De la vie à la mort, de la terre au ciel

Photo: archives personnelles

„ La joie de la Résurrection ne doit pas demeurer confinée entre les murs du temple. Nous devons faire de notre mieux pour la sauvegarder même aux moments les plus durs de notre vie et jusqu’à notre dernier souffle. Et encore, nous devons la transmettre aux autres, dans la mesure de nos moyens. Tel est le sens de la fête de la Résurrection“ – dit notre interlocuteur Nikola Antonov à la veille de la plus belle fête chrétienne. Il a fait de l’informatique sa profession, mais comme il le dit lui-même, la musique sacrée est le point d’ancrage de sa vie tout court. Diplômé du Grand Séminaire de Sofia il a animé des émissions religieuses à la télévision et à la radio nationale. Pour les amis de Radio Bulgarie il a fait un choix de musiques pascales interprétées par le groupe de musique religieuse qu’il a formé et qui porte le nom Trisagion – ou trois fois saint  - un terme d’origine grecque qui se réfère à la triple invocation de la liturgie orthodoxe byzantine : « Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous. » 

Toutes les musiques sacrées sont dans le style byzantin que Nikola Antonov aime.

„Trisagion“ est une formation vocale, la prеmière du genre je crois – poursuit Nikola Antonov. – Je suis aussi soliste du chœur de musique de chambre „Saint Jean Koukouzélès – dit à la Voix d’ange“. Le répertoire de ce chœur est très riche et varié, les chanteurs interprètent des musiques monodiques et polyphoniques, mais le format du moins pour ces 50 dernières années est choral. L’interprétation en solo est à la base de la musique sacrée byzantine monodique. Les mélodies étant monodiques, le sens s’exprime par diverses ornementations musicales. En fait j’ai créé „Trisagion“, pour faire connaître ce genre de musique.

Снимка

Nikola Antonov parle des musiques pascales.

Le soir, aux vigiles de Pâques, le leitmotiv est „ le Christ est ressuscité“, cette formule renferme, à elle seule, tout le contenu de la fête. Elle est à la base du cycle de hymnes chantées tout au long des 40 jours jusqu’à l’Ascension – tous les jours nous entonnons „le Christ est ressuscité“ sous une forme ou une autre. Par le terme „musique byzantine“ on sous entend musique grecque, or il ne faut pas oublier les diverses influences qui ont coexisté dans le rite byzantin. Nous avons des auteurs bulgares qui ont composé des siècles durant selon les règles et les normes de cette musique alors que Byzance n’existait plus.

Depuis des années, Nikola Antonov est en relation constante avec des musiciens et des musicologues de ce genre de musique sacrée monodique byzantine et très souvent il chante en Grèce. Depuis 2016, il fait partie du chœur grec „Domestiki“ de la ville de Drama, dirigé par Grigory Papaémanouil avec lequel il fait des tournées.

Avec le chœur byzantin grec Domestiki, dirigé par Grigoriy Papaémanouil à Izmir, Turquie. Au centre – le métropolite d’Izmir Bartolomée.

Qu’est-ce  que lui apporte le chant sacré ?

« C’est par la musique de je vais sauver mon âme. C’est pour cela que je chante et que je fais de mon mieux pour la diffuser autant que possible. Interpréter cette musique est ma raison de vivre. Nous les hommes, sommes tellement imparfaits et ne sommes pas capables de mener à bien la moindre chose. Alors qu’est-ce qui nous reste à faire sinon reconnaître les talents dont Dieu nous a gratifiés et nous consacrer à leur épanouissement. C’est la seule richesse qui ne se perd pas. Après la longue période de carême et la Semaine de la Passion  tout au long de laquelle, bien que symboliquement nous suivons la via dolorosa et revivons les souffrances que le Sauveur a endurées pour nous, l’église nous fait partager un message que nous ne devons jamais oublier. Et si nous réussissons à préserver ce message dans nos cœurs, même aux pires moments de la vie, s’il nous donne force et persévérance, c’est que l’église a accompli la mission dont elle est investie – secourir et épauler les hommes à chaque instant de leur vie. »

Présenté par Roumiana Markova 

Photos: archives personnelles

Tous les articles

Concert du saxophoniste Casey Benjamin et de "Friday Fiction"

Ce soir, au Club "City Stage" à Sofia, les amateurs de jazz pourront assister au concert du saxophoniste Casey Benjamin, arrivé spécialement pour prêter main forte à une des formations bulgares de musique funk les plus jeunes, la Friday..

Publié le 17/10/17 à 12:33

„MUSIC FOR TWO“

„ Music for two “, tel est l’intitulé du nouveau projet de deux violonistes de talent , la Bulgare Kréména Nikolova et le Russe, Anton Martinov, qui se sont produits dans le Grand Auditorium de la Radio nationale bulgare. Nous avons rencontré Kréména..

Publié le 04/10/17 à 11:40

Nouvelle saison du Grand orchestre symphonique de la Radio nationale bulgare

Le Grand orchestre symphonique de la Radio nationale a inauguré sa nouvelle saison, Salle Bulgaria, par une interprétation du Concerto pour piano et orchestre N°1 de Tchaïkovski, sous la baguette de Mark Kadin. C’est pour la première fois..

Publié le 28/09/17 à 13:30