Qu’elle est bonne, la soupe de poissons, à Tétéven !

Photo: Louisa Lazarova

Bienvenue dans la ville de Teteven, située à 410 m d’altitude,  au cœur de la Stara planina, dans la vallée de la rivière Vit, à 75 km de Lovetch et à 60 km de Troyan. Si nous nous sommes rendus dans cette ville, c’est pour y assister à la Fête de la soupe aux poissons, appelée salamoura / de saumure/, organisée depuis deux ans au beau milieu de l’été. Une soupe goûteuse, parfumée, un véritable baume pour l’estomac, de couleur rouge, plus ou moins relevée et épicée, au gré du palais. СнимкаMême les sapeurs-pompiers de la ville avaient aménagé leur coin-dégustation, distribuant gratuitement des bols fumants aux curieux visiteurs. Le maire-adjoint de la ville, Boris Vrabevski nous a raconté des histoires passionnantes sur la région et son passé. En effet, le territoire de la commune est entouré de montagnes, dont le plus haut sommet, Vihren /2198m/, se trouve à l’est. Sinon, la commune de Teteven fait partie du Parc National "Balkan Central", un des territoires protégés d’Europe. C’est ce qui attire de nombreux touristes dans la région, et le maire en est fier, tout comme il est fier de voir autant de monde arriver chaque année pour la fête de la soupe de poissons. Une façon originale de préserver les traditions et les us et coutumes des riverains…

Снимка

Sinon, Tétéven est une ville où l’enseignement et la culture sont à l’honneur. Le nom même de la ville proviendrait de celui d’une ancienne famille de notables, les Tetiov, qui ont contribué à son essor en y développant plus de 27 métiers d’art. A l’époque de la domination ottomane, la ville a reçu le surnom d’Altan Tétéven /Tétéven d’Or/, avec un fort développement de la maroquinerie, la tannerie et la sculpture sur bois. En 1801, elle subit les assauts des « kardjali »,  tribu belliqueuse qui a sévi à la fin du 18e et au début du 19e siècle, et qui a mis la ville à feu et à flammes. Ce n’est que dans les années 50-60 du 19e siècle qu’elle renaît de ses cendres, avant de se transformer en un haut-lieu de l’artisanat. De nos jours, une grande partie de ses maisons fait partie du patrimoine culturel de la Bulgarie. Et si vous passez par la région, et après avoir dégusté la fameuse soupe de poissons, faites le détour pour aller visiter le monastère de Glojéné, le Parc d’attractions « Adrénaline » ou encore les chutes d’eau « Skoka ». S’il fait chaud, retrouvez la fraîcheur des grottes Saéva Doupka, Dragantchovitsa ou Morovitsa.

Снимка

Nous voudrions conclure cette visite de Tétéven par les propos du patriarche de la littérature bulgare, Ivan Vazov qui s’est exclamé après l’avoir visitée : « Si je n’étais pas venu à Tétéven, je serais resté un étranger pour mère Bulgarie…J’ai sillonné en long et en large le pays, arpenté des terres inconnues, mais je ne m’étais jamais retrouvé dans un paradis aussi merveilleux… » 

Version française : Sonia Vasséva 


Tous les articles

La Bulgarie et la Turquie feront ensemble la promotion de leurs traditions

Dans différentes villes bulgares se tiendront des journées de la culture qui présenteront au public les traditions turques. La Turquie pour sa part organisera des journées des traditions bulgares dans différentes villes du pays. Cette initiative..

Publié le 11/11/17 à 12:15

La Corée du Nord à travers le regard d’un Bulgare

La Corée du Nord est l’un des pays les plus repliés sur lui même au monde. Il n’est guère possible tout simplement de s’y rendre car devant répondre à de nombreuses exigences. Une condition sine qua non est de ne pas être journaliste ni..

Publié le 21/10/17 à 08:00
Nikolina Anguélkova en visite d'une des plages sur la côte bulgare de la mer Noire

Les opérateurs touristiques demandent la démission de Nikolina Anguélkova

Après que, les derniers jours de septembre, l’Institut d’analyses et d’évaluations dans le domaine du tourisme a constaté que la saison touristique avait été très réussie et que d’ici la fin de l’année en cours une croissance du nombre des..

Publié le 08/10/17 à 09:20