Toutes les générations de musiciens se retrouvent au concours international "Pantcho Vladiguérov"

Photo: shum.bg



Choumen – la ville natale du grand compositeur Pantcho Vladiguérov est connue pour les concours de pianistes, violonistes et chanteurs lyriques qu’elle accueille. L’actuel concours comporte deux volets – un concours national, appelé petit concours parce qu’il concerne les jeunes musiciens de moins de 19 ans, répartis en par groupe d’âge et un concours international ouvert à tous sans limite d’âge.

« En 1995 la Fondation Pantcho Vladiguérov a organisé un concours du nom de son patron. Cette année pour la première fois le petit concours, comme on l’appelle et qui est une épreuve nationale pour les très jeunes pianistes et violonistes est devenu un concours international. Quant à celui qui existe depuis 1986 et qui se tient tous les quatre ans il est ouvert à tous les interprètes. »

Le professeur Mintcho Mintchev est à la tête de la fondation Pantcho Vladiguérov et préside le jury pour violonistes.

« A l’époque je faisais moi aussi les concours avant d’endosser le rôle de pédagogue et de membre des jurys. Je voudrais dire que quand on part avec la conviction de gagner on atteint un niveau plus élevé, on est vainqueur même si votre nom ne figure pas aux palmarès à tous les coups. L’essentiel c’est la volonté de gagner, de s’améliorer. En musique on ne mesure pas les résultats comme on le fait pour le sport. Or l’unanimité qui se crée entre les membres du jury est un gage de professionnalisme et de bonne volonté. Jusqu’à présent on devait totaliser un certain nombre de points pour passer au second tour. Pour cette édition nous avons changé le règlement, on additionne les points du premier et du second tour. Pour le deuxième format du concours, celui qui est ouvert à tous sans limite d’âge nous bénéficions de l’appui du Ministère de la Culture, de la Ville de Choumen, des milieux des affaires, de la Radio Nationale, de la Télévision publique, des professionnels du Philharmonique de Choumen et de Roussé qui jouent en accompagnement des candidats. C’est vous dire mon immense optimisme pour le concours de 2019. » 

Le professeur Boyan Vodénitcharov chef du jury pour instruments à clavier :

« Le niveau des candidats était très bon, ils ont fait preuve d’un professionnalisme convaincant. A cet âge le travail du pédagogue compte énormément et nous avons vu que les enfants ont d’excellents pédagogues. Les plus petits ont fait une grosse impression, pour le plus grand bonheur du jury : ils jouent avec l’énergie, avec la spontanéité propres à leur âge. Dans le 2e groupe, les deux frères Hassan et Ibrahim Ighnatov sont un véritable phénomène. Ils n’ont que 14 ans mais ils ont montré une maturité exceptionnelle, dans l’interprétation et dans la capacité de ressentir et de percevoir la musique. » 

Les candidats du dernier groupe ont fait preuve d’un très bon niveau mais assez inégal dans les deux tours. Le jury n’a pas décerné un premier prix, mais a attribué un deuxième prix ex-aequo à Emanouil Ivanov et à Yoanna Raytchéva. 

Le jury pour instruments à clavier comptait un membre prestigieux, l’exceptionnel musicien et pédagogue argentin mondialement connu Aquiles Delle Vigne :

« Mon premier contact avec la musique et les musiciens bulgares date depuis des années. Je connais depuis longtemps la musique de Vladiguérov. C’est d’Alexis Weissenberg, un de mes amis les plus chers que je tiens les partitions des concertos de Vladiguérov – un compositeur remarquable. J’ai eu aussi de nombreux élèves bulgares. Je pense que les pianistes bulgares sont très doués, nous avons eu de très bons candidats. Les musiciens bulgares sont merveilleux. »

Version française Roumiana Markova



Tous les articles
Valkana Stoyanova

Valkana Stoyanova: „ J’aime les chansons qui exaltent l’amour, le courage et la bonté“

Valkana Stoyanova c’est la Voix de la Thrace, l’égérie du folklore de cette plaine, appelée le grenier de la Bulgarie, qui envoûte le public avec la beauté et la force irrésistible de son art. Le talent de ciseler les ornementations compliquées de la..

Publié le 14/08/17 à 12:04

Un Oratorio pour le grand Apôtre

C’est par un grand concert à Sofia que la Bulgarie célèbrera ce soir le 180e anniversaire de la naissance de celui que toutes les générations appelent l’Apôtre de la liberté. Une scène spéciale a été aménagée à ciel ouvert dans le parc de l’Académie..

Publié le 17/07/17 à 12:01

Errol Rackipov nous invite à partager ses Rêves à distance…

Il y a 30 ans, un jeune vibraphoniste bulgare rêve de Berkeley et de l’école de Gary Burton. Il y a quelques jours, il découvre le même vibraphone au studio de la Maison de la Radio ou il a enregistré sa cassette démo pour tenter sa chance à..

Publié le 15/07/17 à 08:00