La Bulgarie sera au rendez-vous de la Semaine de la photographie à Milan

Radoslav Parvanov présentera son projet patriotique « Je suis Bulgare » aux « jeux olympiques de la photographie » à la capitale italienne de la mode.

Il fait ses études supérieures à l’Université technique de Gabrovo, étudie la photographie à Berlin et à Londres, relate le tour de Bulgarie en vélo et le tour de la Turquie, remporte le concours de photographie avec en lice 50 autres photographes par une de ses photos relatant la finale du tour de vélo. Quelques-unes de ses photographies ont été publiées dans National Geographic et The Economist, il est l’auteur du projet national « Je suis Bulgare ». Ce sont les principaux accents de la biographie du jeune photographe de Gabrovo Radoslav Parvanov. C’est ce qu’il raconte à propos du suivant défi auquel il doit faire face :

СнимкаLa grande épreuve pour moi est de présenter mon idée patriotique non seulement devant les Bulgares, mais aussi devant un public international à la capitale italienne de la mode, Milan, les 9 et 10 juin. Nous participerons à un événement d’envergure organisé par les Bulgares qui y résident, ainsi qu’à la Semaine de la photographie. Ce sont des forums prestigieux de la photographie dans le monde et ce n’est guère par hasard que mes collègues l’appellent « les jeux olympiques de la photographie ». C’est un forum auquel seront présentés plus de 140 événements, ateliers, projets d’auteur, des expositions et des initiatives liées à l’art de la photographique à travers le monde entier. Cette manifestation se tiendra sous le patronage du ministère italien de la Culture et réunit des créateurs du monde entier qui exposent des projets sociaux, de la mode, des idées culturelles dont notre idée patriotique ‘ Je suis Bulgare ».

L’exposition de photographies de femmes bulgares en costumes traditionnels de Radoslav Parvanov sera présentée au public milanais les 9 et 10 juin. Samedi la collection sera exposée sur la place centrale devant la Cathédrale de Milan (Duomo di Milano). Elle fera partie de la kermesse « Sur la place de l’autre Bulgarie » dont la quatrième édition est organisée par les Bulgares de l’ensemble « Les nôtres » de Milan.Les photos du projet « Je suis Bulgare » seront également exposées le 10 juin au centre administratif de Milan – Piazza di Lombardia, toujours dans le contexte de la Semaine de la photographie.

Les beaux cadres que Radoslav Parvanov exposera dans la ville de la mode constituent une première partie de son idée patriotique intitulée « Je suis Bulgare ». Son exposition est composée de 20 photos de jeunes filles et de deux enfants en costumes traditionnels bulgares, prises sur un fond de monuments culturels et historiques et de phénomènes naturels des sept régions folkloriques de la Bulgarie. La beauté de la Bulgare, les belles couleurs des vêtements, les broderies traditionnelles relateraient des éléments des croyances bulgares – c’est exactement l’accent des photographies de Radoslav Parvanov.

Il est en train de préparer la deuxième partie du projet « Je suis Bulgare ». Je vais montrer d’autres endroits pittoresques du pays avec de nouveaux costumes traditionnels, nous raconte Radoslav et espère qu’au printemps de 2019 il présentera toute la carte de la Bulgarie en belles images de jeunes et souriantes Bulgares ambitieuses. Pour ce qui est des jeunes filles, elles ne sont pas de mannequins professionnels mais chacune d’entre elles a un penchant pour l’art folklorique, souligne Radoslav Parvanov qui poursuit :

Quelques-unes des participantes au projet m‘accompagneront à Milan et seront habillées comme sur les photos. Nous aurons la possibilité de compléter les photos par de vraies images. Tous pourront les prendre en photos, leur poser des questions et faire des comparaisons entre les tableaux exposés et la vraie image de la jeune Bulgare. J’espère que le conte sera ainsi complet, touchant et mémorable. J’espère aussi que cet événement sera réussi, positif et relatera de manière intéressante et tout à fait vraisemblable le travail des jeunes gens qui aiment leur pays et qui ont choisi d’honorer ses traditions et de se frayer le chemin vers leur avenir artistique en Bulgarie-même.

Version française : Nina Kounova

Lire aussi

Un photographe pour sublimer la beauté de la femme bulgare

« Une femme bulgare » Tel est l’intitulé de la nouvelle exposition du photographe Radoslav Parvanov qui a réuni les portraits de 25 jeunes femmes bulgares en tenue traditionnelle, placées dans un environnement culturel et historique différent...

Publié le 28/05/17 à 09:10

Tous les articles

„Haut les masques!“ – ouverture du carnaval de Gabrovo

Gabrovo, la ville réputée dans le monde pour son humour et traditions folkloriques, accueille aujourd’hui un défilé emblématique de carnaval. Selon la tradition, la manifestation commencera par l’amputation de la queue du roi du carnaval – un chat de..

Publié le 18/05/19 à 09:00

Maria Déyanova: "Venez nombreux le 18 mai à Karlovo pour vivre une journée inoubliable…"

On la surnomme à juste titre la «  reine des fleurs  » et c’est la fleur qui est le symbole de la Bulgarie. La rose…D’après les us et coutumes bulgares, elle incarne la jeunesse, l’amour, la perfection, la beauté des jeunes filles que louent..

Publié le 18/05/19 à 08:00

Festival de la cigogne blanche, la mascotte de Belozem!

De mémoire d‘homme, au village de Belozem, (district  de Plovdiv) s’élevait un grand arbre à la ramure puissante, que les cigognes avaient choisi pour y bâtir leurs nids. Malheureusement à la fin du premier conflit mondial, ce colosse qu’une..

Publié le 17/05/19 à 10:00