Un Oratorio pour le grand Apôtre

Photo: operasofia.bg
C’est par un grand concert à Sofia que la Bulgarie célèbrera ce soir le 180e anniversaire de la naissance de celui que toutes les générations appelent l’Apôtre de la liberté. Une scène spéciale a été aménagée à ciel ouvert dans le parc de l’Académie militaire et le public aura la possibilité d’assister à la première d’une œuvre spécialement dédiée à Vassil Levski, le Requiem-oratorio Vassil Levski , composé par Boris Ikonomov pour chorale, trois solistes, orchestre et narrateur. Les paroles de l’oratorio sont signées du poète Dimiar Totchev. L’idée de cette oeuvre complexe appartient au directeur de l’Opéra national Plamen Kartalov.

Qui est le compositeur Boris Ikonomov, qui nous a quittés en 1973 à l’âge de 73 ans ? Il termine l’Université libre de Sofia avant de poursuivre à la Schola cantorum de Paris où il approfondit ses études en composition dans la classe de Vincent d’Indy, et rejoint Guy de Lioncourt pour sa classe d’alto et orgue. Vient ensuite sa rencontre mémorable avec Nadia Boulanger et Albert Roussel. Boris Ikonomov vit et travaille à Paris jusqu’en 1937 comme chef d’orchestre en free-lance. Il est à l’origine d’un chœur masculin d’émigrés bulgares et dirige de nombreux concerts symphoniques à Paris, Lyon, Lausanne, Rome, Vienne…

Le premier enregistrement non professionnel de l’Oratorio-Requiem « Vassil Levski » est fait à Karlovo, ville natale de l’Apôtre en février 1973, un mois avant le décès de Boyan Ikonomov. A la fin de la même année, l’œuvre est enregistrée dans un studio à la Maison de la Radio. Et le public vibre en écoutant le narrateur réciter :

Les fidèles se rendent au tombeau de Jésus Christ, pour y repartir avec un fragment de la Croix qu’ils poseront sur leurs icônes. De ta potence, j’ai emporté une relique que j’ai plantée dans mon cœur, réchauffé par la ferveur. Qu’elle se rappelle à mes jeunes années et qu’elle garde mon sang, rouge et bouillonnant. Gloire à toi ! Gloire à tous les héros promus à la vie éternelle !




Le concert de ce soir comprend deux autres œuvres mémorables, « Le Sacrifice du soir » de Pavel Tchesnokov et un fragment des « Improvisations » de Pancho Vladiguérov, qui ont donné lieu à un spectacle de ballet, faisant apparaître Sainte Sophie et ses trois filles, Foi, Espérance et Amour. Rappelons que Sainte Sophie et la patronne et protectrice de la capitale de la Bulgarie dont nous célébrons la fête le 17 septembre. 

Le compositeur Dimitar Pénev a composé un chant interprété par le comédien Anton Raditchev, qui donne libre cours à l’amertume des tares humaines difficiles à éradiquer et de la montagne de problèmes accumulées par l’Etat bulgare ces dernières décennies. Les paroles, signées Alexandre Kaltchev, se présentent sous forme de lettre, adressée à Vassil Levski.

Le peuple bulgare fond comme neige au soleil et chacun trouve son salut où ses yeux le portent, abandonnant son peuple et cherchant un pays qui lui offrira meilleure protection. D’où ma lettre, l’Apôtre…


Elles ne sont pas nombreuses les œuvres composées en hommage à Vassil Levski, mais nous ne manquerons pas de citer celles de Stoyan Babékov, compositeur et chef de chœur, qui nous a légué deux œuvres, la cantate « Serment à Levski » et le « Tropaire du Saint diacre Ignace, alias Levski », enregistré en 2014 par le chœur masculin de la Radio nationale bulgare. Sans être canonisé, Vassil Levski a toujours été considéré par les Bulgares comme porteur de sainteté. 

 



Tous les articles
Vladimir Velitchkov (2e de droite à gauche) avec l'ensemble Jarava.

Une formation d’étudiants bulgares fait son entrée dans Еthnocloud

Qui ne connaît le folklore bulgare et la magie qu’il exerce sur des générations entières ? C’est un des fleurons de la Bulgarie, une valeur sûre, comme diraient nos anciens. A preuve, les motifs, refrains ou chants traditionnels entiers que l’on..

Publié le 15/09/17 à 16:05

33e édition des „Fêtes des arts Apollonia"

C’est par une œuvre spécialement composée par le jeune Pétar Kerkélov et intitulée « Fenêtres et oranges » que c’est ouverte la 33 e édition des Fêtes de la culture Apollonia à Sozopol sur le littoral sud de la mer Noire...

Publié le 05/09/17 à 14:16
Valkana Stoyanova

Valkana Stoyanova: „ J’aime les chansons qui exaltent l’amour, le courage et la bonté“

Valkana Stoyanova c’est la Voix de la Thrace, l’égérie du folklore de cette plaine, appelée le grenier de la Bulgarie, qui envoûte le public avec la beauté et la force irrésistible de son art. Le talent de ciseler les ornementations compliquées de la..

Publié le 14/08/17 à 12:04