Trois Bulgares ont conçu une application mobile pour les personnes atteintes de daltonisme

Par:
Photo: archives personnelles

Si la plupart d’entre nous jouissent tous les jours de la vision d’un monde rempli de couleurs et de nuances, les personnes atteintes de daltonisme n’ont pas cette chance. Selon les estimations, 300 millions d’individus dans le monde souffrent à des degrés souffrent à de cette anomalie de la vue. Il est évident qu’il s’agit non seulement d’un inconfort, mais aussi d’un handicap dans la vie quotidienne et au niveau de la réalisation professionnelle. La nouvelle application mobile Vision, conçue par des informaticiens bulgares représente un outil qui pourrait résoudre une partie des difficultés des daltoniens. Stéphane Krastev est un des trois concepteurs, il nous a expliqué le fonctionnement de l’application.

« En tant qu’associé dans la compagnie Vision Technology SARL, je travaille avec les programmateurs Daniel Gueorgiev et Vassil Aliochkin. Notre application est adaptée aux ordinateurs et aux téléphones mobiles. Les paramètres permettent de voir sur l’écran une palette de couleurs plus prononcée. Notre application est unique, car ses fonctions se déclenchent en temps réel, ce qui n’est pas le cas des autres programmes existant pour lesquels il faut utiliser une caméra ».

СнимкаLes créateurs ont proposé la nouvelle application à différentes institutions pour un usage gratuit. A l’heure actuelle, Vision a une version payante vendue seulement à l’étranger et elle est déjà utilisée par 10 000 personnes. Les municipalités de Bourgas et de Pernik ont déjà décidé d’installer le programme sur les ordinateurs des écoles. Le ministère de l’Education est convaincu de l’utilité et promet d’équiper de l’application tous les écoles du pays, d’ici la fin de l’année. Les autorités publiques estiment qu’avec l’achat de cette application qui coute 15 euros, les écoles feront des économies. Le programme permet de changer les paramètres selon les différents types de daltonisme, grâce à un test effectué au démarrage. Les personnes concernées pourront regarder des films, des vidéos et jouer à leurs jeux préférés. Cette innovation augmentera le confort des daltoniens et diminuera le sentiment d’exclusion sociale.

La compagnie "Vison technologie" SARL a aussi créé un autre produit qui a à avoir avec la santé publique. Stéphane Krastev nous en dit plus : 

« C’est un logiciel qui protège les yeux. Il s’appelle Iris et fonctionne avec tous les systèmes opérationnels. Actuellement, il sert plus d’1 million d’utilisateurs dans le monde. Ce programme rend le travail sur ordinateur, téléphone et toutes sortes d’écrans moins nocif, en diminuant la pollution lumineuse et ses effets toxiques. L’utilisateur peut modifier les paramètres lumineux et ainsi protéger sa vision ».

Les créateurs ont mis en avant l’importance des investissements publics dans les innovations technologiques dont le pays a un grand besoin et qui doivent devenir une priorité. « L’Etat doit utiliser nos connaissances pour développer le pays et le changer en bien », conclut Stéphane.

Pour plus d’information sur l’application voir

Version française : Miladina Monova


Tous les articles

Des jeunes de 5 pays sont formés dans une colonie d’entreprenariat à Gabrovo

Dans la réserve architecturale et historique de « Bojentsi » a été organisée la Première colonie internationale destinée à des jeunes qui souhaitent se former dans le domaine de l’entreprenariat et qui est intitulée « L’entrepreneur au rôle du..

Publié le 15/07/18 à 09:50

Albéna accueille une exposition de chats

Les 14 et 15 juillet le complexe touristique sur le littoral de la mer Noire « Albéna » accueillera les représentants des plus charmantes races de chats qui participeront à une exposition internationale intitulée « Top Cat des Balkans ». Des..

Publié le 14/07/18 à 08:10

Les pompiers de Sofia fêtent leurs 140 ans

Le 16 avril 1832 un incendie se déclare à Sofia et il se propage rapidement pour mettre en flammes des magasins, des café-bars, une boulangerie, quelques maisons particulières. La population préoccupée sort dans les rues mais elle n’est pas..

Publié le 13/07/18 à 12:19