Consensus politique sur les questions de défense et de sécurité au tout début de la Présidence bulgare de l’UE

Photo: BTA

Le 9 janvier – à deux jours de l’inauguration officielle de la Présidence bulgare du Conseil de l’UE, le débat d’une durée de quatre heures au Conseil consultatif pour la sécurité nationale (CCSN) auprès du Président de la République a montré que les politiques bulgares avaient tourné le dos aux divergences qu’ils exprimaient jusqu’à hier sur les questions relatives à la sécurité et à la défense. Quand il a annoncé vers la mi-décembre qu’il allait convoquer le Conseil consultatif sur le sujet en question, le Président Radev avait souligné que pour ce qui est des secteurs sécurité et défense il y avait « un déficit de réflexion stratégique, les décisions ayant été prises chaotiquement et à la hâte». De la déclaration faite hier par le Président de la République, il ressort cependant que les participants au Conseil avaient abouti à une décision commune selon laquelle la Bulgarie devait faire des propositions claires qui soient à même de garantir que soit conservé le dynamisme concernant les objectifs que se pose la Stratégie globale de l’UE dans le domaine de la sécurité et de la défense, afin que soit renforcée la coopération entre les pays-membres et que soit ainsi favorisée l’intégration efficace de leurs forces armées, de l’industrie de défense et de la science dans les projets respectifs.


Après plusieurs mois de confrontation directe entre le président et le gouvernement sur les questions relatives à la modernisation des forces armées, le Chef d’Etat a salué hier le gouvernement pour le plan national adopté récemment concernant une augmentation des recettes destinées à la défense qui ont été portées à 2% du PIB d’ici 2024, en le qualifiant de base pour les capacités nationales de défense. Selon le président du groupe parlementaire du parti au pouvoir GERB, Tsvetan Tsvetanov, les membres du CCSN avaient abouti à un consensus politique général concernant les priorités dans le domaine de la défense. Entièrement consciente du fait que la Bulgarie doive demeurer un participant actif dans les politiques européennes de sécurité et de défense, la leader du PSB Kornélia Ninova a pourtant mis en garde que l’économie et l’industrie nationales n’étaient toujours pas prêtes à s’impliquer activement dans la politique commune de défense de l’Europe et que dans cette direction le gouvernement enregistrait un retard fatal.

L’ancien ministre de la Défense et expert reconnu en matière militaire, Vélizar Chalamanov, s’est félicité des dernières décisions du CCSN mais a prévenu que pour éviter que celles-ci demeurent dans la sphère des bonnes intentions et se réalisent en pratique, les bonnes idées devraient trouver leur place dans des plans actualisés visant à ce que soit mis en place un Programme national financièrement garanti. Intervenant devant la BNR, Chalamanov s’est dit plutôt sceptique en déplorant le fait que des objectifs ambitieux au niveau international ne puissent être remplis vu les dépenses actuellement prévues en matière de défense.

Le Conseil consultatif pour la sécurité nationale a officiellement été convoqué pour débattre de la politique étrangère et de défense commune de l’UE et du rôle de la Bulgarie dans le cadre de sa présidence tournante du Conseil de l’UE. Le Président Radev a pourtant fait remarquer qu’un accent important dans le travail de cette autorité consultative devait aussi être mis sur « la hausse inquiétante du nombre des crimes ». Le ministre même de l’Intérieur Valentin Radev a avoué que l’exécution de l’homme d’affaires d’avant-hier qui a eu lieu sur un boulevard de la capitale au tout début de la présidence bulgare de l’UE avait fortement préoccupé l’exécutif. En fin de compte les participant au conseil se sont mis d’accord que pour que soit garantie la sécurité des ressortissants bulgares, une meilleure coordination entre les institutions est nécessaire, ainsi qu’un perfectionnement du modèle de lutte contre la criminalité. Quand le pays se trouve face à des problèmes de ce genre, il n’y a pas de place pour une confrontation entre autorité au pouvoir et opposition.

Version française : Nina Kounova

Tous les articles
Kornélia Ninova au centre

Les socialistes initient une troisième motion de censure contre le cabinet „Borissov 3 "

Hier, le 15 octobre, la gauche a déposé au parlement sa troisième motion de censure pour 2018 à l’encontre du gouvernement. La première avait été déposée au tout début de la Présidence bulgare du Conseil de l’UE en janvier en raison de problèmes..

Publié le 16/10/18 à 13:25

Dernière ligne droite avant le vote de la nouvelle loi sur les religions et les cultes

Le parlement a approuvé jeudi en première lecture deux projets de Loi sur les religions et les cultes. L’idée des députés consistait à ce que, par la nouvelle Loi sur les religions et les cultes, soient défendues les religions traditionnelles et..

Publié le 12/10/18 à 13:50

Les Balkans occidentaux de nouveau à l’ordre du jour européen avec une conférence à Sofia

“C’est entre les mains de l’élite politique à Skopje de mener à bout le Traité de Prespa » - C’est ce qu’a déclaré Ekatérina Zakhariéva, vice-première ministre et ministre des Affaires étrangères de Bulgarie lors de..

Publié le 08/10/18 à 13:55