Les notes financières de la Bulgarie s’envolent

De nouveaux emprunts ne sont pas prévus, les investisseurs donnent satisfaction

Photo: archives

Deux des plus grandes et prestigieuses agences de notation viennent de réviser à la hausse la note financière de la Bulgarie. "Fitch Ratings" a supprimé des BBB le moins négatif. Standard&Poor's, pour sa part, a ajouté à ses trois B un A -'BBB-/A-3'. Il ne reste plus maintenant que la troisième agence de notation Moody’s du trio mondial, annonce son point de vue, mais les experts estiment qu’il sera également relevé.

Mais que signifient ces notations financières et quelle est leur importance ?

De manière générale elles évaluent le risqué pour les investisseurs désirant acheter sur les marchés financiers internationaux des bons du trésor. Plus élevée est la note financière, moins grand est le risque pour les bailleurs de fonds et plus intéressant est le prix à payer. On estime que la meilleure note financière est AAA. Les Etats-Unis, par exemple, sont notés AAA de même que la plupart des pays développés bien que ces derniers temps certains pays industrialisés se sont vus retirés un ou plusieurs A, telle la France par exemple qui a perdu un de ses trois A.

La Bulgarie ne pourrait naturellement être comparée aux grands pays développés et leurs AAA. Le pays se range au centre du classement, c’est-à- dire aux côtés des pays avec des notes financières de la série B et on pourrait dire qu’il devance pas mal de pays dans ce groupe de taille et de potentiel économique similaires. Ces B indiquent qu’investir dans des titres bulgares cache certains risques, qu’il existe dans l’économie certains déséquilibres, qu’on y observe une certaine instabilité politique et sociale. Mais dans l’ensemble toutefois les risques pour les investisseurs dans des obligations souveraines bulgares sont acceptables et les recettes qu’elles apporteront sont acceptables. Tel est le point de vue des acheteurs de bons du trésor bulgares. Du point de vue de l’Etat qui collecte à l’aide de ces titres de l’argent frais ou bien rembourse des dettes précédentes, cette note financière signifie qu’il n’aura pas à verser des intérêts trop grands et qu’il trouvera sur les places financières internationales des acheteurs en quantités satisfaisantes.

La dernière révision à la hausse de la note financière de la Bulgarie vient à un moment où l’économie bulgare tourne à fond, les finances publiques sont en excellente forme, les caisses de l’Etat sont pleines à craquer, la consommation et les exportations s’envolent. C’est justement dans ce contexte que le pays a annoncé que l’année prochaine il n’empruntera pas sur les marchés financiers internationaux. Ceci rend quelque peu inutiles et sans effets réels les notes financières améliorées puisque des nouvelles obligations souveraines ne seront pas émises. Mais le fait lui seul de la hausse de la note est quelque chose d’extrêmement positif et encourageant car ces notes sont une sorte de certificat impartial de l’état dans lequel se trouve l’économie bulgare et de ses perspectives dans un futur prévisible. Le point de vue des agences de notation coïncide presque à 100% avec les prévisions des autorités bulgares qui envisagent une croissance de l’ordre de 4% pour cette année et l’année prochaine. Les agences de notation et les autorités bulgares considèrent que les perspectives économiques sont stables et qu’il n’existe pas de menaces réelles pour l’économie bulgare qui se porte à merveille. En d’autres termes, la Bulgarie est et le restera dans le proche futur solvable et elle est en mesure de rembourser ses dettes.

La révision à la hausse de la note financière de la Bulgarie représente une sorte d’invitation à tous ceux qui ont des plans et des projets sur terre bulgare. Ces notes indiquent que le pays est une bonne place pour le business, que les conditions sont satisfaisantes et que les efforts en valent la peine. Or, la Bulgarie a un besoin pressant d’investissements car ces derniers temps on observe une chute dramatique des investissements étrangers directs susceptibles de garantir la durabilité de la hausse de la consommation et des exportations, de l’emploi et de la politique sociale. Car les investissements sont une garantie pour la future croissance. De ce point de vue, la hausse de la note financière de la Bulgarie est un signe positif promettant de bonnes perspectives.

Version française: Vladimir Sabev


Tous les articles
Le vice-président de la Commission européenne ValdisDombrovskis

L’Euro à l’horizon: Mirage ou réalité ?

Les débats sur l’introduction de l’euro en Bulgarie ne datent pas d’aujourd’hui mais pour le moment tout reste au niveau de la rhétorique et rien de bien concret n’a été fait pour l’adoption de la monnaie commune. Sans précipitations et avec..

Publié le 13/12/17 à 10:24

Une année très réussie pour le marché de biens immobiliers en Bulgarie

L’année 2017 est la plus réussie depuis toute une décennie pour le marché des biens immobiliers en Bulgarie. Depuis 2007-2008 nous n’avions pas enregistré un tel progrès sur le marché qui, hormis Sofia, était aussi très actif dans les autres..

Publié le 11/12/17 à 14:01

Le développement inégal des régions et des ressources humaines, point faible de la gouvernance de la Bulgarie

L’institut des études économiques de l’Académie bulgare des Sciences /ABS/ a présenté son rapport sur l’état de l’économie bulgare depuis l’adhésion du pays à l’Union européenne, il y a tout juste 10 ans. La principale conclusion qui en..

Publié le 11/12/17 à 13:32