Ognian Zlatev : Nous allons nous rendre compte à l’avenir des résultats de la présidence bulgare de l’UE

Par:
Photo: BGNES

La Présidence du Conseil de l’UE est tant un privilège qu’une responsabilité sérieuse pour chaque pays-membre. Chacun d’eux dispose de six mois lors desquels il essaye aussi bien d’aborder les sujets de l’ordre du jour de l’UE que tente également de défendre ses propres priorités visant à son développement au cours des prochaines années. Nous pouvons tirer des enseignements de cette présidence que nous ne trouverons nulle part ailleurs.

Qu’est-ce que la Bulgarie a pu faire en ses six mois écoulés lors desquels elle attirait les regards de 500 millions d’européens, les visites des nombreuses délégations à différents niveaux s’étant transformées en événement habituel pour la capitale. C’est en posant ces questions notamment que nous nous sommes tournés vers le chef de la Représentation de la Commission européenne à Sofia, Ognian Zlatev. D’après lui :

Les succès réalisés par la présidence bulgare sont nombreux et leurs effets ne seront ressentis qu’à l’avenir. Nous ne devons pas publier qu’au final, une grande partie de ces six mois de présidence d’un pays européen est liée à différents entretiens dont on ne parle presque pas et qu’on ne voit pas. Le rôle principal d’un pays quand il assume la présidence du Conseil de l’UE est d’être le médiateur honnête qui débatte de ses différentes priorités législatives et qui cherche à aboutir à un consensus sur des thèmes importants de l’ordre du jour européen. Je voudrais toutefois évoquer quelques-uns des résultats qui sont en effet d’une importance cruciale. Un tel exemple est notamment le consensus relatif à la Directive longuement débattue se rapportant aux travailleurs détachés ou bien le progrès réalisé par rapport au marché unique du numérique. C’est dans cette direction notamment qu’ont été signés quelques accords importants comme la directive portant sur la protection des données personnelles, la diminution des taxes pour le roaming qui se rapporte aussi aux Balkans occidentaux, entre autres.

Selon Ognian Zlatev, le sommet consacré à la perspective européenne des Balkans occidentaux qui s’est tenu le 17 mai dernier à Sofia est aussi l’un des grands acquis de notre présidence dont les profits ne seront vus et ressentis que dans un certain temps. Le sujet se rapportant à l’intégration de la région dans l’UE demeurera d’actualité étant donné qu’aussi bien l’Autriche que la Roumanie qui assumeront la présidence du Conseil de l’UE après la Bulgarie se sont déclarées prêtes à poursuivre la politique de rapprochement de l’UE et des Balkans occidentaux. La proposition de la CE relative au futur cadre financier pluriannuel qui consiste à prévoir plus de fonds destinés à la coopération de l’UE avec ses voisins dont les Balkans occidentaux en est le signe éloquent. Le progrès incontestable réalisé par la Macédoine dans ses rapports avec la Grèce et la Bulgarie permettra à notre voisine sud-ouest d’obtenir une date pour engager des négociations en vue de son adhésion dans l’Union européenne et l’OTAN et, à long terme, elle pourra ainsi réaliser son rêve de longue date qui est de devenir membre à part entière de la famille européenne. Le Traité d’amitié et de bon voisinage signé avec la Bulgarie, ainsi que le règlement du litige concernant son appellation règlent deux problèmes clés du pays qui empêchaient son développement au cours d’environ trois décennies.

Version française : Nina Kounova

Tous les articles

Parvan Siméonov, politologue : „La politique bulgare manque de vision durable“

Nous devons être très naïfs pour croire que les manifestations de protestation pourraient à elles seules provoquer des changements sans l’ingérence de facteurs étrangers qui souvent s’avèrent déterminants pour le destin des pays de notre région...

Publié le 18/09/18 à 14:05

Les collisions estivales au sein de la coalition au pouvoir se sont avérées une tempête dans un verre d’eau

Au premier jour de cette semaine de rentrée, le Conseil de coalition de GERB et des « Patriotes unis » ont tenu leur deuxième réunion, provoquée par les demandes de démissions des ministres de l’Intérieur, des Transports et du Développement..

Publié le 11/09/18 à 13:25
Unité de vues affichée à l'issue de disscussions tendues...GERB et les

Ambiance électrique au sein de la coalition au pouvoir au début de la rentrée politique en Bulgarie

La rentrée parlementaire en Bulgarie, ce 4  septembre, a été précédée d’une réunion tendue, hier soir, du conseil de la coalition au pouvoir qui a donné lieu à pas mal de prévisions pessimistes sur l’avenir du gouvernement bulgare. Heureusement,..

Publié le 04/09/18 à 13:07