La Bulgarie est fière de faire partie de l’Ordre International des Anysetiers

Photo: archives

Qui dit anis, voit surgir dans son esprit le flacon de sirop contre la toux de son enfance ou la liqueur aromatique de couleur laiteuse, consommée en apéritif. D’où sans doute, l’attitude réservée ou tout simplement réfractaire pour cette boisson, qui, consommée avec modération produit des effets bénéfiques sur notre organisme.

Ce sont justement ces propriétés de la plante qui ont fait connaître et apprécier l’anis depuis les temps les plus anciens et ont présidé, si l’on peut dire, à la création en 1263 de la Corporation des Anysetiers du Roy. « Sous le règne de Louis IX - Saint Louis, elle est inscrite sur le Livre des métiers comme Corporation des médecins et des apothicaires, qui mettaient leurs connaissances des propriétés de l’anis au service d’un idéal – aider autrui. Avec le temps la corporation devient cet Ordre, qui, de nos jours est à l’origine de nombreuses oeuvres caritatives – nous met au parfum Claude Pieragostini,  Président de l’Ordre International des Anysetiers et de poursuivre :

« Le plus souvent nous faisons collecte de dons pour aider des enfants atteints de maladies graves. L’année dernière, nous avons fait une exception et nous avons fait don aux sinistrés du séisme de Muccia, un village italien, victime d’un lourd tremblement de terre. Finalement, notre Ordre ne veut pas dire que nous sommes uniquement amateurs de la boisson anisée, notre slogan d’ailleurs nous départage des simples consommateurs d’anisette. Ce qui ne signifie pas pour autant que nous n’aimons pas la boisson anisée, – dit avec le sourire Claude Pieragostini. 

L’anisette est la boisson alcoolisée N°1 dans les pays du pourtour méditerranéen. Les marques sont différentes, mais le goût, lui, est le même, il embaume le palais et ne trompe pas – Arak, Ouzo, Tsipouro, Sambuca, Pastis, Pernod, Ricard, Anisado ou encore Mastika. La boisson est élaborée à partir de graines d’anis, d’alcool neutre, le degré d’alcool variant de 42 à 50°, c’est pourquoi on y ajoute de l’eau fraîche, mais aussi des glaçons, c’est selon… D’où la couleur vert-jaune de l’anisette, du pastis ou de la mastika bulgare… A la différence de l’eau-de-vie, l’anisette ne se conserve pas au frigo. Faute grave à éviter absolument ! Sinon, gardée au frais, l’huile d’anis se fige et forme des cristaux, qui ne peuvent pas se dissoudre. Résultat - le goût de la boisson s’en trouve modifié, c’est comme si l’on buvait de l’alcool mélangé avec du sirop contre la toux.

En 1955 un groupe de célébrités du monde des arts et de la culture, encouragé par Paul Ricard, décide de faire revivre les antiques traditions de la Corporation des Anysetiers et crée l’Ordre des Anysetiers du Roi. Guidés par le désir de décentralisation – en dehors de la France, où se trouve le siège de l’Ordre des Anysetiers, sont créées quelque 90 Commanderies, en Allemagne,  Belgique, Suisse, Autriche, Italie, Etats-Unis, Réunion et Polynésie française entre autres. 

Et le lien avec la Bulgarie – faut-il le chercher dans la "mastika" ou dans le charme délicat d’une fille d’Eve ? La Commanderie bulgare, qui a son siège à Varna est parrainée par la Commanderie de Castres, qui entretient des liens d’amitié avec l’Association des Bulgares en pays d’Autan et l’Association des Bulgares du monde. Sylvie Cazaoulou, membre de l’Ordre et épouse de Guéorgui Rachev, enseignant à la Nouvelle Université Bulgare, en est la cheville ouvrière. « Une histoire d’amour, qui se transforme en quelque chose de bien plus grand, - dit Claude Pieragostini avec le sourire. – C’est ainsi que les Anysetiers ont découvert la Bulgarie. – C’est une première pour bon nombre d’entre nous. Nous avons beaucoup apprécié votre hospitalité. » 

«  Nous avons pour tâche d’organiser la partie internationale du congrès, qui se tient cette année en Bulgarie. En marge de l’événement il y aura un voyage anysetier d’une semaine à travers le pays – explique Guéorgui Rachev, Grand Maître de la Commanderie de Varna. – A l’issue de la partie officielle à Sofia et l’intronisation des nouveaux membres à Varna, est prévue une visite de Baltchik et des plus beaux sites du littoral Nord de la Mer Noire, de Plovdiv et au final la Vallée des Roses. Parmi nos invités, nous avons un noyau de fidèles, qui viennent pour la 8e ou la 9e fois en Bulgarie. Grands amateurs de notre culture, cette fois ils avaient revêtu des costumes traditionnels à leur arrivée. Ils connaissent par cœur l’hymne national qu’ils se font un plaisir de chanter à diverses occasions. Chaque année nous avons des thèmes différents, cette année c’est la cueillette des roses. Ils ont mis dans leurs bagages des tabliers et des chaussures commodes, et comptent faire partie des cueilleurs. Nous avons pour tâche d’accompagner tous les événements et actions, liés à la fleur d’anis. Nous accompagnons aussi des personnes à problèmes, en particulier un centre de Varna pour jeunes, souffrant de troubles mentaux, mais encore nous aidons un hôpital pour enfants atteints de maladies chroniques » – dit en conclusion Guéorgui Rachev. 

Version française :Roumiana Markova

Tous les articles

Kaléidoscope des Balkans

La Macédoine du Nord en attente de la date du début de ses négociations avec l’UE Les pourparlers pour l’adhésion de la Macédoine du Nord et de l’Albanie à l’Union européenne sont bloqués. Cela est avant tout dû aux contradictions sur la question en..

Publié le 18/06/19 à 10:46

Optimisation de l’alimentation dans les jardins d’enfants bulgares

Dans les établissements pour enfants en Bulgarie ne seront plus offerts des plats frits, prévoient les amendements à l’Ordonnance sur l’alimentation saine des enfants de 3 à 7 ans dans les jardins d’enfants. Le projet a été posté sur la page internet du..

Publié le 16/06/19 à 14:05

Une découverte scientifique bulgare a été publiée dans une édition prestigieuse d’oncologie clinique

Une équipe d’oncologues d’établissements médicaux prestigieux en Bulgarie a développé une méthode innovante pour déterminer les niveaux d’angoisse des malades du cancer. Les résultats de l’étude ont été publiés par l’édition de notoriété Journal of Clinical..

Publié le 16/06/19 à 11:15