La Bulgarie – l’excellent élève de l’UE dans l’usage d’énergie renouvelable

Photo: eu2018bg.bg

Après avoir rempli les normes relatives à l’usage d’énergie renouvelable, la Bulgarie se prépare également à normaliser les prix.

Eurostat a récemment confirmé que la Bulgarie n’avait pas seulement rempli les exigences mais avait même fait plus que ce qui était prévu dans la stratégie « Europe 2020 » au niveau national de consommation d’électricité en provenance de sources d’énergie électrique renouvelable. Par rapport au 16% requis, la part de ce type d’électricité consommée en 2016 s’est  chiffrée en Bulgarie à 18,8%, ce qui montre que pour les douze dernières années ce montant a carrément doublé. La part la plus élevée est celle de l’énergie en provenance de déchets durs et de bio-carburants (environ 8 %), la part la moins élevée étant celle de l’énergie géothermale (0,2%), de l’énergie solaire (0,8%) et de l’éolienne (0,7%). Hormis la Bulgarie, les autres excellents élèves par rapport à cet indicateur sont la Tchéquie, le Danemark, l’Estonie, la Croatie, l’Italie, la Lituanie, la Hongrie, la Roumanie, la Finlande et la Suède. La part de l’énergie renouvelable est la plus importante en Suède (53,5%), en Finlande (38%), en Lettonie (37%), en Autriche (33%) et au Danemark (32%). L’objectif de l’UE consiste à ce que la part de l’énergie électrique provenant de sources renouvelables atteigne 20 % pour la consommation finale d’énergie en 2020, et au moins 27 % en 2030.

Il convient de souligner cependant que la part élevée de l’électricité provenant de sources d’énergie renouvelable ne réjouit pas beaucoup l’opinion publique bulgare en raison de ses prix élevés. C’est pour cette raison que depuis l’année dernière, les autorités avaient déclaré leurs intentions d’apporter des amendements à la Loi sur l’énergie par le biais desquels devrait être supprimée l’annexe controversée concernant les prix et intitulée « Responsabilité face à la société » en vertu de laquelle sont financés les privilèges des producteurs d’énergies renouvelables. Sous la menace des manifestations de protestation devant avoir lieu le 28 février, le parlement s’est engagé à voter les amendements à la Loi sur l’énergie grâce auxquels à partir du 1er juillet 2018, toutes les installations d’énergie renouvelable, cogénérations, centrales d’usines et sociétés de chauffage avec des capacités supérieures à 5 MW devront vendre leur énergie électrique uniquement à la bourse.

La différence entre le prix de la bourse et les tarifs préférentiels fixés par le régulateur sera couverte par le Fonds pour la sécurité du système électro-énergétique. On s’attend à ce que, suite à ces amendements, soient protégés les consommateurs vulnérables notamment par des tarifs préférentiels pour des quantités déterminées d’énergie consommée. Il n’est guère facile de ce faire car la libéralisation du marché de l’énergie électrique devrait être précédée par certaines analyses finales de la Banque mondiale, ainsi que par une coordination du modèle de libéralisation avec la Commission européenne. Les consommateurs vulnérables d’électricité en Bulgarie se chiffrent à environ 1,1 million de personnes et pour qu’ils puissent faire face à l’augmentation des prix de cette dernière, les actuelles allocations énergétiques qui sont à hauteur de 45 millions d’euros par an devraient être portées à 70 millions d’euros. Il convient de souligner que pour le règlement du problème, il existe toutefois une bonne circonstance liée au fait que le pourcentage que constituera la part de l’énergie renouvelable au sein du prix final pour les consommateurs de l’électricité suivra désormais une tendance descendante. Au cours des deux dernières années et demie une baisse d’environ 50% du prix de l’électricité en provenance de sources d’énergie renouvelable est constatée en raison de la forte réduction des dépenses destinées à l’installation des équipements.

Version française : Nina Kounova 

Tous les articles

La semaine de travail plus courte augure une meilleure efficacité

La réduction de la durée de la semaine de travail et l’automatisation de la production pourraient jouer en faveur de l’optimisation du marché du travail. Telle est la conclusion apportée par un rapport du cabinet de conseil "Colliers International",..

Publié le 18/08/18 à 09:15

Kristalina Guéorguiéva: "Protectionnisme et guerre des droits de douane créent des tensions dans l’économie mondiale"

"La tendance au protectionnisme risque de dresser l’économie mondiale face à de sérieux défis", prévoit dans un entretien accordé à la RNB la directrice générale exécutive de la Banque mondiale, Kristalina Guéorguiéva. Selon elle, nous avons été..

Publié le 14/08/18 à 15:01

Les exportations bulgares, un secteur porteur qui dégage une forte valeur ajoutée !

D’après une analyse de l’Association des industriels bulgares sur l’évolution du commerce extérieur en 2017, établie sur la base des données du Centre de commerce international à Genève concernant 233 pays, ces dernières années la qualité des..

Publié le 13/08/18 à 12:27