Le financement des cultes, un vrai serpent de mer !

Photo: dnevnik.bg

Après une période de relative accalmie, la question du financement des cultes religieux refait de nouveau surface en Bulgarie et les politiques bulgares soufflent le chaud et le froid ! Ainsi le groupe parlementaire du parti GERB, étrangement soutenu par ses opposants politiques du PS et du MDL, a déposé à l’Assemblée nationale un projet de loi sur les cultes en Bulgarie. Le texte réglemente le régime des dotations accordées par l’Etat pour les cultes /institutions et écoles/ de sorte à « empêcher toute ingérence d’Etats, institutions et autres personnes physiques » dans les affaires et le fonctionnement des cultes en Bulgarie.

Cette démarche a rendu quelque peu perplexe un des partenaires du parti GERB au gouvernement, en l’occurrence  la formation nationaliste VMRO, qui a jugé l’acte de GERB précipité et allant dans le sens des idées du MDL. Cela étant, VMRO a soumis à un débat public son propre projet qui stipule que les prêches et autres activités religieuses ne soient accomplis que par des personnes, ayant reçu leurs diplômes en Bulgarie ou qui soient titulaires de diplômes étrangers homologués et certifiés par les autorités nationales. Un texte que l’on ne retrouve pas dans le projet de loi de GERB, le PS et le MDL, ce qui a poussé le VMRO à dire que le projet de loi est celui du MDL. Le leader du parti VMRO, Krassimir Karakatchanov, qui est aussi co-président de la coalition des « Patriotes unis » et ministre de la Défense a rencontré la présidente du PS, Kornélia Ninova, pour essayer de faire du lobbying en faveur du projet lancé par son parti. Dans l’esprit des  confrontations politiques traditionnelles, le leader du parti ATAKA et co-président des « Patriotes unis », Volen Sidérov, a qualifié d’illégitime cet entretien, puisque n’étant pas concerté avec lui. Les frictions entre « patriotes » risquent de durer, vu que le troisième co-président de la coalition, Valéry Siméonov a lui aussi l’intention de rencontrer la socialiste  Kornélia Ninova. Affaire à suivre…

Jusqu’à présent, les menaces de radicalisation des différents groupes et les tentatives de modifier les comportements traditionnels dans certaines communautés religieuses de Bulgarie n’ont toujours pas été encadrées juridiquement. L’émergence de groupuscules religieux atypiques est due à une ingérence étrangère, sous forme de financements ou d’importation directe d’imams en provenance des pays arabes, qui malheureusement ne sont toujours pas réglementés, même s’ils suscitent l’indignation générale… En mars 2016, Radio Bulgarie a attiré l’attention sur ce problème en publiant un article « La lutte contre la radicalisation, toujours dans la sphère des vœux pieux ». L’émergence périodique de ce thème explique certainement le désir de légiférer sur le financement des communautés religieuses. Et nous espérons qu’enfin, l’engagement politique déclaré permettra de transformer les bonnes intentions en des actes législatifs concrets, sans aucune ambiguïté…

Version française : Sonia Vasséva


Tous les articles

Tchavdar Tchotov – le maître des bicyclettes magiques

Rappelez-vous l’histoire du Petit Prince qui apprend au renard ce que signifie tisser un lien : « Aujourd'hui, tu n’es pour moi qu’un petit garçon qui ressemble à des milliers d’autres. Et je n’ai pas besoin de toi. Toi, non plus,..

Publié le 20/10/18 à 08:30

Ne manquez pas la fête des marrons au village de Bréjani!

Réservez la date du 20 octobre pour une fête spéciale des marrons dans le village de Bréjani à proximité de la ville de Simitli. C’est la 9e année de suite que l’association « Hommes et traditions » et les habitants du village organisent ce..

Publié le 20/10/18 à 07:30

Nadia Kojouharova : La traite d’êtres humains et l’exploitation de personnes ne pourront être limitées sans que ne soient infligées des peines de prison graves

De plus en plus fréquemment, la traite d’êtres humains est appelée « l’esclavage moderne ». Aujourd’hui quand est marquée la Journée européenne de la lutte contre la traite d’êtres humains (le 18 octobre) des responsables de l’ONU constatent..

Publié le 18/10/18 à 14:48