Un climat de confrontation politique et institutionnelle préfigure une fin d’année mouvementée

Photo: BGNES

Cette semaine, la majorité des députés bulgares à l’Assemblée nationale s’est opposée à la lettre de démission déposée par le député GERB Délyan Dobrev, accusé par le PS de trafic d’influence au conseil municipal de Haskovo. Dobrev avait fait connaître son intention de se retirer de la politique au premier ministre Boyko Borissov, qui avait considéré son acte comme très courageux et empreint de responsabilité politique. Toujours cette semaine, la commission parlementaire constituée ad hoc pour se prononcer sur l’achat de nouveaux avions de chasse par la Bulgarie a conseillé de reprendre la procédure à zéro, puisqu’étant compromise, y compris par le président de la République Roumen Radev en sa qualité d’ancien N°1 de la DCA bulgare. Boyko Borissov a tenté d’apaiser les esprits, mais le chef de l’Etat a refusé la trêve, déclarant que le parti GERB menait une guerre institutionnelle par médias interposés contre l’institution présidentielle, au nom du confort des gouvernants. En clair, à la guerre, comme à la guerre.

Beaucoup d’observateurs politiques sont d’avis que si le ton monte entre les partis politiques, c’est entre autres à cause des dissensions profondes au sein du PS en opposition. En effet, le leader des socialistes Cornélia Ninova, tenterait de consolider sa majorité en durcissant le ton à l’égard des partis au pouvoir. Ces passes d’armes pourraient aussi avoir pour effet de resserrer les rangsa à deux ans du prochain scrutin municipal, hypothèse exprimée récemment par le vice-président de GERB, Tsvétan Tsvétanov. Une chose est sûre, la vie politique sera loin d’être un long fleuve tranquille d’ici la fin de 2017…


Tous les articles

Exacerbation de la confrontation sur le thème de la corruption

La deuxième réunion du Conseil consultatif à la sécurité nationale, axée sur la nécessité de prendre des mesures législatives contre la corruption ne s’est pas soldée par les résultats attendus. Le président Roumen Radev a fait comprendre qu’on n’avait..

Publié le 21/10/17 à 09:30

La reconnaissance de la minorité bulgare en Albanie

Le parlement albanais a « rectifié une injustice historique » - c’est en ces termes que la ministre bulgare des Affaires étrangères, Ekatérina Zakhariéva a commenté la loi nouvellement adoptée sur la protection des minorités en République..

Publié le 18/10/17 à 12:23

La Bulgarie pourrait assurer la médiation entre les pays de l’Union européenne

La représentation de la Commission européenne en Bulgarie a organisé un débat sur les défis que la Bulgarie devrait relever à partir du 1 er janvier 2018, lorsqu’elle assurera pendant 6 mois la présidence du Conseil européen. Le forum a été..

Publié le 16/10/17 à 12:12