Le „Requiem“ de Verdi, la veille du Vendredi Saint…

Photo: BGNES

A la veille du vendredi Saint, la journée la plus triste de la Semaine de la Passion, les chœurs et le Philharmonique de Sofia interprèteront le "Requiem" de Giuseppe Verdi, une des œuvres les plus emblématiques du grand compositeur italien.




La Messa da requiem de Giuseppe Verdi a une histoire. Il s’agit d’une commande passée à plusieurs compositeurs italiens pour écrire une messe de requiem à la mémoire de Gioachino Rossini mort le 13 novembre 1868, pour laquelle Verdi composa la treizième et dernière partie, le « Libera me ». Et comme la Messa per Rossini n’a jamais été exécutée, Verdi envisagea rapidement de composer un Requiem entier à partir du Libera me mais le projet ne prit forme qu'avec la mort de Manzoni. Verdi offrit  alors à la municipalité de Milan la composition d'une messe en son honneur. Nous avons rencontré le chef du Philharmonique de Sofia, Nayden Todorov pour nous présenter le concert du 5 avril, Salle Bulgaria :

СнимкаNous avons décidé d’organiser ce concert à la veille du Vendredi Saint, car le Requiem de Verdi est une musique magique, qui incite à la réflexion et à la remise en question, une façon d’essayer de rendre notre existence meilleure…Car j’estime que chacun de nous essaye de temps en temps de faire le bilan de sa vie. C’est un réflexe universel. D’autant plus important à la veille de Pâques et de la résurrection du Christ et je pense que c’est le meilleur moment de l’année pour jouer le « Requiem » de Verdi…

Selon Nayden Todorov, cette œuvre magistrale mérite d’être interprétée par un orchestre, des chœurs et des solistes émérites :

Je fais confiance aux artistes que je croise sur mon chemin et qui m’aident à faire les meilleurs choix possibles. J’ai ainsi toujours du plaisir à travailler avec le soprano Maria Tsvétkova, à qui a été confié le rôle-titre dans l’opéra-comique de Chostakovitch, « Katerina Izmaïlova ». Quant au « Requiem », je l’ai dirigé en Suisse et en Italie, à chaque fois devant un public conquis. Je citerai aussi Vessélina Katzarova, dont la réputation n’est plus à faire, qui chante avec nous pour la première fois. Et ce fut pour moi une vraie révélation, dès la première répétition. Le public écoutera aussi Mario Malanini, une des plus belles voix italiennes, un as du belcanto. Sa voix de ténor est un don, qu’il a appris à maîtriser d’une manière remarquable…Pour ce qui est de la basse, Cyril Rovery, j’ai beaucoup entendu parler de lui, et j’ai tout de suite accepté la proposition de Vessélina Katzarova de l’inviter pour le Requiem. Deux mots également de la chorale à capella du Philharmonique, c’est comme si Verdi avait pensé à elle en composant son requiem…


Tous les articles

2e édition du Festival de Jazz à Pléven

C’est un festival qui est encore jeune, mais qui s’inscrit parfaitement dans la liste des forums internationaux reconnus en Bulgarie. C’est la plateforme « Alarme Punk Jazz » de la Radio nationale bulgare, pilotée par Tsvétan..

Publié le 13/09/18 à 14:30

21e Festival international de Jazz à Bansko

Du 4 au 11 août, Bansko (Bulgarie du Sud-Ouest) accueille la 21 e édition du Festival international de Jazz. Les concerts sont organisés par tradition en plein air, et dans quelques clubs de jazz de la petite ville de montagne, une station de ski..

Publié le 06/08/18 à 12:35

27e festival de Jazz „Eté de Varna„

Chaque année, le Festival international de musique « Eté de Varna » donne une chance aux amateurs de jazz, qui participent à ce grand rendez-vous de la « musique libre », organisé par tradition dans la « Cour anglaise » du Muséum..

Publié le 04/08/18 à 08:00