Kaléidoscope des Balkans

L’UE s’engage fermement pour le rapprochement des Balkans occidentaux

La chancelière Angela Merkel, en compagnie du président français Emmanuel Macron et du premier ministre italien, Paolo Gentiloni  /  Photo: BGNES

Lors du sommet à Trieste pour rapprocher les Balkans de l’UE, les « six » (Albanie, Monténégro, Serbie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine et Kosovo) se sont engagés à harmoniser leurs règles d'investissement, à abandonner les barrières douanières non tarifaires et, globalement, à appliquer le Traité de libre-échange centre-européen (CEFTA). La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que les pays des Balkans ont vocation à intégrer l'UE et qu'ils le faisaient « lentement mais sûrement ». La stabilité politique de la région c’est notre stabilité à nous aussi, a-t-elle ajouté. Dans le même esprit, le chancelier autrichien Christian Kern a qualifié la région comme étant "non pas l’arrière-cour, mais le hall de l’Europe". Il a félicité les pays des Balkans occidentaux pour avoir donné l’exemple dans la gestion de la crise migratoire.

La BEI a l'intention d’injecter 3,5 milliards d’euros dans les projets d’infrastructures des Balkans occidentaux

rs.n1info.com

La Banque européenne d’investissement va investir 3,5 milliards d’euros dans les projets d’infrastructures des Balkans occidentaux. Presque la moitié de ce budget prévu pour 3 ans va à la Serbie, a déclaré devant l’Agence de presse serbe Tanjug, Dubravka Negré, responsable du bureau de la BEI « Balkans occidentaux ». Presque la totalité du financement va pour des projets d’infrastructures routières.

La Grèce critique l’Allemagne à cause de la Macédoine

BGNES

Le ministère des Affaires étrangères de la Grèce a adressé une note critique au secrétaire d’Etat allemand en charge des questions européennes Michael Roth, au sujet de ses échanges avec le ministre des Affaires étrangères macédonien Nikola Dimitrov. Athènes demande à Berlin d’être « plus prudent lorsqu’il visite les pays balkaniques », en évitant de donner des leçons d’histoire et en se montrant plus attentif aux sensibilités des autres partenaires européens. La Grèce en fait réagit à la déclaration de M. Roth a Skopje qui a dit devant les responsables politiques macédoniens que « personne en dehors de la Grèce et de la Macédoine ne comprend la querelle au sujet du nom » et que cette querelle était « absurde ». « Nous devons laisser l’histoire dans l’histoire et continuer de l’avant vers l’avenir commun », a-t-il ajouté.

L’opposition macédonienne demande une session parlementaire sur le Traité de bon voisinage avec la Bulgarie

archives

L’opposition macédonienne (VMRO-DPMNE) demande au gouvernement de soumettre aux discussions au Parlement le texte du Traité de coopération et de bon-voisinage avec la Bulgarie. Selon les conservateurs, cet accord ne doit pas être signé sans avoir reçu des garantis qu’il ne va pas à l’encontre des intérêts nationaux de la Macédoine.

Le président Erdogan : l’UE n’est pas nécessaire à la Turquie

BGNES

« La Turquie poussera un ouf de soulagement si l’UE renonçait à son intégration » a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan dans une interview pour la BBC. Selon lui, la plupart des citoyens turcs ne souhaitent pas rejoindre l’UE et estiment que l’Europe n’est pas sincère avec la Turquie. Ce qui n'empêchera pas Ankara de continuer à entretenir des relations étroites avec l’Union.


Tous les articles

Kaléidoscope des Balkans

Nimetz se dit optimiste après le nouveau tour des pourparlers sur le nom de la Macédoine Après le dernier tour des pourparlers des ministres des affaires étrangères de Grèce Nikos Kotzias et de Macédoine Nikola Dimitrov sur le nom du pays, le..

Publié le 27/04/18 à 10:09

Au marché de Koubrat

Le marché du dimanche à Koubrat, région de Razgrad (Bulgarie du nord-est) n’est pas un simple endroit pour y faire ses courses. Les gens s’y donnent rendez-vous, échangent de l’information, reçoivent des nouvelles sur leurs proches qui vivent à..

Publié le 26/04/18 à 10:56

La conférence sur la formation efficace dans le domaine du numérique a été close par un "Appel à l’action depuis Sofia"

« L’éducation et le développement des technologies du numérique sont parmi les principales priorités de la Présidence bulgare du Conseil de l’UE, a commenté Yassen Gurov, membre de la présidence permanente de la Bulgarie à l’UE. C’est sur..

Publié le 25/04/18 à 13:35