Ephéméride : la Théophanie

La fête chrétienne de Saint Yordan, célébrée le 6 janvier, a une symbolique très particulière en ces premiers jours de l’année nouvelle. Selon les croyances populaires, l’univers se trouve dans une période de transition entre deux cycles de vie, qui souvent donne lieu à un chaos cosmique. Un cycle de mutation qui débuterait à Noël avec la naissance du Christ. Et pour que la vie reprenne, il faut que les hommes se purifient des forces démoniaques qui ont occupé la scène pendant la période charnière entre les deux années, celle qui s’en va et celle qui arrive. Ce laps de temps est connu comme les journées sales ou non baptisées et dure jusqu’à la purification complète des hommes et de la nature, avant de recevoir le nouveau baptême.

Снимка

La légende dit que dans la nuit de la Saint Yordan, l’eau de toutes les rivières, lacs, sources se fige un instant pour se purifier par elle-même. La version christianisée est que l’eau est purifiée et bénite lorsqu’on y plonge une croix. Et si jamais la croix gèle au contact de l’eau, c’est un signe de santé, de vigueur et de grande fertilité. La même promesse est faite par temps froid et sec. Dans beaucoup d’endroits le prêtre du village jette une croix dans un bassin d’eau et les jeunes gens rivalisent, en cette saison froide, pour plonger et la rapporter. Et celui qui tire la croix des eaux glaciales sera le grand chanceux de l’année. Il fut un temps où l’on disait que si des personnes malades se baignaient ce jour-là, elles auraient toutes les chances de guérir.

Снимка

En Bulgarie, l’office religieux est suivi de la cérémonie de consécration des drapeaux et des unités de combat. Cela se passe sur la place entre le siège du Saint Synode et la cathédrale « Saint Alexandre Nevski ». Une tradition perpétuée depuis l’époque du tsar Siméon le Grand, lorsque son armée et ses drapeaux sont bénits avant la bataillé d’Ahéloï en 917.

Снимка

Les bains de la Théophanie, comme on les appelle, traduisent l’aspiration du genre humain à puiser dans la sagesse du Saint esprit pour se purifier des forces du mal et des pensées peu louables…De toute façon, faut-il rappeler que la plus grande partie de la planète est occupée par l’eau. Tout comme l’organisme de l’homme, qui en a besoin pour survivre. L’Eau qui ne disparaît pas et qui ne change pas…

Dans la tradition populaire, la Saint Yordan met un terme aux jours sales / 25 décembre – 6 janvier/. Les plats du festin sont essentiellement maigres, composés de tous les produits de la terre – le blé, la galette de pain, le chou, les haricots, les noix et le vin. Tous ceux qui ont pour prénom Yordan, Yordanka, Dancho, Dana, Boïan, Bogdan et Bogdana ont leur fête.

Photos: BGNES

Tous les articles

Les Bulgares sont à l’avant-garde de l’aviation de combat

Le saviez-vous ? Un des premiers vols de combat au monde a été effectué par des pilotes bulgares. L’exploit est entré au panthéon de nos valeureux militaires et créé l’événement en Europe, parce que jusqu’en 1912, l’Italie a été le seul pays à..

Publié le 16/10/18 à 14:46

La bienheureuse et pieuse Sainte Parascève /Petka/ est une des saintes les plus aimées et vénérées non seulement en Bulgarie, mais dans toute l’orthodoxie.

La bienheureuse Parascève, appelée encore Petka de Bulgarie est née au XIe s. à Epivates sur les rives de la mer de Marmara. Elle mène une vie pieuse et à sa mort ses reliques deviennent symbole du combat pour la sauvegarde de la culture..

Publié le 14/10/18 à 07:50
La vice-ministre de la Culture, Amélia Guéchéva, Christo Popov, son Excellence Grigorios Vasilokonstandakis et Polyxéni Adam-Vélény à l'inauguration de l'exposition

Une exposition témoigne de la coopération entre des archéologues bulgares et grecs

Une exposition a été inaugurée au Musée archéologique de Sofia qui est intitulée « Grèce-Bulgarie : Ponts culturels de progrès et de développement ». Il s’agit de 11 affiches qui illustrent la coopération transfrontalière entre les deux pays..

Publié le 12/10/18 à 11:28