Le Syndicat national des enseignants traque les éléments radicalisés dans les écoles bulgares

Photo: archives

La Syndicat des enseignants du secondaire auprès de la Confédération des syndicats indépendants de Bulgarie /CSIB/ a organisé une conférence sur le thème des dangers de radicalisation dans les écoles bulgares. Les participants ont présenté les résultats d’une enquête, qui d'après Tchavdar Hristov, vice-président de la CSIB, s’inspire d’un souci sur la « sécurité du processus scolaire » et la mission de l’école de « garantir la vie, la santé et la sécurité des enfants ce qui est aussi une partie de la lutte contre des intérêts étrangers ». Il s’agit d’une étude sociologique recherchant des éléments de radicalisation parmi des jeunes de différents groupes ethniques et religieux. Les enquêteurs ont interviewés des dizaines de directeurs d’établissements scolaires et des responsables pédagogiques dans des régions à population mixte.

СнимкаTatiana Dronzina, politologue et professeur à la Faculté de philosophie à l’Université de Sofia est la directrice de l’équipe de recherche. Elle a vécu 4 ans au Kazakhstan où elle a dirigé l’ONG « Institut de la paix et de la médiation » et prétend avoir étudié des combattants d’ISIS de retour. Nous lui avons demandé quel est l’état des lieux en Bulgare et il y a-t-il de processus de radicalisation. De son avis, les processus sont changeants et c’est ce que montre l’étude des dispositions de plusieurs groupes d’élèves tout au long de 2016.

« Il n’y a aucun doute que les enfants des communautés musulmanes traditionnelles en Bulgarie ne sont d’aucune manière affectés par des idées radicales. Il y a des groupes de roms qui se sont récemment convertis à l’Islam et cela peut être un danger car, historiquement, ils n’ont pas d’instinct de survie. Ce phénomène existe mais beaucoup préfèrent se taire. Il y a des éléments de radicalisation parmi les enfants dans ces communautés. Pendant les cours se déclenche des applications téléphoniques au contenu religieux, que les enfants ne peuvent pas débrancher. Moi, j’ai vécu 4 ans en Asie centrale où 90% de la population est musulmane et je n’ai jamais vu ça ! Aussi, les pères de ces élèves refusent catégoriquement de parler avec le directeur de l’école si c’est une femme. Je n’ai jamais vu ça en Asie centrale. »

Pour la professeure Dronzina il faut faire quelque chose avant que cette tendance ne se développe, car il y a aussi d’autres exemples qui provoquent de l’inquiétude :

« Pour la première fois l’année dernière il y a eu un tel incident  - lors de la fête de Noël dans une école, les enfants de familles qui se sont converties à l’islam radical ont cassé les sapins sous prétexte que tout ça n’a rien à avoir avec l’islam. On sait que ces enfants ont été pendant leurs vacances scolaires dans un camp en Turquie pour étudier l’islam. L’administration scolaire ne connait rien de ces camps et ne sait pas ce qu’ils font là-bas avec les enfants. Les professeurs s’inquiètent du changement du comportement des élèves qui ne respectent pas les règles ».

 


Tous les articles

Sofia, c'est une économie en constante croissance et des perspectives de nouveaux investissements

Si nous décidons de questionner les Sofiotes sur les changements qu’ils auraient constatés dans leur ville au cours de l’année écoulée, nous allons très probablement entendre des réponses variées. Pour les passagers dans les transports..

Publié le 15/12/17 à 14:57

Kaléidoscope des Balkans

Le Parlement européen soutient l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’espace Schengen Pendant des débats au Parlement européen seuls les groupes des Conservateurs et Réformistes européens et « Europe de la liberté et de la..

Publié le 15/12/17 à 10:46
Lubov Iliéva, directrice de l’Ecole bulgare du dimanche avec des enfants de l'école

L’école bulgare d’Alicante symbolise la Bulgarie pour nos compatriotes !

Les enfants sont les plus impatients à plonger dans la magie de la Nativité du Christ. Dans chaque école bulgare des décorations de Noël sont fabriquées, on apprend des chansons, les enseignants expliquent la symbolique des traditions bulgares..

Publié le 14/12/17 à 13:19