Festival de Pâques des enfants à Bossilegrad

Bossilegrad est situé à la frontière entre la Bulgarie et la Serbie. Sa population est prioritairement bulgare et garde ses traditions, sa conscience et sa langue. Pendant de longues années pour les fêtes de Pâques s’y réunissent des enfants bulgares de différents pays. Le « XXVème Festival international de Pâques – Bosilegrad 2018 » accueillera plus de 800 enfants de six pays. Ils vont présenter leurs œuvres, participeront à des compétitions, ainsi que feront partie du programme culturel du festival qui, au cours des quelques dernières années, s’est transformé en un événement phare permettant de conserver les valeurs et les traditions bulgares dans les conditions actuelles.

Au cours des journées du festival seront aussi organisées des compétitions pour l’œuf de Pâques le plus dur, le plus original et le mieux coloré. En marge du festival se tiendront aussi des expositions, des ateliers, des spectacles de théâtre. Alexandre Dimitrov, principal organisateur du festival raconte :

25 ans c’est beaucoup. Nous avons commencé tout modestement et avons beaucoup fait. Pour notre fête, nous avons invité des représentants de 10 pays, les enfants représentant six d’entre eux. C’est un véritable record pour la petite ville de Bosilegrad. Il y aura des participants de la Roumanie, de la Moldavie, de la Hongrie, de la Bulgarie, de la Macédoine et de la Serbie. Soit, environ 700 à 800 gosses joyeux viendront ici pour Pâques.

Снимка

Comment avons-nous commencé tout cela ? En 1994 nous avons organisé une compétition entre les enfants de Bossilegrad qui devaient casser des œufs de Pâques. Il y avait bien naturellement un gagnant, mais il y avait aussi des perdants ce qui n’a guère influencé la bonne humeur de tout le monde. Nous nous sommes ainsi promis de refaire tout cela l’année prochaine et c’est ainsi que tout a commencé. Nous nous sommes par ailleurs rendu compte qu’un tel festival avait tout son potentiel qui devait être développé. Nous avons donc trouvé des sponsors qui venaient principalement de la Bulgarie. Ainsi, en partant de zéro nous nous sommes retrouvés au Parlement européen. Tout récemment, le 28 février, nous y avons inauguré l’exposition « Bossilegrad avant et maintenant «  avec accent sur le Festival international pour enfants qui se tient pendant les fêtes de Pâques. Il y a deux ans seulement, nous avons reçu une prime de l’Europe – pour avoir conservé les traditions et les mœurs, pour l’amour et la tolérance, et ceci, dans le cadre du programme de la Commission européenne « Europe pour des festivals, des festivals pour l’Europe ». Notre festival avait été placé au sein des meilleurs festivals européens, donc, nous faisons déjà partie de la communauté européenne des festivals. Tout cela montre que ce que nous faisons mérite nos efforts.

Que comprend le programme du festival cette année ?

Comme toujours nous essayons de montrer des choses intéressantes. Spécialement pour notre anniversaire, il y aura quelques spectacles de théâtre. Le samedi saint les enfants vont visiter le monastère de Rila. Il y aura à la fin des danses modernes et de la musique dynamique pour répondre ainsi aux intérêts des jeunes. L’édition jubilaire du festival coïncide avec la première Présidence bulgare du Conseil de l’UE dont la devise est : "L’union fait la force". Telle est également notre mission qui depuis des années envoie des messages d’amour, d’entente et de cohabitation pour un monde meilleur sans frontières et préjugés et plein d’espoir.

Version française : Nina Kounova

Photos: archives personnelles
Tous les articles

Les enfants passés par les écoles de redressement ne sont pas forcément des criminels

La police a affaire à beaucoup d’enfants qui ne sont pas des criminels, a souligné Blagorodna Makéva, directrice adjointe de Direction générale au ministère de l’Intérieur, dans le cadre de l’événement de clôture d’un projet de prévention..

Publié le 14/12/18 à 13:05

Les automobilistes bulgares dans l’œil du cyclone

La vie devient ces deniers temps de plus en plus dure et avec des « virages » de plus en plus dangereux à négocier pour les automobilistes bulgares. Les impôts sur les voitures  d’occasion – préférées pour différentes raisons par la..

Publié le 14/12/18 à 11:19

Kaléidoscope des Balkans

Skopje : L’intervention de Krassimir Karakatchanov attise l’hostilité, alors que nous aspirons à l’amitié L’intervention du vice-premier ministre bulgare Krassimir Karakatchanov donne lieu à une contra-réponse, ainsi que provoque des..

Publié le 11/12/18 à 12:49