Une Bulgare dessine le premier tableau avec des microorganismes et attire l’attention des biologistes du monde

Dieu a crée un monde très varié, aux multiples visages et c’est à nous de décider comment le regarder – avec les yeux du pionnier qui découvre tout le temps de nouvelles choses ou bien en s’en tenant aux étiquettes et clichés déjà existants.

"Il y a deux ans je travaillais dans un laboratoire français sur ma thèse de maîtrise en microbiologie" – confie au début de notre entretien Rossitsa Tachkova. - Il m’arrivait parfois de m’ennuyer. C’est peut-être pour cette raison que j’avais mes propres petits projets secrets – pour m’amuser derrière le dos de mon professeur. Et je montrais à mes collègues les résultats de mes petits projets de recherche. Un de ces projets était de dessiner avec des microorganismes un arbre de Noël sur des petites assiettes recouvertes d’une couche nutritive pour ces microorganismes.

Снимка

Au lieu de jeter aux ordures ces petites assiettes contenant des colonies florissantes de microorganismes aux formes les plus diverses, elle fait chauffer à blanc un petit instrument métallique et commence à dessiner. C’est ainsi que certains des microorganismes se transforment en flocons de neige, d’autres en tronc, des branches d’arbre, des décorations pour le sapin de Noël. Ensuite elle cache bien au chaud son arbre de Noël.

Pour dessiner quelque chose avec des microorganismes il faut connaître leurs propriétés, explique Rossitsa Tachkova. Sous l’effet de la chaleur et de la couche nutritionnelle les microorganismes réagissent de manière différente et changent de couleurs, par exemple. Il arrive cependant parfois qu’il y ait des conflits entre les différentes espèces de microorganismes et entre eux et la couche nutritionnelle. Ce qui est intéressant c’est qu’en dessinant on ne voit pas très bien le dessin lui-même. On n’aperçoit que des égratignures sur la couche nutritionnelle. Le tableau a besoin de temps pour réagir aux interventions du peintre, il faut attendre un certain temps pour voir les résultats.

Снимка

Après l’apparition de l’arbre de Noël de Rossitsa elle envoie sa photo à la Société américaine de microbiologie et cette société la publie sur Facebook. Le nombre des Like, des visites et des commentaires est immense et plus grand que pour n’importe quelle autre publication de la Société, ajoute-t-elle. Pleine d’enthousiasme pour l’invention de la Bulgare, la société organise trois ans déjà un concours de dessins avec microorganismes. Le magazine « Science bulgare », lui, a déjà organisé deux concours dont le but est de fournir des preuves évidentes que la microbiologie est également une sorte d’art.

"C’est parce qu’il faut non seulement des connaissances sur les microorganismes mais également un sens esthétique", est persuadée Rossitsa. J’ai toujours cru que les microorganismes ont leur propre vue sur le monde. En effet, l’homme s’émerveille du monde qui l’entoure tandis que les microbiologistes travaillent avec quelque chose qu’ils ne voient pas et il faut une grande imagination pour se faire une idée de ce qu’ils font. Il y a bien sûr les microscopes mais ils ont des possibilités plutôt limitées.

Снимка

Tout ce qui nous entoure peut être transformé en art, il suffit de le regarder sans préjugés. A la manière de Rossitsa – le premier chercheur qui a fait des peintures avec des microorganismes.

Version française: Vladimir Sabev 

Photos: ASM
print Imprimer
Tous les articles

L’alpinisme bulgare : les premiers pas et les conquêtes d’après

L’alpinisme dans le monde a 230 ans d’histoire. Le premier club d’alpinisme est fondé à Londres en 1857. Son équivalent bulgare est plus jeune de 34 années. Malgré cela, il a une place de choix dans le pays, de l’avis du maître de conférence..

Publié le 27/04/17 à 10:32

Le centre équestre de Victoria Dantchéva accueille les enfants à besoins spéciaux

Victoria Dantchéva n’a que 29 ans mais elle a déjà trois diplômes universitaires de trois pays. Pourtant, la plupart du temps on la trouve dans son centre équestre de Plovdiv dont le développement est devenu sa mission. Il y a deux ans elle a..

Publié le 26/04/17 à 14:32

Les télescopes, les yeux de la curiosité humaine

L’espace et les astres ont toujours attiré l’attention des êtres humains. Mais aussi beau soit le ciel spatial, il ne cache pas moins de dangers et de menaces pour l’humanité, parfois liés aux confrontations géopolitiques. Imaginez..

Publié le 26/04/17 à 11:08