La céramiste Ekaterina Lachova et ses tasses aux formes aguicheuses et insolites

Le 29 juin, l’Eglise orthodoxe honore Saint Pierre et Saint Paul. Le 29 juin est aussi la fête des artisans et c’est une occasion pour rendre visite à Ekaterina Lachova dans son atelier pour parler de ses tasses aux formes insolites mais encore des grands moments de la vie et des moments de l’existence tout court, des messages cachés et évidents de ses œuvres.

Il y a 12 ans Ekaterina Lachova ouvre son atelier de céramique et, guidée par son insatiable inspiration donne vie à des tasses, plats, théières, sucriers et autres objets usuels aux formes qui accrochent l’œil. Ces objets, véritables œuvres d’art répondent aux goûts les plus capricieux. Et en particulier les tasses – sa marque de fabrique – grandes et petites, carrées et rondes, « froissées », de forme invraisemblable et aux couleurs de l’arc-en ciel.

Снимка„ Il est bien connu que chaque début est difficile, or je devais démarrer de quelque part. A l’époque je collectionnais des tasses et j’ai décidé que ce serait une bonne idée de fabriquer des tasses, – dit Ekaterina. – J’ai le sens de l’humour,  j’aime regarder le monde d’un point de vue différent et non conventionnel. Et je voulais innover, montrer quelque chose d’inhabituel aux gens, leur faire plaisir. Bien souvent, je vois les gens sourire spontanément en découvrant les tasses sorties de mon imagination. ”

„ Tout vient à point nommé avec ses motifs propres, – est persuadée Ekaterina Lachova. – Une tasse achevée en appelle une autre, fait naître une anecdote, elle porte toujours son message, évident ou tacite. C’est pour cela que les tasses que je fabrique ont chacune leur nom et leur histoire. ”

Une de mes meilleures trouvailles est la tasse en forme de coeur avec sa serrure et sa clé. C’est l’histoire d’un grand amour de ma vie – poursuit Ekaterina. – A l’époque j’étais en Italie, j’étais follement éprise de mon mari et en flânant dans les rues nous sommes tombés sur une boutique, une brocante qui proposait des ferrures et autres accessoires pour meubles – clés, serrures, pênes, etc. J’y ai déniché une serrure et une clé, qui m’ont séduite et  j’ai décidé d’illustrer le grand amour que je vivais avec ces deux symboles. Aujourd’hui encore, des clients me demandent de leur fabriquer cette tasse, guidés par l’idée du cœur verrouillé par l’amour. ”

Снимка
Un souvenir d’enfance d’Ekaterina Lachova est à l’origine de l’idée de la fabrication d’une autre tasse de forme amusante.

Quand j’étais petite fille, notre voisine nous servait le quatre heures, à sa fille et à moi, dans des tasses rouges à pois blancs. Elle les plaçait sur le rebord de la fenêtre, mais comme on était petites et qu’on regardait ces tasses d’en bas, elles me semblaient énormes… surtout les pois blancs qui sont restés gravés à jamais dans ma mémoire. ”

Снимка
L’idée des tasses froissées, créées par Ekaterina Lachova a elle aussi son histoire et sont elles aussi porteuses d’un message. 

„ Au cours de mes années d’études à Paris j’ai été séduite par l’idée de recycler une forme à usage unique. C’est l’idée du gobelet en plastique – dit Ekaterina Lachova. – Au Centre Pompidou, j’avais  vu une fois un gobelet froissé et l’idée m’a tellement séduite que j’ai décidé de fabriquer un jour ma propre tasse froissée. Et j’ai fabriqué cette tasse dans l’idée que, faite dans un autre matériau, par exemple la céramique elle ne sera plus jetée après usage. Je crois que nous devons repenser notre comportement de consommateurs qui n’hésitent pas à se débarraser des objets qui leur ont servi une fois. Nous devons employer de moins en moins les sacs en plastique et autres emballages jetables et penser à l’environnement et à la nature. Je ne sais pas si les gens partagent mon idée et mon ressenti pour le gobelet en plastique.

Снимка
Les tasses créées par Ekaterina Lachova forment les pièces du puzzle de sa vie, des différents moments de son parcours, de ses idées.

„ J’ai besoin de me retirer dans mon univers à moi pour faire quelque chose de nouveau. Maintenant, j’ai l’idée de créer une tasse de thé de forme ergonomique, si l’on peut dire, d’un usage plus aisé. Ce sera sans doute du déjà vu, mais je voudrais créer des formes nouvelles, enrichir la gamme des modèles en vente – dévoile ses projets Ekaterina Lachova. Et d’affirmer en conclusion: les tasses que je fabrique sont destinées aux moments d’intimité, quand on prend son thé ou son café, elles sont des objets de plaisir. Moi aussi j’ai ma tasse préférée. J’en change chaque jour, mais elle est toujours source de plaisir et de plénitude.

Version française Roumiana Markova

Photos : archives personelles
Tous les articles

L’Ensemble la „Vallée de la Rose“ triomphe au festival du „Prix de Belgrade“

Cette année encore, l’Ensemble « Rozova dolina » /Vallée des Roses, en français/ de la ville de Karlovo a confirmé la tendance au succès garanti des formations bulgares qui se produisent dans le monde entier. Nos compatriotes sont..

Publié le 17/07/18 à 12:03

Manastir s'ouvre au projet "Deux mains, un cœur"…

C’est à un voyage dans le passé que Bulgares et étrangers sont conviés, s’ils décident de passer pas le village Manastir, au cœur du massif des Rhodopes. Une plongée dans les traditions ancestrales de nos anciens que les riverains..

Publié le 08/07/18 à 08:00

A la Saint Pierre on danse le khoro à Yagodovo

Le village de Yagodovo se pépare à accueillir la neuvième édition du Festival de la danse traditionnelle. Comme chaque année, la fête de Saint Pierre rassemble des milliers de danseurs amateurs et professionnels du khoro. La musique et la danse..

Publié le 29/06/18 à 13:40