Le Regard du Temps à travers l’objectif du photographe Nikolay Ninov

Bienvenue au royaume des mégalithes, dolmens et autres géants anthropomorphes de la préhistoire. Sortis tout droit des contes et pourtant bien à l’abri, enfouis dans le sol, à l’écart des ruées de touristes pourchassant l’inédit, l’insolite et le buzz en tout genre. Dans son deuxième album Nikolay Ninov ouvre au public de nouveaux tiroirs encastrés dans le temps, lui laisse le loisir de les ouvrir, d’y jeter un regard curieux, de se représenter embarqué dans une machine à remonter le temps. 

Снимка

Des aires réservées aux cérémonies rituelles, des seigneurs protecteurs de l’infini royaume de la nature, des toponymes aux pierres et aux roches en guise de principaux personnages. Percés de part en part, tressés ou encore alignés en double rang, faisant pas loin de 50 à 60 tonnes de matière brute solidement fichée en terre.

L’accès à la plupart de ces merveilles de la nature, que la civilisation s’est en quelque sorte appropriées n’est pas à la portée du commun des mortels, d’où peut-être le gage de leur préservation. 

Снимка

L’ouvrage s’accompagne de paramètres exacts de positionnement GPS et, avec le photographe, nous nous projetons déjà dans un tourisme d’aventure alléchant - des voyages en drone, à titre de divertissement pour l’heure.

Parfois un deuxième visionnage s’impose pour que les photos deviennent parlantes – c’est comme cela qu’a été révélé un des „visages“ du nouvel album, tout comme cet autre, dans ses précédents „ Rêves répétés“. Dans bon nombre de langues Rêve et Songe sont interchangeables. „Le regard du temps“ de Nikolay Ninov s’adresse à tous ceux pour qui le rêve et la vie ne font qu’un et qui se reconnaîtront dans le mégalithe, qui porte le joli nom de Cœur :

Снимка



Tous les articles

“La poésie s’invite dans le métro”, ouvrir grand notre esprit aux mots

La poésie a-t-elle sa place dans le métro, ruche bourdonnante de mille voix ? Affirmatif ! Depuis trois ans l’Institut culturel polonais en tandem avec Litteratouren Vestnik (Journal littéraire) s’emploient à nous immerger ne serait-ce que le..

Publié le 21/04/18 à 08:35

Elissavéta Bagriana ou l’éternel féminin

Cette année nous commémorons le 125e anniversaire de la naissance de la grande poétesse bulgare Elissavéta Bagriana /née le 29.04.1893/. A cette occasion la Bibliothèque de la Ville de Sofia accueille l’exposition „Moi – Bagriana” dans le cadre..

Publié le 18/04/18 à 13:47

Sofia, capitale mondiale des œuvres à base de papier…

A l’occasion du Congrès mondial de l’Association des artistes produisant des œuvres à base de papier /IAPMA/ à Sofia, le Palais national de la Culture organise deux expositions dans le cadre du 8 e SOFIA PAPER ART FEST 2018...

Publié le 15/04/18 à 11:25