La tournée balkanique d’Ekatérina Zahariéva décuple les attentes et les espoirs des pays de la région

La tournée balkanique d'Ekatérina Zahariéva a débuté par des entretiens avec son homologue serbe Ivica Dacic
Photo: BGNES

La ministre des Affaires étrangères de la Bulgarie, Ekatérina Zahariéva a entamé depuis la mi-juillet une tournée balkanique qui l’a menée successivement en Serbie, Bosnie-Herzégovine, Albanie et Macédoine. Prochainement, elle se rendra au Monténégro, et à chaque fois elle a voulu exposer les priorités de la prochaine présidence bulgare du Conseil européen qui commence le 1er janvier 2018, tout en prenant note des attentes de chacun des pays visités.

A Belgrade, elle a étudié avec son homologue serbe, Ivica Dacic les possibilités d’accélérer les négociations sur l’acquis communautaire pour rapprocher la Serbie de son entrée dans l’Union européenne. Ekatérina Zahariéva s’est également entretenue avec le président Alexandre Vucic qu’elle a invité au conseil informel des ministres de l’Union européenne « GIMNICH », qui se tiendra pendant la présidence bulgare.

A Tirana, le ministre albanais des Affaires étrangères Ditmir Bushati a exprimé l’espoir qu’en sa qualité de présidente du Conseil européen à partir de 2018, la Bulgarie favorisera le rapprochement de l’Albanie de l’Union européenne.

Des attentes dans ce sens ont également été formulées en Macédoine, avec laquelle la Bulgarie a enfin signé un traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération. Une condition sine qua non pour que Sofia soutienne la perspective européenne de la Macédoine, qui d’après la ministre bulgare des Affaires étrangères pourrait dès l’année prochaine ouvrir les négociations avec l’Union européenne.

A la fin de la semaine dernière, à Sarajevo, le ministre des Affaires étrangères de la Bosnie-Herzégovine Igor Crnadak a souhaité que son pays accède, lors de la présidence bulgare de l’Union européenne, au statut de pays-candidat. Ce qui sera possible sous réserve d’une volonté politique évidente de mettre en œuvre les réformes nécessaires.

La tournée balkanique d’Ekatérina Zahariéva devrait se poursuivre au Monténégro, mais dès à présent, le ministre des Affaires européennes du pays, Alexandre Pejovic a déclaré que son pays fondait de nombreux espoirs sur la présidence bulgare du Conseil européen, et notamment pour fixer un calendrier de l’élargissement de l’Union européenne aux pays des Balkans.

En conclusion, nous pouvons dire que la tournée balkanique de la ministre des Affaires étrangères dans les Balkans a été chargée d’espoirs, tout en mettant en valeur les différences constatées entre les pays de la région qui ne progressent pas à la même vitesse et avec les mêmes résultats sur leur route vers l’Union européenne. Telle la Serbie, qui a entamé ses négociations en 2015 et qui espère les finaliser d’ici 2019, ou encore la Bosnie-Herzégovine qui est en attente du statut de candidat à l’Union européenne. Sinon, la Commission européenne soutient par principe l’élargissement de l’UE aux pays des Balkans occidentaux, mais elle attend que de vastes réformes soient déployées dans les pays concernés. Quoi qu’il en soit, Sofia fera de son mieux, surtout quand on sait que la Bulgarie est le premier pays issu de la péninsule balkanique après la Grèce, qui présidera le Conseil européen, ce qui lui donne des droits mais aussi encore plus d’obligations…


Version française: Sonia Vasséva


Tous les articles
Le dernier contact bulgaro-turc pour l'instant au niveau officiel a été la rencontre du premier ministre Boyko Borissov avec le ministre turc des affaires européennes et principal négociateur, Omer Celik.

Dynamisme renforcé des relations bilatérales avec la Turquie

Depuis début septembre dernier, un dynamisme renforcé est observé dans les relations bulgaro-turques. Depuis l’automne dernier à ce jour quatre ministres ont visité notre pays et des entretiens importants ont été menés. « La..

Publié le 06/12/17 à 14:01

Le développement des relations entre la Bulgarie et la Macédoine prend les devants sur la ratification du Traité d’amitié et de bon-voisinage

Quand début août dernier les premiers ministres bulgare et macédonien Boyko Borissov et Zoran Zaev ont signé le Traité d’amitié, de bon-voisinage et de coopération entre les deux pays, certains observateurs ont exprimé des réserves par rapport..

Publié le 24/11/17 à 14:00

Un pays gouverné sans problèmes: à gauche des manœuvres tactiques, à droite une nouvelle tentative d’unité

A la fin de la semaine dernière le PS a lancé un ultimatum en menaçant notamment de ne plus prendre part aux sessions plénières du parlement, sauf pour voter la démission de son président Dimitar Glavtchev, l’examen et le vote de la Loi de finances..

Publié le 20/11/17 à 13:20