„Jour de beauté, jour de merveilles“ à l'Opéra de Sofia

Tsvetana Bandalovska, Mariana Tsvetkova et le professeur Yovtho Krouchev
Photo: operasofia.bg



 „Jour de beauté, jour de merveilles, et de soleil et d'amour. Réveillez-vous du profond sommeil  et que la grande vie commence…“ – a écrit le poète russe Anton Delvig, contemporain et proche du grand Alexandre Pouchkine. Ces paroles ont résonné dans une des mélodies interprétées à l'occasion du Dimanche des Rameaux par deux de nos cantatrices les plus connues - Mariana Tsvetkova et Tsvetana Bandalovska sous l'accompagnement du professeur Yovtho Krouchev. 

« Nous avons présenté des œuvres vocales de Sergueï Rachmaninov, dont certaines inédites en Bulgarie, extraites de son dernier opus 86  - dit le professeur Krouchev. - Le compositeur a écrit plus de 80 romances et nous avons eu un grand choix. L'idée du concert vient de deux cantatrices exceptionnelles, connues non seulement comme solistes de l'Opéra de Sofia, mais aussi pour leur carrière internationale. Elles ont inclus au programme quelque unes de mes œuvres » - dit le professeur Krouchev.

« Nous sommes très contentes que le professeur Krouchev a accepté notre invitation – dit Mariana Tsvetkova. - Je l'admire parce qu’il est un pianiste exceptionnel, un virtuose d’une technique brillante, mais surtout parce qu’il a un ressenti rare pour la musique, surtout celle de Rachmaninov et qui vient compléter mon propre sentiment. Quant à Tsvétana Bandalovska elle est sur la même longueur d'ondes et il n'y a rien de mieux sur scène que le parfait accord entre chanteur et pianiste, la symbiose qui se transmet au public et qui le fait vibrer. Ce sentiment de plénitude nous a énormément aidées lors de la sélection des pièces pour le concert. Yovtcho Krouchev est un compositeur de grand talent et nous avons chanté des chansons de lui en solo, mais aussi des duos sur des textes du poète russe Anton Delvig et du grand poète grand poète lyrique bulgare Peio Yavorov …  Avec Tsvetana nous formons un duo bien rodé sur scène et nous avons l'habitude de dire en plaisantant, bien sûr, qu'elle incarne la délicatesse, la tendresse , alors que moi je suis plus dramatique, plus emportée et, disons… plus turbulente … Il est rare d'avoir des collègues comme eux avec lesquels on arrive à une telle fusion sur scène. »

« Je dois dire que j'ai du sang russe, j'ai prononcé mes premières paroles en russe et pour moi ce concert  représente l’aboutissement, la réalisation d’un rêve longuement porté dans mon coeur » - intervient Tsvetana Bandalovska et elle poursuit : « Il y a un temps, cela doit faire une quinzaine d’années, une de nos grandes cantatrices m'avait parlé du professeur Krouchev. A cette époque je chantais beaucoup de musique russe et elle était persuadée que je devais faire un concert de ce genre. Récemment, Mariana Tsvetkova m'a parlé de sa rencontre avec le professeur Krouchev et m'a dit son admiration pour le pianiste et le compositeur d'exception qu'il ests. L'idée du concert est venue spontanément et bien sûr nous sommes tombées d'un commun accord sur Rachmaninov. Nous avons décidé d'interpréter aussi des œuvres de notre célèbre pianiste Yovtcho Krouchev. Je voudrais ajouter qu'il est de notre devoir à nous chanteurs d'interpréter des oeuvres des compositeurs bulgares contemporains. Le dernier opus de Rachmaninov, dont nous avons chanté certaines romances est assez métaphysique, transcendental et il n'est pas à la portée de tout pianiste. La musique de chambre est très importante pour moi, elle exige une extrême précision dans le détail, elle n'est pas comme l'opéra où il faut voir grand, impressionner, frapper fort, si l'on peut dire. Le petit format réclame plus de doigté, plus de concentration pour recréer tout un univers en un temps plus court et le faire entrer dans un cadre plus réduit. L'effort est immense, aussi bien au niveau spirituel et artistique que purement physique. »

Version française Roumiana Markova 


Tous les articles
Valkana Stoyanova

Valkana Stoyanova: „ J’aime les chansons qui exaltent l’amour, le courage et la bonté“

Valkana Stoyanova c’est la Voix de la Thrace, l’égérie du folklore de cette plaine, appelée le grenier de la Bulgarie, qui envoûte le public avec la beauté et la force irrésistible de son art. Le talent de ciseler les ornementations compliquées de la..

Publié le 14/08/17 à 12:04

Un Oratorio pour le grand Apôtre

C’est par un grand concert à Sofia que la Bulgarie célèbrera ce soir le 180e anniversaire de la naissance de celui que toutes les générations appelent l’Apôtre de la liberté. Une scène spéciale a été aménagée à ciel ouvert dans le parc de l’Académie..

Publié le 17/07/17 à 12:01

Errol Rackipov nous invite à partager ses Rêves à distance…

Il y a 30 ans, un jeune vibraphoniste bulgare rêve de Berkeley et de l’école de Gary Burton. Il y a quelques jours, il découvre le même vibraphone au studio de la Maison de la Radio ou il a enregistré sa cassette démo pour tenter sa chance à..

Publié le 15/07/17 à 08:00