Le sport de l’extrême et le tourisme d’aventure s’invitent dans la vallée de l’Iskar

Par:
Photo: svoge.bg

Fin 2016 la municipalité de Svogué a sollicité tous ceux qui souhaitaient devenir reporters extrêmes. Cette invitation va de pair avec le projet de la municipalité de se transformer bientôt en « capitale des sports extrêmes et du tourisme d’aventure ». Ce printemps la plateforme numérique élaborée pour promouvoir les beautés de la Bulgarie autour des gorges de l’Iskar a été lancée. L’objectif consiste à présenter la Bulgarie d’une nouvelle manière spécialement destinée aux amateurs des sports extrêmes. L’équipe qui s’est chargée de cette difficile tâche est composée de différents experts avec une contribution spéciale d’Ivan Christoff, connu comme l’homme-araignée.

Depuis 1990 il habite à Toronto où il est devenu célèbres avec ses talents d’escaladeurprenant de grands risques. Il escalade régulièrement les des gratte-ciels, il dirige des équipesqui font des travaux sur les façades des gratte-ciels, il est celui suspendu à un hélicoptère qui prend des photos, et non en dernier lieu  il participe à des actions de sauvetage. Bref, il est un expert en opérations verticales et aériennes. C’est lui également qui a donné l’idée pour des entraînements de journalistes, travaillant dans des conditions extrêmes.

Снимка

Снимка„Si vous cherchez dans internet la signification du terme embeddedextremejournalist, vous ne trouverez absolument rien car nous sommes les premiers à lancer cette initiative. L’idée consiste à faire connaître aux journalistes l’expérience des sports de l’extrême dans la nature. Ils ne sont pas nombreux les Bulgares à pratiquer les escalades et la spéléologie dans la région de Svoguémais il serait bon de promouvoir ces défis dans le défilé de la rivière d’Iskar. On pourrait organiser des vols en hélicoptère, des promenades dans le défilé, des rallyes et des descentes en bicyclettes autour de la chute d’eau Skaklia. Ce serait une nouvelle expérience pour les journalistes “.

Ivan envisage de développer son projet aussi dans le Proche Orient car il a des contacts avec la famille royale du Dubaï et il est le partenaire de plusieurs salons exposition d’hélicoptères. Les beautés de la Bulgarie et des attractions extrêmes de ce genre pourraient amener des investisseurs en Bulgarie. Mais il estime qu’il existe des obstacles à la réalisation de son projet.

„Au lieu de chercher des solutions rapides et une évolution à l’image de sites occidentaux qui ont déjà parcouru ce chemin, les gens ici ne rêvent que de grands coups et de subventions de l’Etat. Or ces subventions d’Etat coûtent cher, il faut les payer d’une manière ou d’une autre. Ceci fait un cercle vicieux qui ne profite à personne et dans lequel personne n’y gagne “.

Le manque de véritable couverture santé en Bulgarie constitue un autre grand problème selon Ivan Christoff. En effet, même si on a une assurance, il faut payer 500 euros à la compagnie de secours en montage, si jamais on se perd ou on a un accident. La facture est salée et ne donne pas envie de prendre le risque, quand on ne peut pas compter sur le fonctionnement du système.

Снимка

„Une des choses pour lesquelles j’ai milité c’est de rendre les missions de sauvetage gratuites car ce n’est pas un commerce. J’ai été un des premiers à proposer la participation de volontaires dans les actions de sauvetage. Si quelqu’un possède les compétences nécessaires et les possibilités d’aider, pourquoi ne le ferait-il pas ?“

Version française : Vladimir Sabev 

Photos: svoge.bg
print Imprimer
Tous les articles

Le speed dating à la bulgare : moins de speed et plus de contacts humains!

La capacité d’aller à la rencontre des autres de manière spontanée et sans se forcer n’est pas donnée à tout le monde. C’est pourtant une grande source de joie et nous voilà rechargé de la fameuse hormone du bonheur. Christian Guéorgiev et Lubomir..

Publié le 27/04/17 à 15:04

L’alpinisme bulgare : les premiers pas et les conquêtes d’après

L’alpinisme dans le monde a 230 ans d’histoire. Le premier club d’alpinisme est fondé à Londres en 1857. Son équivalent bulgare est plus jeune de 34 années. Malgré cela, il a une place de choix dans le pays, de l’avis du maître de conférence..

Publié le 27/04/17 à 10:32

Le centre équestre de Victoria Dantchéva accueille les enfants à besoins spéciaux

Victoria Dantchéva n’a que 29 ans mais elle a déjà trois diplômes universitaires de trois pays. Pourtant, la plupart du temps on la trouve dans son centre équestre de Plovdiv dont le développement est devenu sa mission. Il y a deux ans elle a..

Publié le 26/04/17 à 14:32