Errol Rackipov nous invite à partager ses Rêves à distance…

Par:
Photo: Ani Petrova, BNR

Il y a 30 ans, un jeune vibraphoniste bulgare rêve de Berkeley et de l’école de Gary Burton. Il y a quelques jours, il découvre le même vibraphone au studio de la Maison de la Radio ou il a enregistré sa cassette démo pour tenter sa chance à Berkeley. Sauf qu’il arrive aujourd’hui avec son album préfacé par Gary Burton himself. Peut-on dire qu’Errol Rackipov a atteint son rêve ?

Éléments de réponse dans les titres de ses compositions, souvent ambivalentes, mais aussi dans ses sources d’inspiration. Une berceuse chantée par la maman d’Eroll se retrouve dans un film documentaire /”A qui est cette chanson ?” d’Adéla Pééva/. Sauf qu’elle reçoit un nouveau titre, Bosphorus, dans l’album du fiston…



L’histoire de la marmaille des familles Roms qui rêvent d’un four pour y fabriquer du pain a donné The Dream of the Little Gypsy.



Le musicien n’a pas non plus oublié son instituteur, Dobri Paliev, à qui il a dédié l’emblématique « Todora ».



Dans son projet, Errol Rackipov est accompagné de deux autres jazzmen bulgares, le bassiste Pétar Slavov et le saxophoniste Lubomir Gospodinov, à qui s’ajoutent des musiciens cubains établis à Miami, où Eroll vit et enseigne dans plusieurs universités. Martin Bejerano est son pianiste, alors que son choix de percussionniste est tombé sur Ludwig Afonso, sans oublier le saxophoniste David Leon. Dès le premier enregistrement, les craintes d’Eroll de voir empiéter les rythmes cubains sur les accords irréguliers bulgares s’estompent et c’est ainsi que l’équilibre nécessaire au trio jazz-piano classique s’installe, laissant toute leur liberté aux solos du vibraphone, du marimba et des saxophones.

La critique américaine est unanime et promet un avenir radieux à ce groupe talentueux. Quant au jazzman le plus universel de Bulgarie, le fameux Théodossi Spassov, le hasard d'une rencontre à l’entrée de la Maison de la Radio avec Eroll Rackipov donne naissance à une improvisation spontanée et enlevée au titre évocateur  Knock on Wood / Toucher du bois/ que nous vous invitons à savourer…



Tous les articles

Le trio Cellissimo marque l’anniversaire du grand violoncelliste Anatoli Krastev

Cellissimo est le nom du trio pour violoncelle de la famille Krastevi  - le père Anatoli, professeur de violoncelle au Conservatoire de Sofia, le fils Atanas et la fille Kalina Krastev. Occasionnellement, ils sont accompagnés au piano par..

Publié le 24/09/17 à 08:00
Vladimir Velitchkov (2e de droite à gauche) avec l'ensemble Jarava.

Une formation d’étudiants bulgares fait son entrée dans Еthnocloud

Qui ne connaît le folklore bulgare et la magie qu’il exerce sur des générations entières ? C’est un des fleurons de la Bulgarie, une valeur sûre, comme diraient nos anciens. A preuve, les motifs, refrains ou chants traditionnels entiers que l’on..

Publié le 15/09/17 à 16:05

33e édition des „Fêtes des arts Apollonia"

C’est par une œuvre spécialement composée par le jeune Pétar Kerkélov et intitulée « Fenêtres et oranges » que c’est ouverte la 33 e édition des Fêtes de la culture Apollonia à Sozopol sur le littoral sud de la mer Noire...

Publié le 05/09/17 à 14:16