„Réveille la Bulgarie“ : une campagne auprès des jeunes demandeurs d’emploi

l'équipe de « Réveille la Bulgarie »

En 2014, le ministère du Travail a débloqué 500 millions d’euros d’aide à l’embauche des jeunes de moins de 29 ans, dans le cadre du programme « Développement des ressources humaines ». L’objectif était d’augmenter l’employabilité et la qualification professionnelle des chômeurs, dans le cadre d'une première embauche et de stage de formation professionnelle. Au bout de 6 ans, ce dispositif  doit atteindre les 17 000 contrats première embauche. Concrètement, il s’agit de subventions pour les entreprises employant des jeunes, sous la forme de financement des six premiers salaires de stagiaires. Les employés de leur côté reçoivent une aide pour les déplacements en transports en commun le premier mois, lorsqu’ils sont en contrat de qualification.  L’objectif est aussi de motiver les jeunes à rester actifs dans la recherche d’emploi après la fin de leur stage.


Dans le cadre de ce programme se situe aussi l’initiative d'entrepreneuriat social « Réveille la Bulgarie », sous le patronage de Soultanka Petrova, ministre du Travail et des Affaires sociales. Réunissant des jeunes entrepreneurs enthousiastes, cette campagne qui se déroule dans tout le pays a pour objectif de stimuler le développement personnel à travers les outils de l’éducation informelle et l’organisation de rencontres et séminaires réunissant employeurs et jeunes demandeurs d’emploi dans un cadre agréable et amusant.

СнимкаBulgare d’origine palestinienne, Yasser Marcos est un des organisateurs de l’initiative. Son expérience lui a appris la tolérance et l’ouverture vers les autres, nous dit-il. Dans son rapport aux autres, il essaye toujours de comprendre les différents points de vue, de ne pas critiquer et d’en tirer ce qui est constructif pour la vie de la communauté.

« Il y a un véritable déluge de mots dans le langage marketing, surtout dans les médias, explique Yasser. Lorsqu’on lance des slogans trop forts, l’impact est négatif et les gens deviennent méfiants. Je pense qu’il faut donner des messages positifs, pour que les jeunes retrouvent la confiance en eux-mêmes et l’enthousiasme pour agir. Cette campagne veut capter ce potentiel pour une meilleure réalisation des jeunes et une amélioration de leurs conditions de vie. J’ai fait des spécialisations au Pays Bas, en Israël et en Hongrie, je continue régulièrement à me rendre au Pays Bas. Avec Plamen Popov nous avons lancé l’initiative „Réveille la Bulgarie“ et nous nous sommes engagés à contribuer pour éveiller l’esprit d’entreprise chez les gens, la confiance en soi et la foi en la capacité de changer les choses. D’ailleurs la campagne va se dérouler dans de nombreuses petites agglomérations du pays où il y a beaucoup d’inégalités. C’est une des cibles principales de notre action. Jusqu’à maintenant nous avons rencontré 1000 personnes et si on compte les formations online bien plus. Nous apprenons aux jeunes comment utiliser des bases de données informatiques, les règles du marketing, le travail sur les réseaux sociaux et le commerce électronique. »

Pour les organisateurs, il est important de convaincre le public que ce type de campagnes au contact direct avec les jeunes sont plus utiles que celles mises en places par les institutions de l’Etat.

Version française : Miladina Monova 


Tous les articles

Au marché de Koubrat

Le marché du dimanche à Koubrat, région de Razgrad (Bulgarie du nord-est) n’est pas un simple endroit pour y faire ses courses. Les gens s’y donnent rendez-vous, échangent de l’information, reçoivent des nouvelles sur leurs proches qui vivent à..

Publié le 26/04/18 à 10:56

La conférence sur la formation efficace dans le domaine du numérique a été close par un "Appel à l’action depuis Sofia"

« L’éducation et le développement des technologies du numérique sont parmi les principales priorités de la Présidence bulgare du Conseil de l’UE, a commenté Yassen Gurov, membre de la présidence permanente de la Bulgarie à l’UE. C’est sur..

Publié le 25/04/18 à 13:35

Dessislava Stéfanova : "Faisons entendre notre voix"

L’Agence des Bulgares de l’étranger vient de remettre pour la 9e année consécutive le titre de Femme de l’Année. Quinze Bulgares de la diaspora qui ont à cœur d’éduquer les enfants de nos concitoyens expatriés dans le respect pour les racines..

Publié le 25/04/18 à 11:56