Valcho Ivanov : La musique est au chanteur ce que le pinceau est au peintre…

Photo: archives




C’est un chanteur qui nous touche par sa voix de velours, tellement typique du riche patrimoine folklorique de la région de la Thrace. Il n’a que 15 ans quand il fait ses premiers essais devant un public qui découvre, ravi, la tessiture de sa voix. Pour ses fans de toujours, l’entendre chanter est un baume pour le cœur, une caresse pour l’âme, alors que ses collègues lui ont donné le surnom de la voix d’or et du charmeur de la Thrace

Né dans la région de la Thrace, à une trentaine de kilomètres de Stara Zagora, dès sa plus tendre enfance, Valcho Ivanov entend chanter sa mère lors des veillées organisées au village. Il essaye même d’imiter les voix les plus belles et émouvantes. Je sentais que le chant entrait en moi et me poussait à choisir un chemina différent de celui de mes proches au village. Et la chance ne tarde pas à lui sourire.  Il rencontre la chanteuse Pétkana Zahariéva qui travaille à Radio Stara Zagora qui le guide dans ses premiers pas. C’est ainsi qu’en 1963, il fait ses premiers enregistrements à la radio. Son répertoire compte plus de 150 chants émblématiques de la Thrace, qu’il interprète en solo ou au sein de l’ensemble « Belle Thrace » de Haskovo. Il a également travaillé avec Ivo Papazov, l’orchestre des « Canaries », entre autres… Tout ce qu’il demande à son public et à ses disciples c’est qu’ils chantent ses chansons…

Cette année, Nikolay Tchapanski, éditeur et présentateur d’émissions sur le folklore sur Radio Plovdiv a sorti un livre sur la vie et l’œuvre de Valcho Ivanov.

Cet ouvrage est édité à l’occasion du 70e anniversaire de Valcho Ivanov et du 50e anniversaire de sa carrière d’interprète. Nous avons essayé de rassembler les plus belles de ses chansons et de retracer sa vie d’interprète, nous confie Nikolay Tchapanski. – J’ai toujours été très impressionné par sa carrière et par la richesse de son œuvre. Je l’ai rencontré pour la première fois il y a 20 ans quand il a été l’invité d’une de mes émissions. Nous nous sommes liés d’amitié et je suis allé plusieurs fois chez lui par la suite. J’ai aussi été très ému lorsqu’une équipe de tournage est arrivée dans son village pour faire un film sur lui. Si j’ai quelque chose à lui souhaiter, c’est de ne pas abandonner la chanson de la Thrace, car même sans avoir fait le Conservatoire ou des études très poussées, il ne reste pas moins un exemple à suivre, surtout pour la jeune génération de chanteurs…


Tous les articles

Il n’y a qu’un pas entre la gymnastique rythmique et la chorégraphie

Toutes les deux ont été des stars et ont fait partie de l’équipe de gymnastique rythmique d’Iliana Raéva, elle-même gymnaste pendant de longues années. Et elles ont connu très tôt   la philosophie de la réussite qu’elles ont parfaitement..

Publié le 30/08/17 à 12:11

„Poussière d’Or 2017“ – le secret est dans l’innovation et la continuité

Telle est la ferme conviction exprimée à l’unanimité par les organisateurs du Festival Folklorique International, qui s’est déroulé fin juillet au village de Tchélopetch. A l’affiche du festival Poussière d’Or, le quatrième de ce joli nom on avait..

Publié le 13/08/17 à 09:15

Slavka Sékoutova : „Mes chansons ont nourri mon cœur de l’amour du public“

C’est une des icônes du folklore authentique de Graovo, une région proche de la grande banlieue de Sofia, qui s’étend entre les villes de Pernik, Radomir et Breznik. Et comme le dit Slavka Sékoutova elle-même, "les mots ne suffisent pas..

Publié le 22/07/17 à 08:00