Macédoine a un problème avec son nom. Dans sa constitution elle est inscrite comme la république de Macédoine mais la Grèce a opposé son veto à cette dénomination et le litige..

Publié le 18/08/17 à 13:32
Trois mois après sa venue au pouvoir, le 3e cabinet Borissov a publié son programme de gouvernance pour les 4 années de son mandat.

Programme de gouvernance 2017-2021: priorité à l’économie, l’énergie et le tourisme

Trois mois après sa venue au pouvoir, le troisième gouvernement du premier ministre Boyko Borissov vient de publier son programme de gouvernance pour les 4 années de son mandat. Le gouvernement de coalition avec les partis nationalistes a fait l’objet..

Publié le 14/08/17 à 12:44
La tournée balkanique d'Ekatérina Zahariéva a débuté par des entretiens avec son homologue serbe Ivica Dacic

La tournée balkanique d’Ekatérina Zahariéva décuple les attentes et les espoirs des pays de la région

La ministre des Affaires étrangères de la Bulgarie, Ekatérina Zahariéva a entamé depuis la mi-juillet une tournée balkanique qui l’a menée successivement en Serbie, Bosnie-Herzégovine, Albanie et Macédoine. Prochainement, elle se rendra au Monténégro, et..

Publié le 09/08/17 à 12:57