L’art est au rendez-vous rue "Tsar Samouil" de Sofia

Jeunes percussionnistes de l’Ecole de Musique de Sofia

Samedi, 12 mai, la rue "Tsar-Samouil", au cœur de Sofia, vivra au rythme des grosses caisses et autres tambours et changera mille fois de visage, de couleurs et de sonorités. Elle sera fermée aux automobiles et servira de cadre au dialogue improvisé avec les passants dans la langue universelle de l’art qui s’invitera toute la journée dans cet espace de liberté.

Pour la deuxième année de suite, la fondation Vupreki transforme cette rue à l’ambiance intimiste et très aimée des habitants de la capitale bulgare en espace artistique. La présente édition est consacrée au projet “Europe vue par les jeunes artistes” et plus spécialement commémorera le 90e anniversaire  de Dobri Paliev, le fondateur de l’école de percussion bulgare. 

Снимка« L’année dernière nous avons mis à l’honneur le compositeur Dimitar Nénov, qui habitait dans le voisinage. Cette année c’est au tour des percussions – dit Stefan Djambazov, président de la fondation. – La commémoration de Dobri Paliev peut être considérée comme un point de départ, le but est de réunir tous les arts dans une sorte de communion spirituelle. Dans cette partie de Tsar –Samouil ont leur adresse quelques galeries d’art, des ateliers, la maison natale du légendaire chanteur d’opéra Boris Christoff, transformée en musée, la maison des Poupées, elle est un endroit tout indiqué pour accueillir pareil événement. » 

Edmond Démirdjian et sa batterieSamedi matin, les galeries Paris, Astri, Contraste et Intro ouvriront leur porte au public qui pourra admirer les toiles du peintre et batteur Edmond Démirdjian, de Dimo Kolibarov, Gredi Assa, des artistes du cercle “Bulgarie contemporaine”. La galerie “Spazio” exposera des textiles printings ou impressions sur tissus - “Champs émotionnels”.

Снимка« Notre galerie est ouverte aux jeunes artistes bulgares et nous présenterons la designer Sophia Diavolova, qui a étudié à Florence et qui a travaillé pour des brands de mode italiens – dit la galeriste Silvia Bezouhanova. – Dans son projet conceptuel elle traite les matières avec des techniques innovantes – elle dessine dessus, les travaille avec des couleurs et des colles, fait même encadrer certaines pièces à l’instar des œuvres d’art. »

La peinture ne sera pas confinée aux espaces fermés des galeries. Tout le long de la journée, des élèves du Lycée des Beaux-Arts de Sofia visualiseront le thème des percussions, qui se feront entendre en début d’après-midi grâce à la grosse caisse, l’instrument traditionnel bulgare par excellence.

Снимка« Nous ouvrirons le spectacle avec l’ensemble “Toupan” ( grosse caisse) qui interprétera une composition de Stoyan Yankoulov - Stoundji, qu’il a écrite spécialement pour les musiciens de notre formation – dit sa directrice Maria Paliéva. – Dix joueurs de grosse caisse, élèves de l’Ecole de musique de Sofia feront résonner l’atmosphère de leurs instruments symboles d’énergie et de vitalité. Pour moi, la grosse caisse est symbole de l’âme bulgare – la force de nous Bulgares s’exprime le mieux dans l’émotion. Nous avons adopté également le modèle “Stoundji”, son calme et sa dignité, sa marque de fabrique dont s’inspirent les jeunes musiciens. »

Assen Avramov et les étudiants de l’atelier “L’homme vibrant”Les étudiants du cours de formation professionnelle d’acteurs sous la direction d’Assen Avramov nous feront partager leur spectacle de rue.

« Ils joueront Dies irae – une œuvre que j’ai écrite pour eux et ils se servirons de leur voix, le meilleur instrument pour exprimer le rythme – ajoute le compositeur. – Comme il s’agit d’un spectacle de rue, armés de baguettes ils feront résonner des bidons, seaux et autres objets usuels. Ils interprèteront une danse guerrière maorie et deux mélodies des  Rhodopes. »

Sur l’estrade dressée pour l’occasion, se produiront l’ensemble Paliev’s Sparkles, Martian Tabakov qui jouera des instruments qu’il a modelés lui-même – comme l’expliquent les organisateurs de l’événement, le percussionniste Branko Valtchev et, en clôture le public se régalera de l’interprétation virtuose du batteur Alexandre Daniel et du trompettiste Rossen Zahariev-Roko. 

Martian Tabakov et Rossen Zahariev-Roko


Version française : Roumiana Markova 

Photos: Diana Tzankova et vapreki.com
Tous les articles

„ Le cyrillique - alphabet en graffitis de A à Z »

A l’occasion du 24 mai – Journée de l'éducation, de la culture bulgare et de l’alphabet slave, à la galerie de la capitale « Gifted Sofia »a été inaugurée une exposition internationale consacrée au cyrillique en graffitis. L’événement est..

Publié le 25/05/18 à 13:16
Les caractères glagolithiques. Saint Cyrille a imaginé la lettre A en forme de croix, car il considérait l'alphabet comme son oeuvre personnelle.

24 mai, fête de l’éducation, la culture bulgare et l’écriture slave

La date du 24 mai est inscrite en lettres d’or au calendrier des fêtes. C’est la Journée des lettres, de l’alphabet bulgare, créé pendant la seconde moitié du 9e siècle. Le 24 mai nous fait revenir des siècles en arrière, nous rappelle un patrimoine,..

Publié le 24/05/18 à 08:00

Remise des prix nationaux „Siècle d’Or”

A la veille du 24 mai, journée de la culture bulgare et de l’alphabet slave, le Ministère de la Culture a organisé sa traditionnelle cérémonie de remise du prix « Siècle d’Or », consacrant les mérites de personnalités illustres des arts..

Publié le 22/05/18 à 13:00