La fête de la Résurrection nous rend la foi et l’espoir d'un monde meilleur

C’est la fête de Pâques ! La résurrection du Christ ou bien Pesach – de l'hébreu ancien, la plus grande fête des chrétiens orthodoxes appelée la Fête de toutes les fêtes. Elle est considérée comme l’événement le plus marquant de l’histoire du genre humain. Ce jour est célébrée la résurrection du Divin Fils par le monde des morts. Sa mort serait l’expiation des péchers humains, et sa résurrection devrait donner de l’espoir aux hommes pour une vie après la mort.

Снимка

Dans toute la Bulgarie, la nuit de la Résurrection les églises orthodoxes se remplissent de gens qui portent des bougies dans la main symbolisant la foi et l’espoir qui les font venir au temple….Et voilà, à minuit on entend des chants venant de l’église. Le son monte, la porte s’ouvre et la Procession de la croix traverse le temple » - c’est ainsi que décrit la nuit de Pâques l’un des prêtres. A l’annonce de la Résurrection, le prêtre salue les croyants avec la Résurrection du Christ et sort une bougie allumée dont les participants à la cérémonie allument les leurs pour les rapporter ensuite à la maison. Le rite de l’allumage des bougies vient du rituel qui a lieu à Jérusalem, au temple de « la Sainte Résurrection ». Une étincelle du Saint feu y est prise par les prêtres qui la portent dans tous les coins du monde. La fête de Pâques est célébrée trois jours de suite – de dimanche à mardi. Pendant ces quelques jours les gens se rendent à l’église et prient modestement en demandant la grâce et le salut de leurs âmes.

La liturgie solennelle est célébrée le matin du dimanche de Pâques. Ce même jour le monde chrétien triomphe. Le temple est décoré, les gens ont mis leurs plus beaux habits de fête, tout est couvert de lumière.

Костадин НушевLe chargé de cours Kostadin Nouchev – enseignant à la Faculté de théologie de l’Université St Clément d’Ohrid de Sofia, dit que c’est la foi qui unit les gens, alors que c’est l’hypocrisie qui provoque la discorde et la division.

A cette fête tous les symboles, toute la liturgie et les prières sont liés à la victoire de la vie sur la mort. C’est ainsi que nous célébrons la renaissance, la dignité humaine et sa véritable existence. C’est pourquoi nos ancêtres de l’époque de la Renaissance avaient choisi cette fête notamment pour célébrer cette renaissance de la nation bulgare, ainsi que le rétablissement de la souveraineté de l’Eglise orthodoxe bulgare, ce qui s’est produit dans notre église "Saint Stéphane" à Constantinople. Sur un plan historique, spirituel et culturel nous nous rendons ainsi compte de l’importance de cet événement chrétien et de sa symbolique. Nous autres Bulgares, en tant que chrétiens, nous avons ainsi hérité d'une tradition spirituelle liée à la foi. Peu importe si l’on se trouve près ou loin de l’église et si l’on respecte ou non les rites et les canons orthodoxes, tous les fidèles ressentent la bonne humeur qui règne en cette grande et belle fête. Elle laisse une trace durable dans la conscience des enfants par exemple et est célébrée avec beaucoup de joie en famille. C’est de cette façon que chaque génération transmet la tradition de participation à la messe, ainsi que la foi et la bonne humeur liées à la fête. Et comme dit l’apôtre Paul, si nous ne croyions par que le Christ est ressuscité, sans cette foi dans la victoire de la vie sur la mort, notre espoir serait privé de sens…La résurrection est le plus grand événement de la culture chrétienne et de toute notre civilisation.

Снимка

A la veille de la fête de Pâques, l’Eglise orthodoxe bulgare a une nouvelle fois adressé un appel aux trois principales institutions spirituelles – la famille, l’église et l’école, pour qu'elles unissent leurs efforts et œuvrent ensemble afin d’assurer à nos enfants un milieu de vie plus sûr et serein, poursuit Kostadin Nouchev.

Nous nous réjouissons du fait que de plus en plus de jeunes familles accompagnées de leurs enfants se tournent vers l’église et les traditions, car étant conscients du soutien spirituel dont elles peuvent bénéficier grâce à la foi.

Version française : Nina Kounova

Photos: BGNES

Tous les articles

L’émigré Siméon Simov fait don à la Bulgarie de ses précieuses collections

L'étiquette d’émigré est collée au Docteur Siméon Simov immédiatement après l’instauration du dit "pouvoir populaire" en 1944 en Bulgarie. Et bien que souhaitant fuir le système, il passera toute sa vie en pensant à la Bulgarie car étant un..

Publié le 15/12/18 à 08:25
Стойо Крушкин (вторият от ляво, седнал ) и неговият оркестър. Стилтън, Пенсилвания, 1915 г.

Stoyo Krouchkine présente son "Bulgarian Balkan Band"

Stoyo Krouchkine est un des premiers musiciens de la fanfare militaire après la Libération de la Bulgarie. En 1878, peu après le rétablissement des troupes armées, les autorités prennent la décision de créer une musique militaire. Le..

Publié le 13/12/18 à 13:15

La personnalité de Vassil Levski ne cesse de nous surprendre et émouvoir

La découverte d’un jeune conservateur du musée de Karlovo il y a quelques jours a provoqué une véritable sensation pour le public et les experts en histoire, qui étudient la vie du grand révolutionnaire et combattant pour la..

Publié le 13/12/18 à 11:27