A Vélingrad la décoration des œufs de Pâques est une vraie fête populaire

Dans la tradition chrétienne orthodoxe, l’échange d’œufs de Paques colorés est un des rites qui procure le plus de joie aux participants. Au XIIIe siècle, les œufs peints en rouge vif font leur réelle apparition en Europe et ce n’est que dans la période contemporaine qu’ils deviennent de toutes les couleurs. En Bulgarie s’impose une autre tradition – les œufs sont dessinés à l’aide de cire de bougie et chacun veut faire mieux que les autres. Le panier d’œufs de Pâques atteste du talent artistique de la maitresse de maison. Aujourd’hui, il existe des ateliers de peinture sur œuf qui développent leurs propres styles, comme c’est le cas à Vélingrad.

A Vélingrad les ateliers s’activent dès la Saint Théodore ou 40 jours avant Pâques. Tout d’abord on choisit les œufs et ensuite on dessine sur la coque nue des motifs entrelacés à la cire paraffine de bougie. C’est le Samedi saint que les œufs peints sont plongés dans la peinture rouge, afin que les dessins apparaissent. Cette technique s’est développée beaucoup les 50 dernières années, y compris pendant le communisme lorsque les fêtes religieuses étaient interdites, nous dit Tsvétanka Grozéva », maitre dans l’art reconnu dans la ville.  

Снимка

« A Vélingrad nous dessinons les œufs avec des motifs spécifiques, plus particulièrement des fleurs et des plantes. Par exemple l’épi de blé symbolise la fécondité et le lien de l’homme avec la nature. Bien sur, chacun ajoute des motifs qui lui plaisent et qu’il aime. Ainsi, chaque œuf est différent et porte l’identité de son créateur. Dans le passé, les gens utilisait la cire d’abeille et dessinait à l’aide d’un pinceau en bois dont le bout est chauffé à la flamme de bougie. Aujourd’hui nous utilisons des stylos électriques. Le dessin à la cire est de couleur blanche ou transparente, il demande de la concentration et de la précision. Les œufs à cette étape ont été seulement cuits. Un mois plus tard, dans la semaine sainte et surtout jeudi, la coloration en rouge fait apparaitre les dessins en blanc ».

Снимка

Tsvétanka apprend à dessiner les œufs de Paques toute petite avec sa mère. Aujourd’hui, elle anime chaque année un atelier de Pâques.

« Chaque année, le collège Vassil Levski de Vélingrad organise l’atelier de Pâques. Tout un chacun peut venir apprendre les techniques de dessin à la cire. Je remarque qu’il y a aussi des hommes qui s’intéressent et chaque année le nombre de participants augmente ».

Снимка

Le Samedi Saint, des centaines de personnes se réunissent sur la place centrale de Vélingrad pour voir sur place des démonstrations de dessins à la cire, ce qui enchante jeunes et vieux. Le clou du spectacle – un œuf en bois de 100 kg règne au centre, peint par les participants. Pendant un temps, il demeure en place et symbolise la joie des fêtes.

Version française : Miladina Monova 

Photos: BGNES
Tous les articles

Constantin Penkov, l’archéologue des timbres-poste…

C’est un homme qui fait le tour du monde grâce aux timbres qu’il collectionne depuis des années. Et sa collection a une valeur inestimable au point de faire de son hobby un vrai métier ! Constantin Penkov commence à s’intéresser aux..

Publié le 18/02/18 à 08:15

Une bouteille contenant un message aux générations futures a été ouverte à Razgrad

Un message aux générations à venir, contenu dans une bouteille,   datant de 1975 a été rendu public par le gouverneur de la région de Razgrad Gunay Husmen. La bouteille avec le message avait été imbriquée le 1 août 1975 dans le mur de l’usine de..

Publié le 17/02/18 à 09:35

La myrtille de la Strandja – un fruit de l’époque tertiaire

Des années durant, gardes forestiers, amateurs de la nature et autres agents sylvicoles parcourent la montagne de Strandja en quête d’une plante disparue. Malgré leurs efforts, des décennies durant les petites baies bleu violacé, demeurent cachées par..

Publié le 16/02/18 à 12:22