Présidence bulgare de l’UE : entre attentes élevées et….manifestations de protestation

Photo: BGNES

Le lancement officiel de la première Présidence bulgare du Conseil de l’UE sera célébré en grande pompe aujourd’hui à Sofia. Dix ans après son adhésion à l’UE, la Bulgarie assume la responsabilité de coordonner l’activité des principales autorités et institutions d’une organisation internationale sans équivoque à laquelle 28 pays du Vieux continent ont confié de larges prérogatives dans le domaine de la politique internationale, de la sécurité et de l’économie.


Pour ce début de la présidence à Sofia arrive l’élite politique de l’Europe – le président du Conseil européen Donal Tusk, le président du Parlement européen Antonio Tajani, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, tous les commissaires européens. Le lendemain de cette inauguration, la présidence entrera en phase de travail par des entretiens des membres de la CE avec les ministres bulgares, avec accent sur les principales priorités au cours des prochains mois. Les sujets à l’ordre du jour sont non seulement nombreux, mais aussi très complexes - le Brexit, le budget de l’UE pour la nouvelle période de programmation, les amendements à la politique de migration, l’intégration européenne des Balkans occidentaux….Les responsabilités découlant de cette présidence sont de plus chargées de nombreuses attentes – concernant un progrès dans la phase critique des négociations sur le Brexit, pour une répartition acceptable des charges budgétaires au moment de la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE, en vue de la politique de cohésion, pour un avancement dans le domaine de l’intégration européenne des pays voisins à la Bulgarie – l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, la Macédoine, la Serbie et le Monténégro, pour une normalisation du dialogue entre l’UE et la Turquie, entre autres. Lors de la présentation préliminaire de ses priorités, la Bulgarie a obtenu des garanties de solidarité de la part de ses partenaires européens. En geste de sympathie hier l’ambassadrice de Grande-Bretagne à Sofia Emma Hopkins a commenté que « les Bulgares sont des gens très pragmatiques surtout quand il s’agit de l’Europe. Ils communiquent facilement et savent mener des entretiens qui se soldent par la prise de décisions. »

Entièrement conscients des responsabilités qui découlent de la présidence de l’UE, les autorités bulgares sont maximalement mobilisées dans le but de remplir leurs tâches. Celles-ci sont soutenues non seulement par les partis politiques au pouvoir, mais également par l’opposition. Même le plus furieux opposant des autorités au pouvoir – le PSB, s’est dit prêt à contribuer au succès de la présidence car elle serait d’une importance nationale. L’opinion publique en général soutient également la présidence bulgare de l’UE. Dans 93 municipalités du pays seront organisés différents événements qui y seront consacrés. Aujourd’hui au théâtre national « Ivan Vazov » à Sofia se tiendra un spectacle de gala auquel les Chœurs des enfants de la Maison de la Radio interprétera l’hymne de l’Europe – La Neuvième symphonie de Ludwig Van Beethoven, puis l’élite politique de l’Europe sera saluée par des interprétations des ensembles prestigieux «Jean Coucouzèle à la voix d’ange » Tchinari » et « Balgaré ».

Mais le coup d’envoi de la Présidence est marqué aussi par des manifestations de protestation qui, bien que ne visant par cette dernière, laissent un goût amer. En un seul jour, des manifestations auront lieu devant le parlement en soutien de la ratification de la Convention d’Istanbul, organisées par l’Association « Alliance de défense de la violence basée sur le genre » ; le « Forum social de Sofia » plaidera pour les droits des retraités ; à certains carrefours de la capitale par lesquels vont passer les invités de l’Europe, les syndicats des policiers revendiqueront une augmentation de leurs rémunérations ; sont aussi attendues des marches de citoyens « pour » et « contre » la construction d’équipements sportifs au parc national « Pirin ». Vont aussi manifester des représentants de l’initiative « Souveraineté de la Bulgarie et des Etats dans le monde » lors des dernières manifestations desquels avait été déployé le drapeau russe. La police est plutôt préoccupée par le fait que ces manifestations puissent rendre difficile le trafic de Sofia que par les mesures de sécurité qu’elle se doit de prendre. A en croire les médias, l’attitude envers les protestataires est plutôt négative. Le quotidien Monitor informe des mesures de sécurité supplémentaires dans un article intitulé « Nous accueillons la présidence de l’UE avec neuf manifestations de protestation ». Standart indique que visiblement une partie des Bulgares voient en la présidence de l’UE une possibilité de faire part des problèmes qui les préoccupent. Dans son numéro d'aujourd'hui, 24 HEURES titre « Manifestations à chaque pas pour le coup d’envoi de la présidence à Sofia ».

A son lancement, la présidence bulgare de l’UE se heurte en même temps à des attentes très élevées et à des mouvements sociaux. Ce qui importe le plus se seront toutefois les réactions à l’issue de ces six mois quand seront aussi connus ses résultats.

Version française : Nina Kounova

Tous les articles

Nadia Kojouharova : La traite d’êtres humains et l’exploitation de personnes ne pourront être limitées sans que ne soient infligées des peines de prison graves

De plus en plus fréquemment, la traite d’êtres humains est appelée « l’esclavage moderne ». Aujourd’hui quand est marquée la Journée européenne de la lutte contre la traite d’êtres humains (le 18 octobre) des responsables de l’ONU constatent..

Publié le 18/10/18 à 14:48

Kaléidoscope des Balkans

Ouverture des négociations de la Macédoine avec l’OTAN Les négociations de la Macédoine pour l’adhésion à l’OTAN s’ouvriront les 18 et 19 octobre au quartier-général du pacte à Bruxelles, a annoncé le porte-parole du gouvernement à Skopje..

Publié le 16/10/18 à 10:36

La créativité, un gage de réussite pour l’éducation en Bulgarie

„L’idée que l’éducation en Bulgarie applique des méthodes d’apprentissage obsolètes est bien loin de la vérité, compte tenu des avancées indéniables dans ce domaine. En deux ans seulement, ont été ouvertes 294 écoles innovantes dans pas moins..

Publié le 14/10/18 à 08:30