"In vitro – In vivo" : une exposition où le verre et la pierre célèbrent la vie!

Une exposition - vente de charité, unique en son genre, est organisée à Sofia et sera ouverte d’ici fin novembre. Le cycle de 14 œuvres de la jeune peintre Alexandra Véléva, alias Touchi, est intitulé « Du verre à la vie » ou bien « IN VITRO- IN VIVO ». A travers des objets d’art en verre, pierre et métal, l’auteure interprète la conception de la nouvelle vie. « Début divin », « Nouvel espoir », Etincelles », « Partage souhaité » sont une partie seulement des titres que comprend cette exposition thématique. Les fonds récoltés seront versés à la fondation « Je veux un bébé » qui œuvre en faveur des familles qui ont des problèmes de reproduction.

L’artiste commence à créer ses œuvres de pierre et de verre il y a quatre ans, quand elle découvre la lumière que diffusent les différentes matières. Dès ses œuvres estudiantines, elle met l’accent sur le thème de la création de la vie et décide de faire des objets d’art en verre et en pierre qui soient vivantes au sens propre du terme.

Снимка

Dans l’atelier de ses professeurs, Alexandra découvre un morceau de marbre dont émane de la lumière. Elle y rajoute du verre dans le but de renforcer l’effet de cette émanation. Elle nomme cette première œuvre « Agape », ce qui d’après les anciens grecs signifie amour suprême que chacun de nous porte en soi. C’est cette œuvre notamment qui est à la base du cycle « Du verre à la vie » et sur laquelle Alexandra travaille au cours des quelques dernières années. Les matériaux qu’elle utilise sont le cristal de plomb tchèque, le verre plat, le marbre, la céramique et le bois. Les objets d’art sont fabriqués avec le concours de différents ateliers en Bulgarie et en République Tchèque :

СнимкаJe plaisante parfois en disant que c’est mon in vitro artistique et que je suis heureuse d’avoir réussi cette procédure afin d’aider non seulement les coupes en difficulté reproductive mais aussi d’avoir soutenu le traitement d’un petit garçon souffrant du diabète. Nous avons réussi heureusement à récolter 3250 euros dont 2500 suffiront amplement pour une procédure in vitro. Nous pourrons ainsi donner notre apport pour que se réalise le rêve d’une jeune femme d’avoir un bébé et espérons que tout prochainement elle nous annoncera la bonne nouvelle. C’est ainsi que je me rends compte de l’importance de mon travail qui ne constitue pas un but en soi. Le sentiment de voir que ton occupation artistique préférée est en mesure d’aider concrètement des gens est magnifique. Lors de l’organisation de cette exposition-vente de charité, je suis devenue partie intégrante de l’activité de la fondation « Je veux un bébé » qui assiste des couples avec des problèmes reproductifs. C’est de ses membres que j’ai appris que la patience y est très importante. Il y a des choses qui se passent lentement et ne dépendent guère de notre souhait, mais l’important c’est tout de même qu’elles se réalisent le moment venu.

J’ai toujours essayé de faire en sorte que les choses deviennent meilleures. Le verre est transparent, ce qui fait qu’il ne peut jamais porter du mal. C’est un excellent matériel à travailler qui reflète notre monde. Et s’il est entouré de bien, il saura refléter le bien dans notre vie. 

Les organisateurs de la vente de charité de la Fondation

Version française : Nina Kounova

Photos: G. Mantchéva et archives personnelles
Tous les articles

90 % des Bulgares considèrent que les produits alimentaires montagnards sont meilleurs pour la santé

Plus de 60% des Bulgares soutiennent résolument l’introduction du terme de qualité “produit montagnard”, 27 % estiment que cela aura des effets positifs et à peine 3% s’opposent à cette appellation, révèle un sondage national de l’agence AFIS...

Publié le 21/04/18 à 09:05

Kaléidoscope des Balkans

L’UE refuse d’ouvrir de nouveaux chapitres dans les pourparlers avec la Turquie L’Union européenne a rejeté la possibilité d’ouvrir de nouveaux chapitres dans les pourparlers d’adhésion à l’Union de la Turquie. « La Turquie est un pays..

Publié le 20/04/18 à 08:45
 Margarita Stoyanova

Du Centre des produits du terroir, de la tradition qui se perd et des goûts qui survivent

Ce Сentre commercial qu’est-ce qu’il représente au juste? Est-ce bien la grande surface avec ses boutiques de grandes marques et des offices rutilants ? Nullement! Il s’agit tout bonnement de la mise en œuvre d’une idée géniale des producteurs..

Publié le 17/04/18 à 14:12