Belle année pour l’Orchestre de musique traditionnelle de la Radio !

Photo: BNR

2017 a été une année très réussie pour l’Orchestre de musique traditionnelle de la Radio nationale bulgare. Et le dernier concert pour 2017, à guichets fermés, a été la preuve de la qualité du répertoire et des musiciens qui font la gloire de cet orchestre. Le cycle de concerts intitulé « Musique en portraits » a vu la participation de Rossen Guénkov, joueur de rebec, Krastio Dimov au kaval et de la chanteuse Pétia Panéva.



Pour nous, 2017, fut une année de grande et belle musique, nous confie le chef d’orchestre Dimitar Christov. On s’en souviendra comme d’une année riche en Диригентът на ОНМ Димитър Христовprojets dont nous sommes fiers, qui ont visiblement plu à notre public. Je me souviens de nos concerts du cycle « Le rythme des Balkans », Salle Bulgaria, avec la participation de nos amis de Macédoine, Serbie et Grèce…Et puis le projet «  Tableaux musicaux » avec les chanteuses talentueuses du chœur de l’ensemble « Philippe Koutev » sous la baguette de Guéorgui Guénov. Pour la deuxième année, l’Orchestre de musique traditionnelle de la Radio interprète les œuvres sélectionnées du concours « Nouvelle musique bulgare en 7/8es » à Tchépélaré. Il y a quelques semaines, nous avons organisé un concert à l’occasion du 70e anniversaire de la naissance de Dobrin Panayotov, chef de l’orchestre pendant de longues années. A chaque concert, nous avons des solistes de grande classe que nous invitons et que nous accueillons très chaleureusement.


Dimitar Christov est à la tête de l’Orchestre de musique traditionnelle de la Radio depuis 6 ans. Il essaye d’innover, tout en restant fidèle aux traditions du passé qui ont fait les beaux jours de l’orchestre.

Ils sont nombreux les compositeurs et arrangeurs qui ont travaillé dans cet orchestre et qui y ont laissé leur trace. Je pense à eux à chaque concert et je cherche à présenter les multiples facettes de la musique traditionnelle bulgare. Actuellement, je suis en train de composer la musique d’une pièce de théâtre qui se jouera sur la scène du théâtre de Pazardjik, une danse pour l’ensemble des Armées, mais aussi pour l’ensemble folklorique « Madara » de Choumen. Quant aux arrangements que je fais, ils me procurent toujours beaucoup de plaisir, mais c’est aussi parfois une corvée, qui me coupe de ma famille.



En ces derniers jours de 2017, je souhaite à tous une belle santé, plus d’occasions de rire et de sourire, mais aussi de rester fidèles à nos valeurs humaines et chrétiennes. Je voudrais aussi souhaiter à tous d’aimer la musique traditionnelle et de la perpétuer pour les générations futures, car elle est un des symboles de notre authenticité et de notre identité nationale.






Tous les articles

Une équipe française tournera un documentaire sur la tradition “Sourva”

Une équipe de télévision française de la ville de Toulouse tournera un documentaire sur la fête traditionnelle “Sourva” dans le village de Leskovec, région de Pernik. Les journalistes étrangers travaillent sur un projet européen consacré aux..

Publié le 12/01/19 à 10:30

La Saint-Jean dans la tradition populaire

Le 7 janvier nous rendons hommage à Saint Jean Baptiste appelé encore Jean le Précurseur  - cousin et précurseur du Christ. Devenu adulte, Jean commence à précher et à pratiquer le « baptême pour la rémission des péchés » par immersion..

Publié le 07/01/19 à 12:46
Снимка: БГНЕС

En janvier, les Kukeri tentent de chasser les mauvais esprits

Avec l’arrivée de la Nouvelle année vient le temps où les Bulgares accueillent à la maison le plus d’invités. Selon la tradition on n’a pas besoin d’invitation spéciale pour aller chez ceux qui fêtent leurs prénoms, car pendant le premier..

Publié le 05/01/19 à 08:00