Le club des petits accros au ballon rond réunit Roms et Bulgares

Depuis deux ans un club de foot pour enfants donne un excellent exemple de tolérance et de respect de l’autre. Entraide, convivialité, solidarité sont les mots magiques qui président au bon fonctionnement de l’équipe bien soudée des petits Roms, de leurs amis bulgares issus des milieux défavorisés et des familles de ces futurs Ronaldo et autres Neymar.

La Fondation “Concordia” décide de former un club de football après une belle percée, il y a trois ans, dans l’organisation d’un tournoi de foot pour enfants. Pour ce faire un entraîneur professionnel est engagé qui fait la sélection parmi une quarantaine d’enfants des quartiers roms et de sa propre institution sociale, chargée de veiller sur les enfants privés de soins parentaux. De son côté, la municipalité leur ouvre les portes du stade sans aucune contrainte d’ordre financier. En 2016, l’équipe des enfants, constituée à 70% de Roms et à 30% de Bulgares joue pour la première fois dans le championnat enfantin dans le groupe A et termine à la neuvième place. 

Снимка

Снимка« Notre équipe mixte est formée d’enfants de notre propre institution, des petits Roms, et des petits Bulgares des quartiers sensibles de Sofia – dit Petar Kroumov de la Fondation Concordia. – Il nous a fallu du temps pour les socialiser, pour les souder et en faire une vraie équipe. Désormais je peux dire qu’ils sont devenus de vrais amis et qu’ils se serrent les coudes non seulement sur le terrain de foot mais aussi dans la vie de tous les jours. Ils adorent les réseaux sociaux et y figurent en groupe. Une autre bonne chose à souligner, les enfants de notre équipe ont de très bons contacts avec les enfants des autres équipes, des enfants de « bonnes familles » sans problèmes et tout marche bien. »

Petar Kroumov ne peut pas dire qui est à l’origine des tensions ethniques et des accrochages entre des enfants roms et des petits Bulgares. Mais il est formel – tout au long des huit années passées dans cette équipe mixte il n’a jamais été confronté à aucun acte d’agression de part et d’autre. Il ajoute qu’il est très agréablement surpris du comportement des parents des petits footballeurs. Снимка

« Au début je craignais d’avoir des problèmes avec les parents mais ils se sont avérés tous des gens ouverts et raisonnables, toujours prêts à soutenir les enfants – poursuit Petar Kroumov. – Ils nous aident à entretenir le terrain de foot et s’investissent au maximum. Les enfants n’ont pas de très bons résultats scolaires mais ils s’accrochent et le mérite là aussi revient aux parents. Si un enfant a besoin d’aide spécialisée nous nous adressons à des enseignants mais toutes nos démarches ont leu feu vert des parents. »

СнимкаLe sport reste le meilleur moyen pour surmonter les préjugés ethniques selon Petar Kroumov.

« Dans le sport, et nous en sommes témoins tous les jours il n’y a pas d’ethnie, pas de religion, il n’y a que les qualités, le talent et l’abnégation qui comptent – dit-il. – Voilà pourquoi le sport est une des meilleures formules de socialisation de ces enfants. Nous leurs apprenons l’effort, le travail en équipe, le fair play. Pour nous ce ne sont pas tellement les résultats qui comptent, mais le fait d’apprendre à respecter l’adversaire, d’être sûr d’avoir le soutien de l’équipe mais aussi de la famille. Et encore, pour continuer à faire partie de notre équipe il faut étudier, il ne faut pas quitter l’école.»


Photos:La Fondation “Concordia”

Version française: Roumiana Markova


Tous les articles

Les standards de marché – vocation des médias publics

Les 12 et 13 octobre s’est tenue à Sofia la 14 ème Assemblée juridique de l’Union européenne de radio-télévision (UER). La Radio nationale a été l'hôte du forum auquel ont pris part plus de 80 délégués de 40 organisations de médias..

Publié le 16/10/17 à 12:42

Réunion annuelle des collectivités locales

En Bulgarie, le 12 octobre est marqué comme la Journée nationale des municipalités. Trois jours plus tard, le 15 octobre, se tient la 12 e Rencontre annuelle des collectivités locales. A la lumière de ces deux dates, le directeur exécutif de..

Publié le 15/10/17 à 09:45

Vladimir Tilev, l’homme qui fait vibrer l’âme des instruments à musique

Niccolo Paganini jouait de son violon avec un tel brio, une telle fougue et puissance quasi surnaturelle, qu’on le disait mû par une force diabolique, par ailleurs les bruits couraient qu’il aurait passé un pacte avec le diable. Ceci pour la..

Publié le 15/10/17 à 08:00