MyStory of Folklore fait revivre mélodies et rythmes d’antan

Photo: archives personnelles


MyStory est le nouveau projet lancé par un DJ et quelques chanteurs folkloriques. Les deux premiers mots orthographiés ensemble renvoient en quelque sorte au mot Mystery – les Mystères des Voix Bulgares, le choeur iconique, le label de notre folklore à travers le monde. MyStory est également une référence aux anciens maîtres artisans qui ont fait vivre la tradition et les métiers à travers les siècles. Pour revenir aux musiciens de MyStory ils se sont posé pour tâche d’allier le folklore aux autres styles et sonorités. La chanteuse Maria Alexandrova nous dévoile leur idée:

« Nous avons démarré le projet en 2016 avec des musiciens issus del’Orchestre Folklorique de la Radio Nationale – Christina Béléva, qui joue durebec, Anguel Dimitrov, maître inconesté de la mandoline et de la guitare et le percussionniste Petar Yordanov - Bunny. Sans oublier Martin Donovski qui assure le son électro. La première a eu lieu au festival Drum'n'Jazz de Plovdiv mais la première officielle est prévue pour ce soir 13 novembre au Sofia Live Club. Nous avons lancé ce projet avec l’idée de rapprocher un max les jeunes du folklore, d’en faire une musique sur laquelle ils pourront danser dans les clubs. Nous mélangeons le folklore au reggae, au rock, aux sonorités acoustiques et électro avec par moments des sonorités orientales - un mix de toutes les musiques et c’est pourquoi nous avons appelé le projet My Story of Folklore – d’autant que chacun de nous chante sa propre histoire qui lui a fait découvrir le folklore. Moi, pour ma part, je me suis collée à cette musique encore enfant, j’ai fait l’Ecole Nationale de Musique du nom du grand compositeur Lubomir Pipkov et j’ai enchaîné à la Nouvelle Université Bulgare dans la classe de chant folklorique de Nelka Petkova. Je fais partie du trio Euridyce et dans ce projet je me suis donné la tâche de dénicher des mélodies qui ne sont pas tellement connues pour les mettre en valeur. Avec les amis de MyStory of Folklore nous essayons de présenter les morceaux sans façon, avec légèreté de faire en sorte que cette musique parle au public, qu’il la ressente proche et qu’il réponde en toute spontanéité. Nos mélodies viennent de différentes régions folkloriques– de la région chope, qui est de la plaine de Sofia, des Rhodopes, du Pirine avec leurs styles propres. J’essaie de coller à la manière de chanter caractéristique de la mélodie, de transmettre ce que j’ai appris de mes professeurs et de nos anciens. » 

Christina Béléva, autre protagoniste de ce beau projet, qui est connue pour aimer transgresser les règles strictes et les styles en musique nous livre son point de vue :

« La musique est un espace immense, infini. Soit elle est belle, agréable à écouter, soit elle se tient à „distance“ et n’atteint pas le public. Dans ce projet nous avons mis en avant la sincérité, le partage, l’échange, la belle énergie qui nous guide et nous soude et je crois que nous tenons le bon bout. Nous improvisons sur presque tous les morceaux, on dirait qu’on s’est donné le mot et je crois que chacun peut développer son thème, sa propre histoire. Je voudrais ajouter que la musique est aussi narration, histoire. Pour moi elle est une thérapie, elle m’aide à raconter les plus belles et les plus tristes histoires, celles qu’il est parfois difficile d’habiller en paroles. La musique ne connaît pas de frontières, on ne peut pas la brider, ce qui est essentiel c’est de se plaire en compagnie des personnes avec lesquelles on chante et on joue. Alors l’inspiration peut surgir à tout moment, d’un mot gentil ou d’un accord insolite, on la suit et elle nous entraîne sur une voie inattendue, sans nous donner le temps de réfléchir, on le fait à l’instinct. Ce qui me tient le plus à coeur, c’est de pouvoir nous enrichir mutuellement grâce à ce projet et grâce à la musique. »

Version française Roumiana Markova


Tous les articles

La Bulgarie brille au Montreux Jazz Festival Japan

Début novembre, Vania Monéva accompagnée de quelques chanteuses du choeur qui porte son nom a pris part à l’édition nipponne du Jazz Festival de Montreux. Le chœur qu’elle a fondé et qu’elle dirige toujours depuis 1984 a fait de Mme Monéva une..

Publié le 19/11/17 à 08:00
Boris Petrov au Roussé Jazzfest

Roussé à l’heure de la 42e édition de son emblématique Jazzfest

Aujourd’hui, 16 novembre et trois soirs durant la ville danubienne de Roussé accueille le 42 e festival de jazz. Le plus ancien jazz forum, qui a vu le jour grâce au clarinettiste et au saxophoniste Petar Petrov – Parchéto. L’artiste nous a..

Publié le 16/11/17 à 13:44

Le groupe „АHAT“ fête ses 30 ans en tournée

C’est un groupe qui est connu comme un incontestable « faiseur de tubes ». Son nom est AHAT / agate en bulgare/ et nous lui devons des titres comme « La bête noire », « La marche », «  Terre d’aveugles »… En ce mois de novembre,..

Publié le 12/11/17 à 08:00