Des photos gardent le souvenir de la guerre de libération russo-turque

Osman pacha fait prisonnier est présenté à l’empereur Alexandre II

Les Archives audiovisuelles russes gardent soigneusement plus d’un million et demi de photos et autres documents précieux sur des évènements liés à l’histoire de l’Empire russe, de l’URSS, de la Fédération russe, mais aussi de nombreux autres pays. Ainsi, on peut y trouver des témoignages visuels du temps de la guerre de libération russo-turque /1877-1878/, que nous présente Rimma Moisséeva, directrice-adjointe des Archives :

Nous avons au total 19 négatifs en rapport avec la guerre russo-turque, en plus des 8 albums photos, datant de cette période, soit un total de 629 photos….

Une partie des archives proviennent du Palais d’Hiver de Saint Pétersbourg :

On y retrouve des photos des généraux Skobélev, Gourko, Dragomirov, mais aussi des soldats du temps de la guerre de libération, avec leurs armes, les tranchées et les places fortes. Des photos montrent aussi des phases de la construction des lignes de chemins de fer en Bulgarie….

Des officiers du 63e régiment d’infanterie d’Ouglitzk

Les albums photo ont aussi immortalisé des moments historiques, comme la traversée du Danube, les combats près de Nikopol, Chipka et Pléven. 

Nous avons un tableau très complet des différentes phases de la guerre russo-turque, poursuit son récit Rimma Moisséeva. – Certains documents se focalisent sur les soins médicaux dans les hôpitaux de campagne, ou encore sur les réfugiés turcs à Sofia, les soldats turcs en captivité. On retrouve même des prêtres orthodoxes qui célèbrent des offices religieux en hommage aux victimes de la guerre à Pléven….

Des réfugiés turcs à Sofia

Toutes ces archives nous permettent de nous plonger dans le quotidien des soldats, mais elles constituent aussi « une partie indissociable de l’histoire bulgare et de l’histoire russe ». Etl’onvoiteffectivementqueRussesetBulgares étaientcôte à côte aux combats.

« Autant d’évènements qui restent gravés dans la mémoire collective des deux peuples et dont nos archives gardent soigneusement la trace. J’ai toujours dit que la Guerre russo-turque fait partie de notre histoire commune, notre histoire de Slaves ! »


Crédit photos: Archives d'Etat russes, section "Documents audiovisuels"

Tous les articles

Les sceaux à prosphores, élément clé de la divine liturgie et partie inhérente du patrimoine culturel des Bulgares

Le pain est élément sacré et fil conducteur dans la tradition culturelle bulgare, et chaque objet qui s’y rapporte d’une manière ou d’une autre dans sa fabrication et sa décoration dans le but de lui conférer le statut particulier de pain rituel est lui..

Publié le 05/12/18 à 12:40

Présentation des calendriers “Les racines bulgares” 2019

L’Institut d’ethnologie et d'études folkloriques de l’Académie bulgare des Sciences a présenté les calendriers “Les racines bulgares” pour 2019. Le premier calendrier est consacré au centenaire du Traité de Neuilly qui ampute la Bulgarie de terres..

Publié le 01/12/18 à 08:00

L’église "Saint André le Protoklite" garde la mémoire des luttes héroïques de la Bulgarie…

“ C’est la seule et unique église de Sofia, mais aussi de tout le diocèse qui porte son nom “, commence son récit le père Stilyan Tabakov, qui officie en l’église « Saint André le Protoklite » de Sofia et en effet, les églises..

Publié le 30/11/18 à 12:09