Sylvia Tasséva ou l’aventure newyorkaise d’une gymnaste artistique

Photo: roguerhythmics.com

Comment réussit-t-on dans une ville aussi cosmopolite que New York ? Comment fait-on face à la concurrence des meilleurs, surtout dans le domaine du sport et comment relève-t-on les défis de tous les jours ?

Pour la gymnaste artistique Sylvia Tasséva, tout a commencé il y a 10 ans, lorsqu’elle est allée passer des vacances à NY. A cette époque, l’idée d’entreprendre une carrière aux USA ne lui traversait même pas l’esprit. Elle ne savait pas à quel point le rêve américain allait l’emporter et qu’elle allait tomber amoureuse de cette ville où l’on vit à un rythme effréné.

Depuis son enfance, la gymnaste ne connaissait que le régime carcéral des entrainements sous les ordres de la légendaire Nechka Robéva. Sylvia y a passé toute son enfance et jeunesse. Un jour elle se décide qu’elle n’en veut plus. Mais le destin l’a fait passer de l’autre coté – elle est devenue entraîneur elle-même. Aux Etats-Unis elle doit apprendre une autre pédagogie que celle qu’elle a subit et elle doit abandonner les méthodes disciplinaires impitoyables. Elle est exigeante, mais applique désormais la maxime « Tu rassois ce que tu donnes » et c’est ainsi qu’elle gagne le respect de ses jeunes gymnastes.

Durant sa carrière à l’étranger elle a entraîné plus d’une gymnaste de renom, dont l’équipe nationale de Porto Rico. Depuis peu, elle est à New York.

« L’été 2016 j’ai enfin pu ouvrir mon club de gymnastique artistique à NY, s’exclame-t-elle émue. C’est une vraie victoire, c’est très prestigieux, mais aussi cela demande beaucoup de travail. D’abord j’ai commencé avec quelques enfants, maintenant ils sont 14. Parmi eux il y a des enfants bulgares, ce qui me rend très heureuse, car ils vont transmettre le style de la gymnastique artistique bulgare ici, aux Etats-Unis. Ces enfants ne rentreront pas en Bulgarie, mais à travers ce qu’ils ont appris de moi, ils deviendront des ambassadeur ».

Sylvia Tasséva est cinq fois championne nationale de Bulgarie, médaille d’or d’un championnat du monde et médaille de bronze d’un championnat européen. Et ce n’est pas tout. Arrivée à New-York, elle se fait remarquer par le grand créateur de mode et producteur du NY Fashion Week Andres Aquino, qui l’invite pour faire un spectacle de gymnastique lors de son défilé. Et cela s’enchaine - les rencontres avec les stars et personnalités.

« Tout a commencé lors des répétitions, avec l’arrivée de Lourdès, la fille de Madonna, accompagnée de ses gardes du corps et de sa nounou. Nous ne savions même pas que c’était elle, car on ne pouvait pas poser la question, ces visites sont incognito. Lors d’un des spectacles des enfants dans ma salle à laquelle était invités les parents, Madonna est venue en personne et j’ai pu l’a rencontré ».

Sylvia Tasséva ne sait pas encore si un jour elle rentrera en Bulgarie. Elle pense que la vie à New-York l’a beaucoup changé :

Снимка« Maintenant je suis plus ouverte sur le monde, je ne m’impose pas de limites et je ne me tais pas lorsque quelque chose ne me plait pas. Je ne suis plus quelqu’un qui obéit aux attente des autres, et je fais ce que je sais faire et ce qui me plait. Je ne suis plus aussi intravertie et timide. C’est la réponse à la question ce qui a changé en moi ».

Version française : Miladina Monova

Tous les articles

Victoire historique de Ludogorets au Portugal!

L'équipe du FC "Ludogorets"  a obtenu une victoire historique en s'imposant 2:0 sur Braga, dans un match du troisième tour de la Ligue Europa, ce qui lui fait prendre provisoirement la tête du classement de son groupe. Après la rencontre, Ludogorets est..

Publié le 20/10/17 à 10:19

Grigor Dimitrov démarre par une victoire au tournoi à Stockholm

La star du tennis bulgare Grigor Dimitrov a réussi à s'imposer sur Jerzy Janowicz /7-5, 7-6/, lors de son premier match au tournoi de Stockholm. En quarts de finale, le Bulgare sera opposé à Micha Zvérev d'Allemagne, qui a battu 2-0 Victor Troicki.

Publié le 20/10/17 à 10:14

Un Kenyan a remporté le marathon de Sofia

Le Kenyan Barmao Kipro’ono a franchi la distance de 42 km en un temps record de 2.14:49 heures et il a été plus rapide de 3 minutes que le deuxième, le Marocain Ahmed Nassef. 4410 participants ont été au départ de la course ce qui..

Publié le 19/10/17 à 10:58