„J’aime la musique bulgare“, un marathon musical pour célèbrer la fête nationale de la Bulgarie

Pour la troisième année de suite le centre de concerts „Bulgarie“ accueille le marathon musical en hommage à notre fête nationale. Et comme il se doit à cette occasion la musique bulgare est de rigueur, qui résonnera tout au long de cette journée exceptionnelle, présentée par quelque 400 musiciens et chanteurs. Au programme, des mélodies traditionnelles authentiques et sous différents arrangements, de la musique classique, des standards pop et jazz. De 11h:00 du matin jusqu’à 22h:00 du soir les mélomanes auront le bonheur de s’immerger dans un océan de sons et d’harmonies et se régaler de la musique de la Fanfare de la garde républicaine, du Big Band de la RNB, des voix angéliques de la chorale des Enfants de la Radio, de l’art du quatuor Sofia. Sur scène monteront aussi la chorale du Lycée de langues et cultures anciennes Saint Constantin-le-Philosophe, le chœur des étudiants du Conservatoire national de musique Pancho- Vladiguérov, les chanteurs de l’Ecole nationale de musique Lubomir- Pipkov, et d’autres écoles de musique du pays, le groupe vocal Noucha … Les virtuoses du Philharmonique de Sofia, du Philharmonique national et les enfants du chœur philharmonique seront de la fête.




Les solistes et les ensembles qui sont à l’affiche depuis le lancement de ce marathon musical seront également au rendez-vous, dont le choeur de musique traditionnelle Vania-Monéva :

« Le 3 mars est pour moi la fête bulgare par excellence, – dit Mme Monéva, fondatrice et directrice de la formation. – Aussi loin que je revienne dans mon enfance je revois les commémorations solennelles de Véliko Tarnovo, ma ville natale mais aussi les fêtes organisées dans mon école. Depuis toute petite je chante la musique traditionnelle, parce que j’ai grandi dans ce milieu. Je me souviens d’un 3 mars, l’institutrice m’avait choisi une chanson, sans doute la meilleure selon son idée, mais une fois sur scène j’ai entonné spontanément une autre chanson sans trop savoir pourquoi. Le public était très ému, certains même en avaient les larmes aux yeux, quant à moi j’ai été réprimandée pour ma désobéissance.

Снимка

Cette fête patriotique se distingue par son atmosphère particulière. C’est la troisième année que notre chœur participe au marathon „J’aime la musique bulgare“ parce que la musique est au rendez-vous toute la journée et l’ambiance est au top. Jusqu’à présent nous avons chanté a capella, ainsi qu’avec l’orchestre de musique traditionnelle de la RNB. Cette année, nous allons interpréter avec le Philharmonique de Sofia un texte folklorique sur un sujet historique, « Racines », la musique est du professeur Alexandre Tékéliev. Il fera partie du grand concert en soirée.




A l’occasion du 3 mars nous avons eu un grand concert le 1er mars à Gabrovo, à l’invitation de la Ville, un spectacle chargé d’une profonde émotion. C’est quand même super quand on y pense - de la scène de Bozar de Bruxelles où nous avons chanté récemment, nous nous sommes retrouvées à Gabrovo, au centre géographique de la Bulgarie. Cette invitation est un grand honneur pour nous. Nous avons très bien travaillé pour préparer le concert de ce soir salle Bulgarie et nous attendons avec impatience le public.


Tous les articles

Constantin Kostov, entre "Jazz Migrations" et "Consolation"...

C’est un pianiste de jazz bulgare qui vit et travaille depuis de longues années à Munich, où il enseigne à la « Hochschüle fur Musik und Theater » /Ecole de Musique et de Danse/. Il se produit en concert dans de nombreuses villes d’Allemagne et..

Publié le 16/06/18 à 08:00

Les réseaux sociaux, la voie royale du succès pour les nouvelles stars de la chanson

Le déficit de spécialistes, l’absence de motivation pour intégrer certaines filières de l’enseignement est un problème préoccupant. La raison première pour ce désamour tient au fait que malgré les aptitudes maîtrisées par les étudiants, ayant..

Publié le 06/06/18 à 09:30

Les enfants ne font pas confiance aux yeux qui mentent

Enseigner est une vocation, dictée par l’amour des enfants. Etre enseignant ou médecin, c’est prendre soin de ce monde et penser à son avenir… Ces mots appartiennent à Milka Mitéva, pédagogue et pianiste dont les élèves ont..

Publié le 25/05/18 à 11:13