En promenade dans Vidine

Волен АнтовVidine est connue encore au 3e siècle avant  J.-C. comme un site celte du nom de Dunonia. Les Romains s’en emparent et au 1er siècle, la fortifient, et lui donnent le nom de Bononia.  Au Moyen âge, Bononia, devenue Bdine est intégrée à la Bulgarie du khan Asparoukh, le fondateur du royaume bulgare (681-701). Aujourd’hui, la ville sur le Danube, dépositaire d’un patrimoine culturel et historique considérable nous donne une idée de l’époque romaine, du moyen âge bulgare, de la période ottomane et de la Bulgarie d’après la libération de 1878. Nous partons à la découverte de la ville, accompagnés par le guide Volen Anton. Le tour démarre par le site emblématique, la forteresse Baba Vida. 

Крепостта „Баба Вида“

„Cette forteresse médiévale est la mieux conservée du pays avec ses bâtisses préservées pratiquement sous leur aspect original du 14e siècle. La vue imprenable sur le Danube que nous admirons du haut de ses tours en constitue un autre avantage et non des moindres “, dit Volen Antov avec fierté.

Снимка

Le parc sur le Danube avec ses édifices emblématiques est la deuxième escale à la découverte de la ville.

Le parc du Danube

Nous admirons la bâtisse, abritant la métropole orthodoxe de Vidine, l’ancienne poste turque, la mosquée qui date de l’époque du gouverneur Osman Pazvantoglou (1793-1807), grand dissident du pouvoir du sultan, qui menait sa propre politique.

La Mosquée, construite par Osman Pazvantoglou

La mosquée est l’unique temple musulman qui se termine par un cœur à l’envers au lieu du croissant de rigueur. Et un autre édifice  emblématique de ce parc riverain, la synagogue:

La Synagogue

„La synagogue date de la fin du 19e s. – poursuit Volen Antov – à cette époque à Vidine vivait une importante communauté juive, dont une grande partie quitte la ville après la Seconde guerre mondiale. La synagogue, la deuxième grande synagogue après celle de Sofia est transformée en entrepôt pour un moment pour être abandonnée par la suite. Il y a des chances de voir les choses changer, parce que la communauté juive de Bulgarie a transféré le titre de propriété à la Ville et la synagogue pourra faire l’objet de projets de restauration “.

Stamboul kapia, la principale porte d'accès à la forteresse

Nous voilà sur la grande place de la ville où se dresse l’antique porte principale, donnant accès à la forteresse. Nous pénétrons dans la cathédrale Saint Dimitar de Salonique, bâtie à l’emplacement de l’ancienne église en bois du 17e siècle. 

Le mausolée de l'exharque Antim Ier et la cathédrale

Au Moyen âge Vidine était un important centre par lequel transitait le commerce à destination de l’Europe et certains endroits nous rappellent cette période.

L'entrepôt vénitien

„ Vidine commerçait activement avec la république de Venise, - dit Volen Antov. – Un entrepôt de la ville porte toujours le nom d’Entrepôt vénitien - des souterrains aménagés à proximité de la forteresse Baba Vida, bien protégés et à l’abri des crues du fleuve.“

Le tombeau d'Osman PazvantoglouA l‘instar de chaque ville, Vidine a elle aussi ses endroits secrets, inconnus pour les non initiés. „ Ils se trouvent à l’écart des itinéraires touristiques “, dit Volen Antov et enchaîne : une partie très bien conservée du rempart de la forteresse tout près du centre-ville, des monuments de l’époque ottomane hors de la forteresse, le tombeau d’Osman Pazvantoglou. 

Le Danube reliait tout naturellement la ville à l’Europe centrale et occidentale ce dont témoigne son architecture. A la fin du 19e  et au début du 20e s., Vidine, au même titre que les autres villes riveraines,  pouvait être considérée comme une ville à la physionomie européenne, c’était du moins son ambition.  Sillonnant l’Europe, les commerçants rapportaient plein d’idées et ainsi Vidine se dote de beaux édifices que l’on voyait dans les villes européennes de l’époque, dit encore Volen Antov, qui a fait carrière à Sofia est revenu dans sa ville natale et qui en est tout heureux, parce qu’il estime que c’est la meilleure place pour vivre.

Снимка

„ Aujourd’hui  on ne cesse de répéter que Vidine est la région la plus pauvre de l’UE. Cela est vrai, mais un tel langage nuit à l’image de notre ville. Il ne faut en aucun cas se résigner avec cette caractéristique.  Vidine entretient bien vivant l’esprit de plusieurs époques révolues et la ville est une destination touristique à découvrir “.


Version française : Roumiana Markova 

Crédits photos: Wikipedia, opoznai.bg et archives personnelles

Tous les articles

l’UNESCO a inscrit Nessebar sur son site de voyages

Un nouveau site internet de voyages de l’UNESCO est censé promouvoir des destinations parmi lesquelles l’antique ville de Nessebar sur la côte bulgare de la mer Noire. Le site « Voyages jusqu'à des sites du patrimoine mondial »   a été..

Publié le 22/09/18 à 10:35

Rencontres de Nikolina Anguélkova à Bruxelles

La ministre du Tourisme Nikolina Anguélkova a informé la commissaire européenne en charge de la politique régionale Corina Crețu des préparatifs de la 7 ème édition du forum annuel de la Stratégie du Danube dont la tenue est fixée pour la mi-octobre à..

Publié le 20/09/18 à 11:38

Hissaria – ville antique au milieu de sources thermales

Le soleil d’août était descendu très bas au milieu des collines de la Sredna Gora (une montagne au nord de la Bulgarie dont le nom signifie la forêt du milieu). Il éclairait les murs antiques par ses rayons violets et leur donnait..

Publié le 01/09/18 à 08:00