Eléna Bojkova : "Le folklore m’a ouvert les yeux sur la perfection !"



C’est certainement une question de gènes et d’ADN, mais le fait est qu’Eléna Bojkova a connu dès sa tendre enfance la beauté des chants traditionnels de son village natal Ressilovo, au centre de la Bulgarie occidentale. Par la suite, elle adhère à l’Ensemble de chants folkloriques de la Radio nationale, dont elle fait partie depuis 1972. Mais sa carrière ne s’arrête pas là, car sa belle vois en fait une des interprètes du « Mystère des voix bulgares », dont le deuxième album est produit par le Suisse Marcel Cellier, récompensé d’un Grammy Award en 1990. Suivent des tournées dans les salles les plus prestigieuses d’Europe et d’Amérique, le Royal Festival Hall, le Kennedy Center, le Carnegie Hall, notamment…

Lorsque je rembobine le film de ma vie, je me souviens de la première fois où j’ai entendu le chant merveilleux du Mystère des voix bulgares, nous confie Eléna Bojkova. – Des milliers de rayons de soleil ont fait vibrer mon âme et ont ouvert mes yeux sur la perfection. Dieu merci, j’ai un don, celui de chanter, que j’ai développé au prix d’un travail très assidu et persévérant, inspirée par mes icônes – Nadejda Hvoynéva, Olga Borissova, Kréména Stanchéva, Kalinka Valchéva.

Eléna Bojkova a remporté de nombreux prix nationaux et internationaux : la médaille d’or du Concours international de Radio Bratislava /1981/, le prix du festival des chants du Danube à Novi sad en 1986, celui du ministère de la Culture en 2004, l’ordre national « Stara planina » en 2008…Son expérience accumulée avec le Mystère des voix bulgares et ses études supérieures à l’Université de Blagoevgrad, en font une pédagogue de talent. Elle dirige des groupes de chanteurs amateurs à Sofia et dans les quartiers Kourilo, Nivi Iscar et Vrajdébna.

Mes intérêts et mes recherches vont dans plusieurs sens, poursuit son récit Eléna Bojkova. – J’ai mis a profit tout ce que m’ont appris les chefs d’orchestre Krassimir Kurkchiiski, Dora Hristova, Dimitar Dinev, Guéorgui Guénov, Stéphane Moutafchiev. J’ai appliqué leurs conseils en dirigeant plusieurs ensembles amateurs de Sofia. Avec une de mes élèves, Paulina Paounova, nous avons monté le projet « Voix sauvages ». J’ai aussi écrit plusieurs ouvrages, inspirés par mon amour du chant folklorique – « Amour », « Mères », « Le mystère des voix bulgares », « Entre Dieu et le feu », « La musique sauvage de la région chope ».

Eléna Bojkova se souvient d’un concert émouvant du « Mystère des voix bulgares » à Turin en Italie :

Nous étions dans une salle au 3e étage d’un immeuble au centre-ville. Chacune de nous devait être éloignée à 6 m de l’autre. Dans le chant diaphonique, j’étais même plus éloignée de ma partenaire, vous imaginez comme nous avons dû être attentives pour chanter à deux voix. Mais le concert était exceptionnel. Dora Hristova nous dirigeait depuis la place. Nous nous sentions comme des anges, venus du ciel, le public nous a longuement ovationnées. Nous ne chantons jamais en play-back. Nous l’avons toujours refusé. J’aime beaucoup ce que je fais et qui me donne des ailes…


Tous les articles

Manol Mikhaïlov, le chantre de la Strandja…

C’est une des icônes de la chanson de la Strandja, qui vient célébrer son 60 e anniversaire. Issu d’une famille de paysans, Manol Mikhaïlov a toujours dit que son « école de musique » est composée de chants qu’on entendait les..

Publié le 16/03/19 à 09:35

L’ensemble "Jeunesse de Graovo": pour l'amour de la musique traditionnelle...

Il fait la fierté de la ville de Pernik /à 20 km de Sofia/ et rentre à la fin de chaque tournée nationale ou internationale avec des récompenses dignement méritées. L’ensemble « Jeunesse de Graovo » fait la gloire de la Bulgarie..

Publié le 15/03/19 à 12:38

Une collection sublime de tabliers traditionnels bulgares du XIXe-XXe siècle….

Les tabliers traditionnels ont joué un rôle important dans la vie des femmes. De simples v êtement s de protection constitué s d'une pièce d'étoffe ou de matière souple, munie d'attaches et s'appliquant sur le devant du..

Publié le 16/02/19 à 08:15