Rétrospective 2017 : les Bulgares se disent plus heureux, mais restent fidèles à leur esprit de contestation

A quelques jours de la fin de l’année, l’heure est aux bilans et autres rétrospectives. Et justement, l’Institut de sondages TREND a été parmi les premiers à révéler ce que pensent les Bulgares de l’année qui s’en va et quelles sont leurs attentes pour 2018. Ainsi, près de 60% de nos compatriotes se disent plutôt heureux, même s’ils restent tout aussi mécontents de leur niveau de vie et surtout de leurs revenus qu’ils trouvent insuffisants. L’étude va encore plus loin, en révélant une corrélation entre le bonheur et l’âge de la personne interrogée. Ainsi le bonheur est surtout propre aux jeunes, alors que le nombre des heureux diminue chez les seniors…Bien évidemment, le bonheur est aussi réservé aux personnes plus instruites et surtout, plus fortunées.

Et puisque nous avons aussi évoqué l’esprit de contestation qui est le propre des Bulgares, 60% des personnes interrogées se disent mécontentes de leur niveau de vie. Pire, 54% ne voient aucune amélioration de leurs conditions de vie en 2018. Il y a quand même des optimistes, mais ils ne représentent que 21% des personnes interrogées, et comme on peut s’y attendre, ils ne font pas partie de la catégorie des plus de 60 ans. Les pensées positives sont de mise chez les 18-39 ans, contrairement à leurs aînés.

L’étude se focalise également sur le lieu de travail et l’emploi en général. Ainsi 8% seulement pensent qu’un de leurs proches est menacé de licenciement ou qu’il risque de se retrouver sur la paille. Toujours est-il que l’Institut TREND tient à préciser que 37% des personnes sondées ne travaillent pas, et qu’ils sont majoritairement à l’âge de la retraite.

Autre conclusion, un Bulgare sur 5 dit avoir un compte épargne, et deux Bulgares sur 5 affirment qu’ils vivront tout à fait confortablement avec un revenu entre 500 et 1000 euros par mois. Pour un quart des habitants de la capitale, où les salaires sont les plus élevés, le revenu mensuel confortable est établi à 1250 euros/mois au moins.

Dernier constat de l’étude de l’Institut TREND, en cas de problèmes liés à leur sécurité personnelle, plus d’un tiers des Bulgares se tourneraient plutôt vers leur famille et leurs proches, que de rechercher de l’aide auprès de la police qui est quand même créditée de 58% de la confiance des Bulgares.


Tous les articles

Sofia, c'est une économie en constante croissance et des perspectives de nouveaux investissements

Si nous décidons de questionner les Sofiotes sur les changements qu’ils auraient constatés dans leur ville au cours de l’année écoulée, nous allons très probablement entendre des réponses variées. Pour les passagers dans les transports..

Publié le 15/12/17 à 14:57

Kaléidoscope des Balkans

Le Parlement européen soutient l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’espace Schengen Pendant des débats au Parlement européen seuls les groupes des Conservateurs et Réformistes européens et « Europe de la liberté et de la..

Publié le 15/12/17 à 10:46
Lubov Iliéva, directrice de l’Ecole bulgare du dimanche avec des enfants de l'école

L’école bulgare d’Alicante symbolise la Bulgarie pour nos compatriotes !

Les enfants sont les plus impatients à plonger dans la magie de la Nativité du Christ. Dans chaque école bulgare des décorations de Noël sont fabriquées, on apprend des chansons, les enseignants expliquent la symbolique des traditions bulgares..

Publié le 14/12/17 à 13:19