Donald Tusk à Sofia : „L'Europe ne se résume pas à des procédures et à des considérations financières“

Donald Tusk et Roumen Radev

Le Président Donald Tusk a terminé ses visites de travail en Slovénie, Macédoine, Bulgarie et Grèce. Les discussions ont porté sur le Brexit, la migration et la route des Balkans occidentaux, l’élargissement européen et la crise de la dette grecque. Également au centre des discussions - le Plan Juncker sur l’Europe à plusieurs vitesses. Dans les discussions à Ljubljana il a déclaré « Nous devons faire en sorte que la route des Balkans occidentaux reste définitivement fermée. Et nous devons obtenir le même résultat pour la route de la Méditerranée centrale ». Partout sur son chemin il a insisté sur l’efficacité de la politique de l’UE qui en concluant l’accord avec la Turquie a fait cesser le flux migratoire à travers les Balkans et la méditerranée.

A Sofia il a été reçu par le Président Roumen Radev, et on en a retenu surtout les tapes sur l’épaule de la part du Président de la CE : « La Bulgarie nous offre peut-être le meilleur exemple de la manière dont nos frontières doivent être protégées ». Tusk a ajouté que Sofia est à un pas d’entrer dans Schengen et que si cela dépendait de lui on y serait déjà. Ce genre de formules de politesses diplomatique on en a déjà entendu avant, de la part d’autres chefs d’Etat et responsables à Bruxelles. Il a affiché sa compréhension pour le fardeau financier que représente la surveillance de la frontière avec la Turquie et promis encore de l’argent en cas de nouvelle vague migratoire.

Roumen Radev a joué la carte de la menace sécuritaire « la sécurité des citoyens européens commence avec la sécurité de la frontière bulgare », en ouverture de son idée de demander un « nouveau plan opérationnel de l’UE pour la sécurisation de la frontière bulgare qui devrait avoir de ses propres fonds ».

De son côté, Donald Tusk a assuré du soutien européen, mais rappelé aussi que la solidarité n’est pas à sens unique  : « L'Europe ne se résume pas à des procédures et à des considérations financières; elle est également synonyme de valeurs partagées, de dignité et de solidarité politique. Et cette solidarité politique se traduit par le respect du principe "un pour tous et tous pour un" ».


Tous les articles
Le dernier contact bulgaro-turc pour l'instant au niveau officiel a été la rencontre du premier ministre Boyko Borissov avec le ministre turc des affaires européennes et principal négociateur, Omer Celik.

Dynamisme renforcé des relations bilatérales avec la Turquie

Depuis début septembre dernier, un dynamisme renforcé est observé dans les relations bulgaro-turques. Depuis l’automne dernier à ce jour quatre ministres ont visité notre pays et des entretiens importants ont été menés. « La..

Publié le 06/12/17 à 14:01

Le développement des relations entre la Bulgarie et la Macédoine prend les devants sur la ratification du Traité d’amitié et de bon-voisinage

Quand début août dernier les premiers ministres bulgare et macédonien Boyko Borissov et Zoran Zaev ont signé le Traité d’amitié, de bon-voisinage et de coopération entre les deux pays, certains observateurs ont exprimé des réserves par rapport..

Publié le 24/11/17 à 14:00

Un pays gouverné sans problèmes: à gauche des manœuvres tactiques, à droite une nouvelle tentative d’unité

A la fin de la semaine dernière le PS a lancé un ultimatum en menaçant notamment de ne plus prendre part aux sessions plénières du parlement, sauf pour voter la démission de son président Dimitar Glavtchev, l’examen et le vote de la Loi de finances..

Publié le 20/11/17 à 13:20