Kaléidoscope des Balkans

Erdogan a accusé Angela Merkel de tenir des propos nazis

Photo: BGNES

Le président turc Recep Tayiip Erdogan a qualifié de « nazis » les propos des deux candidats pour le poste de chancelier d’Allemagne Angela Merkel et Martin Schulz annonçant qu’ils chercheront le soutien des autres pays de l’Union européenne pour la suspension des pourparlers pour l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. Les deux personnalités politiques allemandes ont annoncé de telles intentions lors de leur débat télévisé le 3 septembre dernier. Entretemps, une étude de la Fondation de recherches scientifiques et éducatives Turquie-Europe (TAVAK) révèle qu l’appel d’Erdogan aux Turcs en Allemagne de ne pas voter pour les grands partis politiques n’a pas eu un grand effet et que 64% de ces électeurs envisagent de faire le contraire.

La Serbie espère entrer dans l’Union européenne avant sa désintégration

Photo: BGNES

Au cours de débats consacrés aux Balkans occidentaux dans le cadre du Forum stratégique de Bled en Slovénie, le ministre serbe des Affaires étrangères de Serbie Ivica Dacici a déclaré qu’il espère que son pays entrera dans l’UE avant sa désintégration. Selon le ministre, « Le retard des Balkans à rejoindre l’UE est tellement grand qu’il semble que ces pays ne s’y associeront jamais ». Dacic a mis en garde avec beaucoup d’humour que « Si on ne nous admet pas dans l’UE, nous demanderons d’entrer dans les USA. De toute façon nous sommes plus près que Hawaï.

Accord au Kosovo pour un gouvernement de coalition

Photo: zeri.info

Les formations politiques au Kosovo l’Alliance pour un nouveau Kosovo, le Parti démocratique, l’Alliance pour l’avenir du Kosovo et l’Initiative pour le Kosovo ont signé un accord de coalition. Elle disposera de la majorité parlementaire nécessaire pour la formation d’un gouvernement plusieurs mois après les législatives dans le pays

Le premier ministre macédonien Zoran Zaev optimiste pour la solution du problème avec le nom de son pays

Photo: BGNES

Le premier ministre macédonien Zoran Zaev a déclaré qu’après l’amélioration des relations avec la Grèce on observe des perspectives plus encourageantes pour la solution du conflit pour le nom de son pays. Le premier ministre estime qu’avec la médiation de Matthew Nimitz il y aura en décembre, janvier ou février de nouvelles évolutions au niveau de ce problème. L’actuel gouvernement macédonien a le courage de chercher le consensus national à ce propos et de négocier avec l’opposition la convocation d’un référendum pour entendre la voix du peuple, a souligné Zoran Zaev.


Version française: Vladimir Sabev


print Imprimer
Tous les articles

Martin Dandarov : "L’enseignement supérieur doit rendre plus mobile et flexible"

Depuis des années, les problèmes dans le système de l’éducation nationale s'accumulent, mais du côté des institutions et des responsables politiques on ne voit toujours pas une réponse à la hauteur de l’enjeu, avec une vision à long terme. Des..

Publié le 19/09/17 à 12:11

Ognian Mintchev : L’école applique des méthodes d’époques historiques révolues

L’école est en crise en raison de déficits liés au financement, au système des valeurs et à la confiance. C’est par cette brève description de l’état de l’éducation en Bulgarie qu’a été marqué le début de la nouvelle année scolaire. La question qui s’y..

Publié le 19/09/17 à 10:21

Kaléidoscope des Balkans

Ankara met au point un plan d’action pour le referendum au Kurdistan irakien Le président turc Recep Tayiip Erdogan a annoncé que le 22 septembre la Turquie publiera un plan d’action à l’occasion du référendum pour l’indépendance du Kurdistan..

Publié le 19/09/17 à 09:59