„All we need is tomorrow“ : le premier album solo de Niki Tomov

Par:
Photo: archives personnelles

Le guitariste rock Niki Tomov vient de sortir son premier album solo intitulé „All we need is tomorrow“. Il a commencé sa carrière musicale les années 80 et nous le connaissons surtout du groupe Dissonance dont il est un des fondateurs.

Au micro de RBI Niki nous parle de sa trajectoire de musicien et de ses premiers pas dans le milieu du rock avec le groupe Dissonance.

« Ça me fait toujours très plaisir de parler de Dissonance, car tellement de bons musiciens sont passés par ce groupe ! Au début nous étions 6 fondateurs – Niki Donkov à la guitare, Anton Slavtchev à la basse, Guéorgui Kostadinov aux percussions, Yavor Mintchev aux claviers et le soliste Borislav Hristov. Nous avons commencé à jouer ensemble dès le lycée. Le nom du groupe reflète notre état d’esprit de l’époque. Nous voulions être en dissonance avec ce qui il y avait autour de nous. Nous avons toujours cherché à avoir une sonorité différente des autres, d’apporter quelque chose de nouveau. C’est la liberté du musicien que d’expérimenter. C’est ce que je fais encore aujourd’hui - expérimenter avec différents genres musicaux. Je n’aime pas les barrières et les normes. Dissonance a été créé en 1985 et nous nous sommes séparés en 1997. En 12 ans, nous avons fait deux albums – le premier est sorti en 1992, le second était terminé en 1995, mais pour des raisons qui ne dépendaient pas de nous, il n’a pas été distribué sur le marché du disque ».



Après la dissolution du groupe, Niki Tomov fonde avec d’autres musiciens Dissonance 2. Le groupe s’est maintenu seulement 3 ans, mais a réussi à gagner le deuxième grand prix du concours national Orphée d’or en 1999. Un an plus tard, née la formation Nouvelle 20, avec certains des anciens de Dissonance. Niki nous parle de cette période.

« Nos nous sommes réunis de nouveau avec Niki Donkov et le bassiste Anton Slavtchev. Le nom du groupe fait référence à notre plus jeune musicien, le percussionniste Kiril Petrov qui n’avait que 20 ans, lorsqu’il nous a rejoints. Nous avons fait plusieurs chansons ensemble, la dernière c’est „La nuit et le jour“, enregistrée en l’an 2000 ».


 

Niki Tomov compose depuis 25, mais il écrit aussi des textes :

« Depuis quelque temps j’ai mon propre studio d’enregistrement chez moi. Mon album solo „All we need is tomorrow“ est une sorte d’hommage à tous ceux qui m’ont tout appris au long de ma carrière de musicien. Il y a 14 chansons qui mélangent différents genres : funk, rock et des éléments ethno. Il y a trois compositions instrumentales, dont une du temps de Dissonance, intitulée „Rock choro“. Quatre chansons sont en bulgare, toutes les autres sont en anglais. Les textes sont de Miléna Tchorilkova et moi-même. Miléna m’avait montré sa poésie et j’ai écrit la musique en m’en inspirant ».



Le nouvel album de Niki Tomov est déjà disponible sur le marché et bientôt aussi en ligne.


Version française : Miladina Monova

 


Tous les articles
Valkana Stoyanova

Valkana Stoyanova: „ J’aime les chansons qui exaltent l’amour, le courage et la bonté“

Valkana Stoyanova c’est la Voix de la Thrace, l’égérie du folklore de cette plaine, appelée le grenier de la Bulgarie, qui envoûte le public avec la beauté et la force irrésistible de son art. Le talent de ciseler les ornementations compliquées de la..

Publié le 14/08/17 à 12:04

Un Oratorio pour le grand Apôtre

C’est par un grand concert à Sofia que la Bulgarie célèbrera ce soir le 180e anniversaire de la naissance de celui que toutes les générations appelent l’Apôtre de la liberté. Une scène spéciale a été aménagée à ciel ouvert dans le parc de l’Académie..

Publié le 17/07/17 à 12:01

Errol Rackipov nous invite à partager ses Rêves à distance…

Il y a 30 ans, un jeune vibraphoniste bulgare rêve de Berkeley et de l’école de Gary Burton. Il y a quelques jours, il découvre le même vibraphone au studio de la Maison de la Radio ou il a enregistré sa cassette démo pour tenter sa chance à..

Publié le 15/07/17 à 08:00